DNIEPROGUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Première des grandes usines hydrauliques aménagées par les techniciens soviétiques, la centrale électrique de Dnieprogues fut implantée dans la région des rapides du Dniepr (aujourd'hui en Ukraine) redoutés de longue date par les bateliers, car le plan d'eau du fleuve s'y abaisse de 35 mètres en quelques kilomètres. En collaboration avec des spécialistes nord-américains, l'ingénieur soviétique Ivan Alexandrov prépara entre 1920 et 1926, un projet d'aménagement du fleuve avec un triple objectif : relever le plan d'eau afin de créer une retenue utilisable pour l'irrigation des terres voisines ; produire l'énergie électrique nécessaire au fonctionnement de l'aciérie et de l'usine d'aluminium dont l'installation était projetée à Zaporojie, et noyer les chutes pour rendre le fleuve navigable. Commencés en 1927, les travaux d'aménagement du barrage durèrent cinq ans ; le chantier portait alors le nom de Dnieprostroï (chantier du Dniepr) ; le barrage et la centrale hydraulique associée prirent ensuite le nom de Dnieprogues (centrale hydraulique du Dniepr), lors de l'inauguration des installations le 10 octobre 1932.

D'une hauteur de 40 mètres, le barrage se développait alors sur 720 mètres de longueur, retenait en amont les eaux du fleuve sur 131 kilomètres carrés, noyait vingt-neuf villages et emprisonnait 1,1 milliard de mètres cubes d'eau. La chute artificielle servait à actionner neuf turbines : les cinq premières avaient été fabriquées aux États-Unis ; les quatre autres à l'usine Elektrosil de Leningrad. La centrale électrique, appelée « Centrale de Lenine », disposait ainsi d'une puissance totale de 558 mégawatts. Trois écluses, en escalier, longues de 120 mètres et larges de 18 mètres, permettaient aux bateaux de franchir le barrage.

Détruit durant la Seconde Guerre mondiale, le Dnieprogues a été reconstruit en 1947. La centrale électrique a rédémarré en 1950. Le relèvement de la digue de fermeture et de nouveaux groupes turbo-alternateurs en ont porté la puissance à 1 400 mégawatts. Dnieprogues, la plus importante centrale hydroélectrique d’Ukraine et l’une des plus grandes d’Europe, est aujourd’hui privatisée, fournissant en énergie les complexes industriels de la région.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « DNIEPROGUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dnieprogues/