DOIGTS, zoologie

AUTRUCHES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 1 896 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’évolution africaine de l’autruche »  : […] L’autruche (famille des Struthionidae) se distingue des autres grands oiseaux de l’ordre des Struthioniformes (qui comprend entre autres les nandous, les émeus et les casoars) par le fait qu’elle ne possède que deux doigts au pied et non trois. De ce fait, le tarsométatarse (os formé, chez les oiseaux, par la fusion de certains os du tarse et du métatarse) de l’autruche se termine par deux poulie […] […] Lire la suite

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 056 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Adaptation à la course »  : […] La condition préalable à l'adaptation à la course est l'acquisition de membres parasagittaux, qui a été réalisée indépendamment par les Dinosaures, les Oiseaux et les Mammifères. Chez les Mammifères, l'adaptation à la course est particulièrement intéressante à suivre dans le grand groupe des Ongulés. C'est toujours l'autopode qui subit l'essentiel des transformations : comparativement au membre p […] […] Lire la suite

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La formation des doigts, un néomorphisme propre aux tétrapodes »  : […] Les os des membres sont formés à partir d'ébauches cartilagineuses disposées selon deux règles : premièrement, ces ébauches apparaissent distalement les unes aux autres, mais il n'y a de bifurcation que sur l'axe principal du membre. Deuxièmement, ces bifurcations ont lieu toujours vers le côté antérieur du membre, de sorte que l'axe principal passe par les os les plus postérieurs (humérus puis ul […] […] Lire la suite

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 22 942 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « « Prosimii » »  : […] Les Prosimiens constituent un ensemble hétérogène essentiellement différencié des Anthropoidea par la présence d'une sublingua , d'une bulle auditive très développée, d'une articulation entre le cubitus et le pisiforme au niveau du carpe, de molaires supérieures trituberculées, d'un néopallium de type lissencéphale et de bulbes olfactifs bien développés, d'un côlon peu différencié (grande boucle […] […] Lire la suite

SARCOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 895 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origine des tétrapodes »  : […] L'histoire des sarcoptérygiens est indissociable de la question de l'origine des tétrapodes. Ce passage de l'état de poisson à l'état de vertébré terrestre a longtemps été considéré comme un événement évolutif considérable, mais les découvertes récentes, tant sur les premiers tétrapodes que sur les poissons sarcoptérygiens qui en sont les plus proches, les elpistostégaliens, montrent que cette tr […] […] Lire la suite

TÉTRAPODES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jorge MONDÉJAR FERNÀNDEZ
  •  • 3 701 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les premiers restes squelettiques de tétrapodes et les premiers pas sur la terre »  : […] Les plus anciens restes fossilisés de tétrapodes datent de la fin du Dévonien (il y a environ 365 millions d’années). Il s’agit principalement de fragments, comprenant souvent des mâchoires et des crânes incomplets. Plus d’une douzaine de genres de tétrapodes dévoniens sont connus, mais seulement quelques spécimens ont conservé leur trait le plus distinctif : les doigts. En effet, même si des doi […] […] Lire la suite