DOCODONTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premiers fossiles complets de docodontes

Le premier fossile complet de docodonte, Castorocauda lutrasimilis, a été découvert en 2004 dans la province du Liaoning, dans les couches de Daohugou. Ce même gisement a également livré le mammifère volant Volaticotherium, qui est classé parmi les Triconodontes (Mammalia primitifs), et Pseudotribos, fouisseur insectivore proche des Monotrèmes (groupe des Mammalia).

Bien conservé, Castoraucoda lutrasimilis est le plus ancien fossile qui prouve que les mammifères d’alors avaient un pelage dense : la fourrure s’est en effet « imprimée » sur la plaque calcaire qui recelait cet animal, formant une auréole autour de ce squelette. Ce mammifère primitif du Jurassique de Chine (165 Ma), pesant environ 800 grammes, possède une queue (palette natatoire) comparable à celle du castor. Sa dentition est adaptée à un régime alimentaire piscivore, comme l’est celui de la loutre, et ses membres antérieurs robustes lui permettaient de creuser des terriers dans les berges des rivières et des lacs. Ce sont les vertèbres caudales qui sont sans doute l’élément le plus remarquable de son adaptation : comme chez les autres mammifères aquatiques actuels (loutre, castor, etc.), les bordures latérales de ces vertèbres sont aplaties de telle sorte qu’en vue dorsale ces vertèbres sont dites en papillon, et l’on peut supposer que la queue était très musculeuse et constituait l’élément moteur de la nage. Mais il ne s’agit là que d’une convergence, c’est-à-dire une acquisition de structures similaires au sein de groupes évolutifs différents, mais soumis à des conditions environnementales équivalentes. En effet, Castorocauda n’est pas un mammifère placentaire : sa denture et le mode d’articulation de sa mâchoire indiquent qu’il doit être rattaché aux docodontes (mammifères primitifs non placentaires). Il n’empêche que ses dents, crénelées et tranchantes, [...]

Castorocauda lutrasimilis

Photographie : Castorocauda lutrasimilis

Photographie

Mis au jour en 2004 en Chine et daté de 165 millions d’années, Castorocauda lutrasimilis est le premier fossile complet et bien conservé de docodontes (mammifères primitifs). Cet animal possédait une queue semblable à celle du castor, d’où son nom.   

Crédits : Dr. Zhe-Xi Luo, University of Chicago

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Castorocauda lutrasimilis

Castorocauda lutrasimilis
Crédits : Dr. Zhe-Xi Luo, University of Chicago

photographie

Docodontes du Jurassique dans leur milieu

Docodontes du Jurassique dans leur milieu
Crédits : April Isch Neander

photographie

Docofossor brachydactylus

Docofossor brachydactylus
Crédits : Dr. Zhe-Xi Luo, University of Chicago

photographie

Agilodocodon scansorius

Agilodocodon scansorius
Crédits : Dr. Zhe-Xi Luo, University of Chicago

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DOCODONTES  » est également traité dans :

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Problèmes définitionnels »  : […] L'apparition progressive du « patron structural » des Mammifères au sein de la lignée reptilienne Synapside rend difficile l'estimation d'une « frontière » entre animaux de grade reptilien et Mammifères. Ce problème est lié au caractère paraphylétique du taxon Reptiles (cf. reptiles ). D'où les diverses tentatives de définition du clade « Mammifères », tentatives qui donnent une bonne illustration […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Louis HARTENBERGER, « DOCODONTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/docodontes/