OURANIENS DIEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par ouranien, on entend ce qui appartient au ciel, à la voûte céleste, en tant que région privilégiée, espace par excellence de la manifestation du sacré. Il se pourrait même que ce soit la contemplation du firmament qui ait primitivement éveillé chez les hommes le sentiment religieux de la transcendance, comme en témoigne la quasi-universalité des croyances en un Être divin céleste, créateur de l'Univers, garant de la fécondité de la terre grâce aux pluies qu'il déverse, initiateur et gardien des lois, maître du tonnerre (sa voix) et de la foudre (son arme). Allant plus loin, certains (école ethnographique de Vienne, et notamment le père W. Schmidt dans Der Ursprung der Gottesidee, 12 vol., 1926-1955) ont cherché à démontrer l'existence d'un monothéisme originel.

Avec Mircea Eliade (Traité d'histoire des religions, 1964), on relèvera comme caractéristiques de la structure ouranienne quelques traits fondamentaux.

Le phénomène le plus marquant est l'effacement du culte des premières grandes divinités (êtres suprêmes des populations primitives ou grands dieux des premières civilisations historiques) au profit de forces religieuses ou de divinités plus concrètes, plus liées aux activités quotidiennes et à la vie des hommes (culte des ancêtres, esprits et dieux de la nature, démons de la fécondité, grandes déesses). Reste toutefois ouverte la question de savoir si la pauvreté cultuelle, telle qu'elle contraste avec la présence toujours vivante du dieu céleste dans le mythe, est le résultat d'un appauvrissement et d'une substitution progressifs ou si, au contraire, elle n'est pas originelle, inhérente au caractère immédiatement transcendant du ciel lui-même. Quoi qu'il en soit, ce qu'on peut remarquer ici, c'est, malgré des différences considérables entre les « formes » des dieux célestes, malgré des attributs qui ne se laissent pas tous et pas entièrement expliquer par le caractère ouranien, une parenté entre les différentes formations religieuses, si éloignées qu'elles soient les unes des autres dans l'espace et dans le temps, au niveau de l'explication théo-cosmogoniq [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification


Autres références

«  OURANIENS DIEUX  » est également traité dans :

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La période mycénienne »  : […] C'est un bouleversement complet qu'entraîne la conquête de la Grèce par les Grecs, Indo-Européens qui apportent avec eux un héritage spirituel profondément différent de celui de la Méditerranée préhellénique : leur religion patriarcale privilégie les dieux par rapport aux déesses et honore essentiellement non les divinités chthoniennes (de la terre), mais les dieux ouraniens (du ciel). C'est alor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_35230

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « OURANIENS DIEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieux-ouraniens/