DISCOURS DE LA MÉTHODE, René DescartesFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Savant et philosophe

Quelques années auparavant Descartes avait rédigé Le Monde, ambitieuse synthèse de ses travaux scientifiques, il s'apprêtait à la publier lorsque la condamnation de Galilée par le pape, le 22 juin 1633, le fit renoncer. Comme l'auteur du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde, il y soutenait la thèse de l'héliocentrisme (Le Monde, ou Traité de la lumière et le Traité de l'homme, qui en faisait partie, ne paraîtront qu'après sa mort). Descartes décide alors de livrer un texte plus ancien, la Dioptrique (partie de l'optique), où il établit la loi de la réfraction ; d'y ajouter un échantillon du Monde, les Météores ; de donner une Préface qui souligne l'essentiel à ses yeux : l'apport de méthode, dont la généralisation permettrait selon lui de grands progrès dans tous les domaines du savoir. Un essai de mathématique, la Géométrie, aurait été écrit pendant l'impression des Météores et joint, au dernier moment, avec le dernier état du Discours.

Celui-ci occupe une position charnière : la méthode précède les résultats scientifiques, puisqu'elle en détaille la logique d'invention ; mais l'exposé vient a posteriori, et dans les domaines de la physique ou de la médecine, le Discours expose ce que son auteur considère comme des acquis. Par ailleurs, Descartes sait qu'il ébranle tout l'édifice savant de son temps. Il prétend réfuter le scepticisme, mais ce faisant il détruit les fondements d'une apologétique par le doute – ce que lui reprochera Pascal. Jugeant inutiles, voire néfastes, les prétentions de la scolastique comme les prestiges de la rhétorique, il ruine l'autorité des Anciens, dédaigne la mémoire et la culture. Il faut reconstruire. La méthode se fait donc programmatique, quand il s'agit de la morale (« provisoire » dans le Discours) et même de la [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes  » est également traité dans :

DESCARTES ET L'ARGUMENTATION PHILOSOPHIQUE (dir. F. Cossutta)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 1 442 mots

L'œuvre de Descartes, qui fonde le rationalisme des temps modernes, peut-elle résister aux analyses réductrices des sociologues, des linguistes, des théoriciens de l'argumentation ? La philosophie doit-elle se résigner à n'être qu'un phénomène social, un « reflet » selon les marxistes, un « écho » selon les durkheimiens, un effet de langage selon les théoriciens du langage ? De son côté, le philo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/descartes-et-l-argumentation-philosophique/#i_31653

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'œuvre et sa publication »  : […] Descartes, cependant, ne renonce pas à éditer son œuvre. Il décide seulement de la présenter sous une autre forme, d'aborder le public par d'autres voies. Ainsi s'élaborent le Discours de la méthode et les trois essais (la Dioptrique , les Météores , la Géométrie ) qui lui feront suite. Ces ouvrages paraissent en un volume, sans nom d'auteur, le 8 juin 1637, chez Jean Maire, à Leyde. Cette publica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_31653

AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 446 mots

Auto-bio-graphie : écriture de sa propre vie, écriture par soi de sa vie. Le terme est double : au sens large, est autobiographique toute écriture intime ; au sens étroit, l'autobiographie, distincte des Mémoires, du journal intime ou de l'autoportrait, est un genre parmi d'autres de l'écriture personnelle. Mais ce dernier a connu un succès immense, qui l'a conduit à annexer toute expression supp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie-notion-d/#i_31653

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fonction réductrice des rites et des maximes »  : […] L'expérience révèle que, si le danger exalte parfois, l'incertitude peut produire un sentiment d'insécurité, et même d'inquiétude ou d'angoisse. Cette peur suscite le désir de connaître la nature des risques qu'il faut affronter ; elle engendre également des rites et des mythes qui réduisent, sinon les aléas objectifs, du moins l'impression désagréable qu'ils provoquent. Bien plus, comme Descarte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard/#i_31653

IMMÉDIAT

  • Écrit par 
  • Dominique LECOURT
  •  • 3 909 mots

Dans le chapitre « La certitude cartésienne et le médiateur transcendant »  : […] La philosophie cartésienne s'adosse à une découverte scientifique, celle de la géométrie algébrique, ou « géométrie analytique ». L'essentiel de cette découverte est consigné dans le Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences . Constatant que les méthodes algébriques s'appliquaient aussi bien à la géométrie qu'à l'arithmétique, à l'espace qu'au nomb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immediat/#i_31653

JARDINS - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Catherine CHOMARAT-RUIZ
  •  • 3 585 mots

Dans le chapitre « Les principes du jardin et de la philosophie »  : […] Toutefois, ces rapprochements entre jardin, esthétique et philosophie ne demeurent pas sans lendemain. De René Descartes, on retient l'espoir que, grâce à la mécanique, les hommes fabriqueront des machines qui les rendront « comme maîtres et possesseurs de la nature ». On déduit de cette « sixième partie » du Discours de la méthode (1637) que ce philosophe asservit la nature sans se soucier des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-esthetique-et-philosophie/#i_31653

LIBERTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 519 mots

Dans le chapitre « L’invention de Descartes »  : […] On doit à René Descartes (1596-1650) d’avoir formulé de façon décisive l’hypothèse du libre arbitre, selon laquelle nous sommes réellement à l’origine de nos pensées et de nos actes, indépendamment de toutes les forces naturelles et sociales qui s’exercent sur nous. Dans la quatrième partie du Discours de la Méthode (1637), le philosophe nous compare à des voyageurs perdus dans la forêt, qui doi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-notions-de-base/#i_31653

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-de-la-methode/