DODO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Découverte, extinction et redécouverte

Le dodo a été découvert par les navigateurs portugais qui ont atteint, au cours du xvie siècle, les îles Mascareignes, alors inhabitées par l'homme. Avec la colonisation de l'île Maurice par les Néerlandais – remplacés ensuite par les Français puis les Britanniques, avant l'indépendance en 1968 –, les Européens ont pris conscience de l'existence de cet étrange oiseau, d'autant plus que quelques spécimens vivants ont été apportés aux Pays-Bas, en Angleterre et jusqu'à Prague. D'autres sont parvenus en Inde et au Japon. Le dodo n’a pas survécu longtemps à l'arrivée des colons hollandais, les derniers spécimens ayant probablement disparu vers 1680. Bien que les témoignages sur les qualités gustatives de la chair de cet oiseau soient contradictoires, cet animal a bien été chassé et consommé. Outre la prédation par l'homme, le rôle des animaux introduits par ce dernier (chiens, chats, porcs, rats et même singes), volontairement ou non, ne peut être sous-estimé. Même si un dodo adulte était sans doute capable de se défendre avec son puissant bec, les œufs, pondus à même le sol, et les poussins étaient des proies faciles pour ces animaux. Le solitaire de Rodrigues connaîtra le même sort au cours du xviiie siècle.

Après son extinction, le souvenir du dodo s'est rapidement effacé de la mémoire collective. Vers la fin du xviiie siècle, certains naturalistes ont même douté de son existence. Pourtant, il subsistait, dans plusieurs collections européennes, des ossements de dodos et, même, à l'Ashmolean Museum d'Oxford, une tête et un pied naturalisés, seuls restes d'un spécimen empaillé dont les responsables du musée avaient dû se débarrasser en 1755, car il était dans un très mauvais état. Un regain d'intérêt pour cet animal s’est manifesté au xixe siècle et les rares spécimens disponibles ont été décrits et interprétés. La position de cet oiseau au sein de la classification a alors fait l'objet de vives discussions. Après avoir étudié un crâne conservé à Copenhag [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DODO  » est également traité dans :

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 272 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers une sixième extinction en masse ? »  : […] La dernière extinction en masse généralement reconnue comme telle est celle de la limite Crétacé-Tertiaire, il y a 65 millions d'années. Mais, selon certains scientifiques, nous serions en train d'en vivre une nouvelle, provoquée cette fois par les activités humaines qui, au cours des siècles, ont fait disparaître, directement ou indirectement, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinctions-biologiques/#i_41166

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « DODO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/