DIPLOMATIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire de la diplomatique

Si les « documents diplomatiques » ont été utilisés, avec plus ou moins de bonheur, par les historiens de toutes les époques et si une critique des faux, plus ou moins assurée, s'est exercée de tout temps devant les juridictions, ce n'est que progressivement que se sont dégagées certaines règles de critique : les humanistes – depuis Pétrarque au xive siècle et Lorenzo Valla au xve – y ont contribué. Le recours de plus en plus fréquent aux documents et leur exploitation intensive à des fins plus politiques qu'historiques au temps des guerres de Religion, pendant la guerre de Trente Ans et sous le règne de Louis XIV entraînèrent de véritables bella diplomatica (guerres diplomatiques) que menèrent historiens et juristes. Publiant en 1685 son De re diplomatica pour dissiper la suspicion jetée par le jésuite Papebroch contre les vénérables chartriers des monastères bénédictins, dom Jean Mabillon constitua d'un coup une science nouvelle en créant une méthode fondée sur l'examen des caractères externes et internes des actes. Au milieu du xviiie siècle, d'autres bénédictins, Tassin et Toustain, compilèrent une somme énorme de matériaux pour la critique des titres : le Nouveau Traité de diplomatique. Dès cette époque, la discipline était pratiquée en Italie par des savants comme L. A. Muratori ou S. Maffei et elle faisait en Allemagne l'objet d'enseignement dans les universités.

Aux xixe et xxe siècles, tandis que les spécialistes français s'attachaient plus à éditer des collections documentaires considérables qu'à faire œuvre de théoriciens, la diplomatique reçut une impulsion décisive des travaux de grands érudits allemands et autrichiens, et en particulier de T. Sickel, de J. Ficker, de H. Bresslau. La publication systématique de registres des actes des empereurs et des papes – commencée respectivement par K. F. Bohmer et par P. Jaffé et A. Potthast –, la préparation des grandes collections des diplômes des souverains, notamment en Allemagne (dans les Monumenta Germaniae historica), en France (avec [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DIPLOMATIQUE  » est également traité dans :

DIPLÔME, chancellerie

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 251 mots

Forme d'acte authentique, caractéristique des chancelleries souveraines du haut Moyen Âge. Les diplômes étaient revêtus du seing manuel autographe du roi à l'époque barbare, puis d'une simple croix, et enfin d'un monogramme non autographe à partir du règne de Charlemagne. Ils tiraient leur authenticité de la souscription de l'archichancelier ou d'un notaire signant à sa place. Plaqué au bas du doc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diplome-chancellerie/#i_17220

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La naissance d'une critique érudite (XVIe-XVIIIe siècles) »  : […] L'acte de naissance d'une critique des sources écrites, qui amorce l'ère des progrès, est indissociable de la critique de la Donation attribuée à Constantin ( De falso credita et ementita Constantini donatione ) que l'humaniste italien Lorenzo Valla rédige depuis la cour du roi de Sicile, Alphonse d'Aragon. Publié autour de 1440, ce texte analyse la source sur laquelle reposait la prétention des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_17220

MABILLON JEAN (1632-1707)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 252 mots

Moine bénédictin de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, où il aide dom Luc d'Achery à la bibliothèque, Jean Mabillon voyage beaucoup pour prendre copie d'actes conservés dans les abbayes d'Europe. Il est amené à tirer les conclusions de ce travail en publiant le De re diplomatica , qui fonde la diplomatique ou étude des actes officiels. Au cours de ses voyages, en Suisse, en Allemagne, en Italie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-mabillon/#i_17220

MINUTE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 233 mots

Forme initiale et essentielle de l'acte notarié rédigé pour instrumenter un acte juridique dont le notaire a été constitué témoin privilégié et auquel il apporte la sanction de l'autorité qui l'a investi. Malgré son caractère matériel de brouillon, souvent abrégé dans l'énoncé des innombrables clauses (un dicton rappelle : « Méfiez-vous de l'etc. du notaire »), la minute constitue l'original de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minute/#i_17220

TASSIN RENÉ PROSPER (1697-1777)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 236 mots

Bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, René Tassin fait sa profession, en 1718, à l'abbaye de Jumièges. Il collabore avec dom Toustain à l'édition des œuvres de Théodore le Studite. Appelés à l'abbaye Saint-Ouen de Rouen, les deux bénédictins doivent prouver l'authenticité des droits de leur abbaye et sont ainsi amenés à approfondir et à renouveler la diplomatique : Défense des titres et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-prosper-tassin/#i_17220

Pour citer l’article

Robert-Henri BAUTIER, « DIPLOMATIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/diplomatique/