DIFFUSION NEUTRONIQUE

BROCKHOUSE BERTRAN NEVILLE (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 332 mots

Né le 15 juillet 1918 à Lethbridge, dans la province de l'Alberta, le physicien canadien Bertran Neville Brockhouse est issu d'une famille peu fortunée qui a abandonné la vie rurale pour se rendre à Vancouver en 1926, puis à Chicago en 1935, dans l'espoir d'une meilleure situation. Militant de gauche profondément antitotalitaire, il s'engagea dans la marine canadienne en 1939. De retour à la vie c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertran-neville-brockhouse/#i_2767

MAGNÉTISME

  • Écrit par 
  • Damien GIGNOUX, 
  • Étienne de LACHEISSERIE, 
  • Louis NÉEL
  •  • 15 766 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La diffraction neutronique »  : […] En raison de la dualité onde-corpuscule, un faisceau de neutrons envoyé sur un matériau cristallin subit un phénomène de diffraction analogue à celui des rayons X. Dans le cas des neutrons, l'interaction responsable de la diffraction a deux origines. D'une part, il existe une interaction de contact neutron-noyau qui donne lieu à des diagrammes de diffraction caractéristiques de la structure cris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetisme/#i_2767

NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC, 
  • Frank CARRÉ, 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Jules HOROWITZ, 
  • Jean TEILLAC
  •  • 12 397 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réacteurs à neutrons thermiques, et réacteurs à neutrons rapides »  : […] Pour les neutrons thermiques, les valeurs de la section efficace σ a des noyaux fissiles sont très élevées : 1 010 barns pour 239 Pu, 680 barns pour 235 U, alors que σ c vaut 2,7 barns pour 238 U. C'est cette différence d'ordre de grandeur qui permet à η de garder une valeur sup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-reacteurs-nucleaires/#i_2767

PHONON

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BURGER
  •  • 2 360 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Détermination des courbes de dispersion ω(k) »  : […] Pour déterminer les courbes de dispersion, on fait interagir le cristal avec un rayonnement externe (rayons X, lumière, neutrons). Les neutrons, par exemple, voient le cristal et ses mouvements, par l'intermédiaire de leurs interactions avec le noyau ; au cours de l'interaction, le neutron ou le photon peut absorber (ou émettre) un phonon : on dit que la particule incidente est diffusée inélastiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonon/#i_2767

SHULL CLIFFORD GLENWOOD (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 334 mots

Né le 23 septembre 1915 à Pittsburgh (Pennsylvanie), Clifford Glenwood Shull fit ses études à l'institut de technologie Carnegie, puis soutint sa thèse en physique nucléaire à l'université de New York en 1941. Après cinq années passées comme physicien à la compagnie Texas Co à Beacon, dans l'État de New York, il rejoignit en 1946 le Laboratoire national de Oak Ridge (Tennessee), où, depuis 1943, u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clifford-glenwood-shull/#i_2767

SUPERCONDUCTEURS IONIQUES

  • Écrit par 
  • Philippe COLOMBAN
  •  • 6 473 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Liquide et superconducteur ionique »  : […] Un champ électrique est statique (ω = 0) ou alternatif ; sa fréquence varie dans un très large domaine : depuis la lumière (infrarouge : 10 13 Hz) jusqu'aux basses fréquences (50 Hz) en passant par les micro-ondes (10 9  Hz) et les ondes radio. La conduc tivité est fonction de la fréquence : σ(ω) = ω  (  ε 0   (  ε″ (ω), où ε 0 est la permitivité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superconducteurs-ioniques/#i_2767