DISCOURS SUR LA PEINTURE, Joshua ReynoldsFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quinze discours sur la peinture

Le premier discours, prononcé lors de la séance d'ouverture de la Royal Academy, le 2 janvier 1769, s'intéresse à la méthode et à l'organisation des études de la nouvelle institution. La plupart des discours suivants furent prononcés à l'occasion de la distribution des récompenses aux élèves, à la fin de chaque année, chacun abordant un aspect particulier de la théorie des arts : « Imitation profitable des maîtres » (deuxième, décembre 1769) ; « Imitation du modèle et théorie de la nature générale » (troisième, décembre 1770) ; « Du grand style et d'un style décoratif fondé sur une idée moins générale de la nature » (quatrième, décembre 1771) ; « Du caractère dans le style » (cinquième, décembre 1772) ; « De l'imitation des maîtres et du génie » (sixième, décembre 1774) ; « D'une règle universelle du goût » (septième, décembre 1776) ; « De l'effet de nos convenances dans l'art » (huitième, décembre 1777) ; « De la sculpture » (dixième, décembre 1780) ; « De la nature du génie en peinture » (onzième, décembre 1782) ; « Si l'art s'apprend par une méthode, et laquelle » (douzième, décembre 1784) ; « D'une raison infuse, opposée à l'esprit de système dans les arts » (treizième, décembre 1786). Le neuvième discours, prononcé à l'occasion de l'installation de l'Académie dans ses nouveaux locaux de Somerset House à Londres (aujourd'hui le Courtauld's Institute of Arts), insiste sur la place des arts dans la société, et un rôle essentiel dévolu en la matière à l'Académie, qui rassemble les artistes les plus éminents de Grande-Bretagne et offre ainsi à ses élèves une incomparable école. Le quatorzième et le quinzième discours, prononcés à l'occasion des traditionnelles remises de prix, tranchent néanmoins sur tous les autres, puisque chacun s'attache à un artiste en particulier : Thomas Gainsborough, qui venait de mourir en 1788 et qui était souvent présenté comme le rival de Reynolds (« Du mérite de Gainsborough », décembre 1788) ; Michel-Ange, le grand [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  DISCOURS SUR LA PEINTURE, Joshua Reynolds  » est également traité dans :

REYNOLDS JOSHUA (1723-1792)

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ
  •  • 2 431 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie et la pratique »  : […] Les quinze conférences que prononça Reynolds à l'intention des étudiants de la Royal Academy de 1769 à 1790 sont souvent citées pour éclairer tel ou tel aspect de sa peinture. Pourtant, l'ambition de ces Discours sur l'art dépassait de loin son œuvre et tendait à fixer les principes généraux de l'art pour l'éternité. On sait qu'elles représentent le fruit de siècles d'enseignement de la peintur […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « DISCOURS SUR LA PEINTURE, Joshua Reynolds - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-sur-la-peinture/