DIEUX & DÉESSES

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

On appelle dieux et déesses les êtres surnaturels qui jouent un rôle central dans les religions des peuples dits « primitifs » et dans les religions polythéistes de l'Antiquité (Proche-Orient antique, Grèce, Rome), de l'Asie et de l'Amérique centrale. À côté des dieux et déesses, il existe d'autres figures religieuses, qui parfois jouissent d'un prestige égal ou même supérieur : les héros civilisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_10

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 212 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'Acropole classique »  : […] Avant la bataille de Platées, les Grecs, pour cimenter l'union sacrée, avaient, dit-on, fait le serment de ne pas relever les sanctuaires ravagés tant qu'ils n'auraient pas chassé les Perses de Grèce et d'Ionie ; or la lutte devait durer, sporadiquement ranimée, jusqu'en 449-448. De fait, les travaux de construction du Parthénon commencent dès l'année suivante. Tout serait donc simple si le Parth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acropole-d-athenes/#i_10

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un dieu créateur et lointain »  : […] Dans de nombreuses religions africaines , le créateur de toutes choses est la plupart du temps inaccessible au point que, si les hommes s'y réfèrent dans les mythes d'origine, ils ne s'adressent pratiquement jamais à lui. Chez les Dogon, le dieu créateur, Amma, est relativement présent, ses autels sont dans chaque famille et des sacrifices lui sont offerts ; pourtant les cultes principaux sont re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_10

AMPHITRYON (mise en scène C. Rauck)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Amphitryon est l’une des comédies les mieux ciselées de Molière. Inspirée de Plaute, elle nous reconduit aux temps anciens de la Grèce, lorsque les dieux couvaient les hommes d’un regard jaloux. Victorieux d’Athènes, le valeureux Amphitryon s’apprête à regagner son palais afin d’y fêter sa victoire dans les bras d’Alcmène, sa bien-aimée. Il envoie Sosie, son valet, en éclair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphitryon-mise-en-scene-c-rauck/#i_10

ANIMISME

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 087 mots

Dans le chapitre « La théorie de Tylor »  : […] La religion se définit, selon Tylor, par la croyance en des êtres spirituels. Dans le deuxième tome de Primitive Culture, il s'efforce d'identifier l'origine de cette croyance et d'en reconstituer le développement. Le « primitif » arriverait à l'idée d'un principe différent de son corps, c'est-à-dire à l'idée de l'âme, à la suite de deux expériences psychophysiologiques : d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animisme/#i_10

ANUBIS

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  • , Universalis
  •  • 492 mots
  •  • 4 médias

Le dieu adopte la forme d’un canidé noir couché sur une chapelle ou ce qui en tient lieu, avec une bandelette autour du cou. Anubis prend aussi l’apparence d’un homme à tête de chien ou de chacal . Le nom du dieu, « Inpou », évoque un jeune chien. Anubis fut particulièrement adoré dans le dix-septième nome de la Haute-Égypte, nome sur lequel on a conservé un intéressant document de topographie re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anubis/#i_10

APOLLON, mythologie grecque

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 798 mots
  •  • 1 média

Expression la plus haute et la plus achevée de ce que fut le génie grec, Apollon apparaît, avant même la période classique, comme un dieu proprement hellène. En lui, toute trace d'une origine asiatique, si sensible chez d'autres divinités, Dionysos notamment, a été estompée, et ce dès avant les poèmes homériques qui recueillent et délivrent une tradition plutôt qu'ils ne la créent, fixent les tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollon-mythologie-grecque/#i_10

ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

  • Écrit par 
  • René LARGEMENT
  •  • 4 258 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les divinités »  : […] Les Assyro-Babyloniens rencontrent leurs dieux à la limite de leurs possibilités d'action sur les éléments naturels : divinités astrales : Anu et Antu (divinités du ciel), Shamash et Sîn (dieu solaire et lunaire), Ishtar (déesse vénusienne)  ; dieux de l'atmosphère : Enlil et Adad ; dieux de la terre et des eaux : Enki-Ea, Tammuz. Ils leur attribuent la toute-puissance sur ces éléments et comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-assyro-babylonienne/#i_10

AZTÈQUES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Synthèse et assimilation religieuses »  : […] Les dieux apportés par les conquérants nahua sont, eux, des divinités célestes et astrales. À la différence des dieux des anciens agriculteurs du plateau central, les dieux nordiques n'étaient pas, à l'origine, représentés sous des formes anthropomorphisées, mais plutôt par des objets symboliques comme une pierre taillée, une fleur sacrée, une plume précieuse, etc. Durant l'époque de la migration, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques-notions-de-base/#i_10

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 625 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mahāyāna »  : […] Le Mahāyāna est un mouvement qui est issu des écoles anciennes, en est une évolution, mais s'est cependant opposé à elles en les groupant sous le nom péjoratif de Hīnayāna, « moyen inférieur de progression vers le salut », et en se donnant comme le « moyen supérieur ». Il a en effet, en acceptant les principales doctrines anciennes, ouvert plus largement d'autres voies, celles du sentiment et de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-indien/#i_10

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 631 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Croyances et pratiques populaires »  : […] Bien que les laïcs aient eu la possibilité de prononcer le vœu de la Pensée de l'Éveil et celui des tantra , et que certains se soient engagés sur cette voie, la majorité laissait aux spécialistes tout ce qui relève de la spéculation métaphysique ou de la liturgie, et se contentait d'une foi vivace mais élémentaire, où les grandes notions du bouddhisme se combinaient avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-tibetain/#i_10

BOURAY DIEU DE

  • Écrit par 
  • Alain DUVAL
  •  • 369 mots

Le dieu de Bouray fut retiré de la Juine, près de La Ferté-Alais (Essonne) en 1845, lors d'un dragage. C'est une statue en tôle de bronze, haute de 42 centimètres, se trouvant maintenant au musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye. Elle représente un homme nu, imberbe, assis les jambes repliées, dans la pose dite bouddhique. On la date habituellement du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-de-bouray/#i_10

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Les dieux de la Gaule sont définis avec précision par César dans un court passage du De bello gallico ( vi , 17). S'adressant à un public romain, César, en se servant de théonymes romains, indique les fonctions et les champs d'activité théologiques des divinités gauloises : « Ils honorent Mercure comme le plus grand dieu. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/#i_10

CIEL SYMBOLISME DU

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 2 865 mots

Dans le chapitre « Verticalité et transcendance »  : […] C'est d'abord le symbolisme de la verticalité que suggèrent « la voûte étoilée au-dessus de nos têtes » et le simple zénith du ciel azuré diurne. Cette verticalité ascendante est liée à l'une des données les plus caractéristiques de l'anthropologie, mais en même temps elle dépasse en dignité et en puissance cette donnée existentielle. Les anthropologues, les paléontologues, les psychologues génét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-du-ciel/#i_10

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les religions de l'Empire romain »  : […] Polythéiste, la religion romaine était indissociable des structures sociales et politiques de la cité. Tout magistrat, à commencer par l’empereur, exerçait des fonctions sacerdotales, en présidant les rites au côté des prêtres. Dans la pratique rituelle, le sacrifice consistait à offrir aux dieux un présent – soit un animal égorgé (sacrifice sanglant), soit des boissons, des graines, de l’encens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_10

CODEX MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 2 841 mots

Dans le chapitre « Le codex de Dresde »  : […] Le codex de Dresde (ou Codex Dresdensis ) se trouve à la Sächsische Landesbibliothek de Dresde depuis son acquisition en 1739 par le directeur de la Dresdener Bibliothek, Johann Christian Götze. Il se compose de 39 feuilles de 20,4 × 9 centimètres chacune, soit 78 pages dont 4 vierges. Sa longueur totale atteint 3,56 mètres. Son histoire antérieure rest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/codex-mayas/#i_10

DÉMIURGE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 967 mots

La notion de démiurge revient à penser la réalité comme une création, puis de réduire celle-ci à une fabrication. L'histoire des civilisations et la continuité des traditions culturelles montrent que le thème du démiurge est largement réparti et singulièrement constant au cours de l'histoire humaine. Comment expliquer cette insistance et cette universalité ? Pour y répondre, il serait nécessaire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demiurge/#i_10

DÉMONOLOGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 2 914 mots

Dans le chapitre « La démonologie de la civilisation pastorale »  : […] Dans une civilisation pastorale, la divinité qui accepte les offrandes et les hommages des fidèles doit, en échange de ces sacrifices, accorder les dons par excellence, ceux qui assurent la nourriture et la vie : la pluie, la fertilité du sol et la fécondité des troupeaux. Sur le plus ancien vase rituel découvert dans l'Orient mésopotamien, à Warka, et qui fut sculpté aux environs de l'an 3000 a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demonologie/#i_10

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Religions antiques »  : […] On a souvent tenu pour dualiste la religion de l'Égypte ancienne. En effet, dans la religion solaire de l'Égypte, Rê, le soleil, principe de vie et de vérité, a pour adversaire perpétuel Apophis, le gigantesque serpent de l'ombre. Dans le mythe d'Osiris, Seth, dieu malfaisant, tue Osiris et s'oppose ensuite à Isis et à Horus. Cependant Rê, ou un autre dieu bon, pouvait être représenté comme le cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_10

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 361 mots
  •  • 24 médias

Lorsque, en 384 de notre ère, l'édit de Théodose ordonna la fermeture des temples de la vallée du Nil, la religion égyptienne était vieille de plus de trois millénaires et demi. C'est donc l'une des plus longues expériences religieuses de l'humanité, pendant laquelle des hommes ont adoré les mêmes dieux, adhéré aux mêmes croyances funéraires, accompli les mêmes rites. Son ancienneté même explique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_10

ÉGYPTE DES PHARAONS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 520 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les cosmogonies »  : […] La richesse et la complexité du panthéon égyptien amène les théologiens à opérer des regroupements généalogiques. Les ennéades (du grec enneas , le chiffre « neuf », traduction de l’égyptien pesedjet , qui signifiait le « pluriel des pluriels », la totalité parfaite) relient un groupe de dieux à un dieu créateur (démiurge), exprimant le monde comme une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-des-pharaons/#i_10

ÉLÉATES (VIe-Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Henri Dominique SAFFREY
  • , Universalis
  •  • 1 038 mots

Dans le chapitre « Une purification de l'idée de Dieu »  : […] Les philosophes éléates forment une école à Élée, ville de l'Italie, au sud de Salerne, fondée par les Phocéens après la conquête de l'Ionie par les Perses. Le premier témoignage est celui de Platon, lorsqu'il recherche ( Le Sophiste , 242 D) ceux des Anciens qui ont entrepris de déterminer avec précision en quel nombre et de quelle nature sont les êtres. Certains ont dit que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eleates/#i_10

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 192 mots

Dans le chapitre « Le contraire de l'éternel »  : […] Il n'existe pas, dans le domaine de l'art, de théories spécifiques de l'éphémère. Le mot lui-même renvoie seulement, avant le xix e  siècle, à la fièvre « qui ne dure qu'un jour » et à l'insecte ailé qui meurt quelques heures après sa naissance. Pourtant, l'idée selon laquelle l'art ancien ferait de l'éternité ou de l'immortalité son unique horizo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephemere-arts/#i_10

ÉPICURE (341-270 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Graziano ARRIGHETTI
  •  • 6 205 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Physique : atomes et agrégats »  : […] On ne peut exposer la physique épicurienne sans tenir compte de quelques données. En premier lieu, bien que pour Épicure la physique reste subordonnée à l'éthique, il ne l'élabora pas avec moins de soin et d'enthousiasme, précisément parce qu'elle constituait à ses yeux le fondement de l'éthique ; en second lieu, et en étroit rapport avec ce qui vient d'être dit, le choix de l' atomisme de Démocr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epicure/#i_10

ESCHYLE (env. 525-456 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 4 654 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Même si l'on considère la tragédie des Perses , qui est sans doute la plus proche de la réalité vécue, cette présence divine est essentielle. Le véritable auteur de la défaite perse est en effet un dieu : chacun le sait, chacun le dit. Et ce dieu ne peut que punir quelque faute passée. C'est bien pourquoi le chœur, dès le début, s'inquiète. Il revit en pensée l'orgueil de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschyle/#i_10

EURIPIDE (env. 480-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Édouard DELEBECQUE
  •  • 4 620 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La souffrance, les hommes et les dieux »  : […] Tel est le théâtre d'Euripide, du moins vu des gradins : une accumulation d'orages et de cataclysmes, entrecoupés de sporadiques éclaircies. Il faut dépasser ce stade et tenter, en soulevant le voile, d'apercevoir le moi dans le miroir des autres. Pour donner la vie, il faut l'avoir reçue. Euripide a été vivant ; il a cherché le bonheur, ne l'a trouvé que par à-coups ; jusqu'au bout, il s'interrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euripide/#i_10

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rites et dieux »  : […] L'art religieux gaulois du midi de la France comprend en particulier les statues et fragments de statues provenant d'Entremont, de Roquepertuse ; il s'agit surtout de figures masculines accroupies, dont certaines imposaient la main sur une tête de mort. Outre un grand linteau gravé représentant des têtes de chevaux, on a découvert des piliers creusés d'alvéoles contenant des crânes humains. Deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_10

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Familiarité avec les dieux »  : […] Tout d'abord, c'est une croyance universelle qu'on a besoin des dieux, qu'on ne peut rien sans les dieux. Dans les textes hellénistiques aussi bien qu'à l'âge classique, les expressions σὺν θεω̩̃ (ou δαίμονι ou θεοι̃ς) et οὐκ ἄνευ θ̃εων sont constantes. « Qui sait si, avec l'aide de la divinité, je ne réussirai pas à ébranler son cœur par mes cris ? », dit Patrocle dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_10

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Fonctions de l'image

  • Écrit par 
  • François LISSARRAGUE
  •  • 4 758 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dieux et les morts »  : […] À la diversité du vocabulaire correspond la variété des objets figuratifs en rapport avec le divin. Parmi les représentations divines, il faut distinguer la statue de culte des autres offrandes consacrées aux dieux. La statue cultuelle est le plus souvent abritée en un temple ; le terme hedos , temple, siège ou demeure, s'applique parfois à la statue elle-même, les deux réali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-fonctions-de-l-image/#i_10

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Thot à Hermès Trismégiste »  : […] Le dieu égyptien Thot ( dhwti ) était primitivement un dieu local du Delta. Son culte se développa particulièrement à Shmum ou Chnumu (aujourd'hui Achmunein), ville de Moyenne-Égypte que les Grecs appelèrent Hermopolis (« ville d'Hermès »). L'ibis incarnait sa forme immatérielle, mais aussi le babouin, adoré à Shmum avant sa venue. Thot régnait sur tout ce qui comporte une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_10

HIÉROGAMIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 434 mots

Le dieu d'Israël est un dieu mâle. (Il est pensé comme père.) Mais il n'a pas de déesse parèdre. Et, paternité mise à part, il est sans attributs sexuels. Les paganismes sont moins réservés. La sacralisation du sexe y joue un rôle important. Les divinités ont elles-mêmes une vie conjugale, familiale et sentimentale (parfois orageuse). Les mariages entre dieux et déesses (hiérogamies) ne sont pas s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierogamie/#i_10

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les dieux parmi les hommes »  : […] Les dieux prennent une part active à la guerre de Troie. Ils descendent à l'occasion dans la bataille. Parfois même, puisqu'ils ont des préférences contraires, ils s'affrontent. Quand Athéna monte sur le char de Diomède, ce n'est pas, comme Krishna dans la Bhagavad-Gītā , pour lui donner un enseignement spirituel, mais bien pour tenir avec lui la lance dont il blesse Arès –  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere/#i_10

L'IDÉOLOGIE TRIPARTIE DES INDO-EUROPÉENS, Georges Dumézil - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 135 mots

Dans le chapitre « Une synthèse magistrale »  : […] À la fois dense et synthétique, l'ouvrage, assorti d'un grand nombre de notes, divise sa centaine de pages en trois chapitres qui ont pour particularité éditoriale d'être composés d'une suite de petits paragraphes numérotés et de « résumés ordonnés et liés » visant à saisir, comme le précise l'auteur en introduction, « l'esprit de la civilisation indo-européenne ». Après avoir balayé les différent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ideologie-tripartie-des-indo-europeens/#i_10

ILIADE, Homère - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 974 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un immense poème épique »  : […] L'Iliade présente les traits caractéristiques de ce qu'il est convenu de nommer l'art homérique. Monument de la littérature, cette épopée se compose de près de seize mille vers répartis en vingt-quatre chants. Les épisodes essentiels sont la querelle d'Achille et d'Agamemnon (chant I), la mort de Patrocle (chants XV à XIX), celle d'Hector (chants XX à XXIV), qui marque la ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iliade/#i_10

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La hiérarchie canonique ou iconométrie »  : […] Les mensurations des divinités sont rigoureusement codifiées. Lorsqu'on les représente en groupe, leurs tailles respectives suivent un ordre décroissant, proportionnel au degré d'importance qu'elles occupent dans le panthéon. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_10

ISHTAR

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

Ishtar est la personnalité féminine la plus importante du panthéon assyro-babylonien, sinon dans les hiérarchies syncrétiques artificiellement dressées par les scribes, du moins dans la réalité des pratiques et de la sensibilité religieuses des Mésopotamiens : c'est qu'elle est à la fois l'amante passionnée ou consolatrice et la guerrière qui se plaît aux massacres, au point que ce nom propre fini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ishtar/#i_10

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans l'histoire de l'Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l'a souvent comparée à celle de l'Angleterre dans l'histoire de l'Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui, de fait, ont donné au Japon l'élément essentiel de son originalité et le caractère spécifique de son évolution historique. L'Angleterre, face à l'Europe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_10

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or »  : […] En 710, l'impératrice Gemmei s'installa à Heijō-kyō ( Nara) qui devint la première grande capitale du Japon, calquée sur les métropoles chinoises. Fécondés par la culture Tang, les arts fleurirent en ces lieux au long du viii e  siècle. L'un des premiers monastères bouddhiques édifiés dans la nouvelle capitale fut le Yakushiji, qui abrite une tri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_10

KĀMA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mythologie »  : […] À la différence des autres « Buts de l'homme » qui, lorsqu'ils sont personnifiés, ne sont guère que des allégories (Dharma, cependant, associé à la mort, a parfois quelque consistance), Kāma est véritablement, dans la mythologie hindoue, une personne divine. Le thème principal, et quasi unique, de la mythologie de Kāma est l'événement qui a valu à ce dieu des corps le nom de « Sans corps », Ana […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kama/#i_10

KONGO ROYAUME DU

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 4 724 mots

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Le système religieux des Kongo est pluraliste, et il l'est demeuré même après la christianisation. La divinité suprême ( Nzambi ampungu ), jamais matérialisée et inaccessible, ne peut recevoir aucun culte, bien qu'elle soit à l'origine de toute chose et impose les châtiments les plus graves, devant lesquels l'homme se découvre sans recours. C'est avec les « dieux inférieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-du-kongo/#i_10

LETTRES, Épicure - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 800 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un univers sans dieux »  : […] La lettre à Pythoclès, dont l'authenticité a parfois été contestée, est une application de la physique aux « météores » (foudre, cyclones, tremblements de terre, vent, pluie, arcs-en-ciel...), c'est-à-dire à tous les phénomènes qui nous étonnent et qui donnent lieu à des superstitions pourvoyeuses d'insécurité et de craintes infondées. C'est par superstition que les hommes s'imaginent que les cieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-epicure/#i_10

MÉSOPOTAMIE - La religion

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Jean-Jacques GLASSNER
  •  • 6 449 mots

Dans le chapitre « Le culte officiel »  : […] Comme la propre idée foncière que l'on se faisait des dieux en Mésopotamie, le culte officiel rendu à ceux-ci était tiré du modèle royal, calculé et transposé, magnificence en plus, des services que les rois et leur entourage attendaient de leurs sujets. Dans cette religion anthropomorphiste, tous ces services étaient d'ordre matériel : on devait représenter les dieux et les loger, les meubler et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-la-religion/#i_10

MÉTAMORPHOSE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 305 mots
  •  • 1 média

L'imaginaire de la métamorphose recouvre tous les aspects de la connaissance symbolique : les mythologies, les récits sacrés, les cultes à mystères, les contes et légendes, les folklores, les rêves, les fantasmes, les inventions littéraires, etc. La métamorphose est la voie privilégiée des théophanies. Les dieux ou déesses se métamorphosent et métamorphosent les êtres mortels sous toutes les forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphose/#i_10

MYTHE - Mythos et logos

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 3 293 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hésiode et Héraclite »  : […] Héraclite fait à Hésiode le reproche de « polymathie » : il a ravaudé sa sagesse avec toutes sortes de choses apprises. Vraisemblablement, cela veut dire qu' Hésiode a recomposé sa théogonie avec le matériel disparate de traditions recueillies dans un grand nombre de lieux saints. L'œuvre d'Hésiode représenterait donc un premier syncrétisme, dont l'agencement signifiant refoule les archaïsmes in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-mythos-et-logos/#i_10

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mythe comme récit des origines »  : […] Si le mythe est un discours, c'est-à-dire une suite d'énonciations ou de phrases qui portent sens et référence, il faut admettre que le mythe dit quelque chose sur quelque chose. C'est ce dit du dire qu'il faut maintenant isoler. On adoptera ici l'hypothèse de travail selon laquelle le mythe est un « récit des origines ». Ce caractère n'a pas été dégagé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_10

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les dieux, les hommes et la nature »  : […] En s'appuyant sur cette constatation fondamentale, on peut penser que les structures de la pensée religieuse, comme celles de l'organisation sociale, se sont formées à l'époque prédynastique. Par ailleurs, l'environnement géographique joua un rôle déterminant : le Nil, avec sa crue qui se produit à date fixe, envahit les champs, les bosquets, recouvre les marécages et ne laisse que les villes con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_10

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Culte de la nature et culte des morts »  : […] Le premier trait frappant est que les Baltes vouaient avant tout un culte aux forces de la nature, telles quelles ou, éventuellement, personnifiées. Peuplades agricoles, ils adoraient les arbres et les forêts, le Soleil, la Lune et les astres, et toutes sortes de quadrupèdes, y compris les crapauds. Leurs dieux et leurs démons habitaient les champs, les lacs et les rivières : c'étaient les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_10

ODIN, ÓDHINN, WOTAN ou WODEN

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 770 mots

Le principal dieu ase de la mythologie scandinave s'appelle Odin et il est bien attesté également (Wotan) dans tout le domaine germanique continental et anglo-saxon (Woden). Il a donné son nom au mercredi (island., ódinsdagr  ; vha., Wuotanesdac  ; angl., wednesday  ; suéd., onsdag ), ce qui justifie l'identifi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odin-odhinn-wotan-woden/#i_10

PÉTRA

  • Écrit par 
  • Laïla NEHMÉ
  •  • 8 198 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les dieux et leurs représentations »  : […] Les Nabatéens honoraient plusieurs divinités, certaines appartenant au fonds arabe et d'autres au domaine syrien. Parmi les premières figurent Dūsharā, dieu masculin le plus souvent invoqué, dont le nom signifie sans doute « celui du Sharā », al-Kutbā, le dieu de l'écriture et de la divination, al-'Uzzā, « la très forte », Allāt, « la déesse », et Manawāt, la déesse du destin (il faut noter cepend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petra/#i_10

POLYTHÉISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 4 132 mots

Dans le chapitre « Les structures élémentaires des panthéons »  : […] Des ensembles polythéistes, en général, on peut dire, d'une part, qu'ils constituent des systèmes de classification de puissances et de pouvoirs ; de l'autre, que ce sont des modes de pensée étroitement intriqués dans l'organisation et le fonctionnement du social et du politique. L'hypothèse initiale est qu'un panthéon n'est ni une troupe confuse, ni la juxtaposition artificielle de personnalités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polytheisme/#i_10

PROSTITUTION DANS L'ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Violaine SEBILLOTTE CUCHET
  •  • 2 338 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Beautés factices, beautés divines »  : […] Dans l’Antiquité, une des conditions pour réussir dans le métier est la beauté. Elle se mesure selon des critères précis : il s’agit avant tout de conserver ou d’imiter l’aspect de la jeunesse du corps, notamment par l’épilation et le soin de la peau. Le maquillage, les parfums, les bijoux, les tuniques transparentes ou colorées, les talons hauts, les soutiens-gorge, les divers postiches sont des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-dans-l-antiquite/#i_10

QUETZALCÓATL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 776 mots
  •  • 4 médias

De quetzalli (plume précieuse) et cóatl (serpent), Quetzalcóatl désigne le Serpent à plumes, l'une des principales divinités du panthéon de l'ancien Mexique. On en trouve des représentations dès la civilisation de Teotihuacán ( iii e - viii e s.) du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quetzalcoatl/#i_10

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 7 018 mots

Dans le chapitre « Les divinités »  : […] Tous ces rites avaient pour objet d'agir sur la volonté divine, le numen des dieux ; cette action était obtenue par la valeur contraignante du geste, par le sacrifice et par la prière. Pour chaque acte rituel, tous les détails sont minutieusement réglés : costume du prêtre (tête couverte ou découverte, drapé de la toge, etc.), paroles à prononcer, nature exacte de la victim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-religion-romaine/#i_10

SANCTUAIRE, Grèce hellénistique et Rome antique

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • John SCHEID
  •  • 8 290 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rites de fondation »  : […] Les premiers rituels dont un sanctuaire est le théâtre sont ceux de sa fondation, à commencer par les règles spatiales auxquelles il est soumis. En effet, un sanctuaire n'est pas élevé n'importe où. Comme les habitants de Rome, les dieux romains ne sont pas tout à fait égaux entre eux. Sans même parler de ceux qui, du haut du Capitole, gèrent et protègent la destinée du peuple romain, il y a les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-grece-hellenistique-et-rome-antique/#i_10

SHINTŌ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 6 597 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le shintō archaïque »  : […] Selon la Chronique du Japon ( Nihon shoki , 720), le bouddhisme serait parvenu au Japon, ou du moins à la cour, à une date relativement tardive, l'an 13 du règne de l'empereur Kimmei (552). Le prince régent Shōtoku-taishi (572-621) en fit, un demi-siècle plus tard, la religion de l'État. Ses raisons étaient politiques autant que r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shinto/#i_10

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La civilisation des anciens Slaves »  : […] Sur la civilisation primitive des Slaves, on ne possède que des indications dispersées. On peut supposer malgré tout avec vraisemblance qu'ils étaient des cultivateurs sédentaires de caractère pacifique, trait qui expliquerait leur successive incorporation dans des formes politiques créées par les Scythes, les Sarmates, les Goths, les Huns et les Alains, enfin les Avars. Peuple nombreux et prolif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_10

SOPHOCLE (495-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 3 397 mots

Dans le chapitre « Respect des dieux »  : […] Toutefois, ce serait diminuer le sens de la tragédie de Sophocle que de l'enfermer dans ce cadre qui ne sert, en définitive, qu'à incriminer le destin, attaché à la poursuite d'un innocent. À vrai dire, chez Sophocle, la destruction d'Œdipe porte sans doute témoignage de la faiblesse humaine en face des dieux ; mais elle ne constitue pas pour autant un réquisitoire à l'égard de ces dieux. D'abord, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophocle/#i_10

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 420 mots

Dans le chapitre « Statut métaphysique de la souffrance »  : […] Si la souffrance se développe d'abord dans la direction d'une compréhension des indices qu'elle dégage et dans celle d'une recherche de sa causalité ultime, on pourrait la définir comme l'expression du mouvement d'individuation en tant qu'il a pour corollaire un processus d'exclusion. De fait, tout se passe comme si l'irruption de l'autre dans notre vie psychique – ou l'absence de cette irruption […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffrance/#i_10

SUMER

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 4 075 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Religion »  : […] Le monde sumérien est entièrement dominé par la religion. Une séparation entre l'Église et l'État serait proprement impensable. Le roi est le mandataire de la divinité dont il fait respecter les lois. À notre sens, le roi chef d'État est en même temps prêtre et même grand prêtre. C'est la raison pour laquelle, au cœur du palais, résidence royale, il y a un temple, maison du dieu. Les deux fonctio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumer/#i_10

TERRE SYMBOLISME DE LA

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 3 895 mots

Dans le chapitre « Multiplicité des polarités symboliques »  : […] La tradition sémitique et chrétienne appelle le premier homme, l'homme primordial, Adam (de l'hébreu adamah , terre labourée), et le dit puisé du limon au nombril de la terre (sous le mont Sion à Jérusalem). La terre d'où est tiré Adam est donc par elle-même le symbole de toute la création. Aussi apparaît-elle comme une synthèse des différentes polarit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-de-la-terre/#i_10

TEZCATLIPOCA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 562 mots
  •  • 1 média

Dieu de la Grande Ourse et du ciel nocturne, d'abord divinité toltèque, Tezcatlipoca est aussi l'une des divinités essentielles du panthéon aztèque. Son culte fut introduit au Mexique central, vers la fin du x e  siècle, par les Toltèques, guerriers venus du Nord et parlant le nahuatl. De nombreux mythes racontent comment le dieu chassa le prêtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tezcatlipoca/#i_10

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les divinités tibétaines locales »  : […] Les Tibétains firent entrer progressivement dans le panthéon bouddhique indien, déjà fort peuplé, leurs dieux locaux favoris, qui furent opportunément réputés convertis à la nouvelle foi. Derechef, ce processus s'opéra constamment tout au long de l'histoire du bouddhisme, depuis les temps les plus reculés où les principaux dieux indiens, Indra et Brahma, y furent introduits comme acolytes de Śāky […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_10

TRIADE, symbolique

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 169 mots
  •  • 2 médias

Dans la connaissance symbolique, la triade se manifeste à travers un spectre extrêmement large de possibilités. À titre de simples indications, on peut en souligner plusieurs aspects symboliques. La triple réalité divine et ses symboles . L'histoire des religions et plus généralement l'anthropologie religieuse montrent l'existence de très nombreux regroupements triadiques de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triade-symbolique/#i_10

TRIMŪRTI

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 525 mots

L'hindouisme place au sommet de son panthéon une triade (tri-mūrti) de trois grands dieux, de rang égal : Brahmā, Viśnu, Śiva. Chacun d'eux représente un aspect de la toute-puissance divine, mais leurs relations ne sont pas comparables à celles que les théologies chrétiennes attribuent aux personnes de la Trinité : Brahmā, Viśnu, Śiva sont trois dieux parfaitement distincts les uns des autres et q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trimurti/#i_10

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hommes, leurs racines, leurs dieux »  : […] Certes, les monuments urbains font la fierté de la cité et reflètent ses idéaux. Mais les habitants ont aussi un lien religieux très fort avec le territoire. Ils veillent à légitimer la présence du groupe civique vis-à-vis des premiers occupants, hommes et surtout puissances divines, liées au sol et sans l'alliance desquelles la cité ne pourrait subsister. Les dieux et les héros incarnent un pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_10

VEDA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 13 414 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Cependant, qu'ils soient « somiques » ou non, les sacrifices restent toujours bâtis sur le principe de l'échange : l'homme donne afin que les dieux rendent. La religion védique étant polythéiste, c'est à bon droit que le mot « dieu » s'y trouve au pluriel. La doctrine du brahman pourrait paraître fonder un monothéisme (d'autant que certaines Upanishads appellent le brahman « Seigneur ») ; mais c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veda/#i_10

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

Dans le chapitre « Les Gāthā »  : […] De toute la littérature avestique, les Gāthā sont les textes les mieux assurés, en raison de leur dialecte, et les plus sacrés : provenant, selon la tradition, de Zarathuštra lui-même, et lourdes d'une autorité incontestée, elles sont actuellement insérées dans le Yasna , rituel du sacrifice du haoma , dont elles constituent les chapitres ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_10


Affichage 

Apollon

dessin

Fils de Zeus et Lêtô, il est un des principaux dieux des Grecs Apollon est né avec sa sœur jumelle, Artémis, sur l'île de Délos, dans les Cyclades Dans son sanctuaire principal de Delphes, Apollon est le dieu archer, qui peut se transformer en dauphin ou en disque solaire étincelant Les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arès et Aphrodite

dessin

Fils de Zeus et d'Héra, Arès est un dieu guerrier, violent Souvent représenté avec les armes d'un hoplite ou sur un char tiré par quatre chevaux, il est autant craint par les mortels que par les dieux Dans L'Iliade, Homère fait combattre Arès aux côtés des Troyens Lors de cette guerre,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Artémis

dessin

Sœur jumelle d'Apollon, Artémis est une déesse vierge et restée sauvage Munie d'un arc, elle chasse les cerfs et parfois les hommes, tout en protégeant les Amazones De nombreuses légendes de chasse évoquent Artémis C'est la déesse des animaux sauvages, dont les sanctuaires sont situés le... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Athéna

dessin

Fille de Zeus et Métis, « la ruse », cette déesse guerrière sort tout armée du crâne de Zeus qui l'avait avalée Elle paraît armée d'une lance, d'un casque et d'un bouclier comme un guerrier Les Grecs racontaient qu'elle portait une cuirasse faite de la peau du géant Pallas, tué au... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chalchiuhtlicue

dessin

Compagne de Tlaloc, « celle qui a une jupe de pierre verte », ou « celle qui a une jupe de jade » est tout comme lui déesse de l'eau, de la végétation, protectrice des lacs et des rivières C'est l'une des figures féminines liées à la fécondité 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Déméter

dessin

Déméter est une déesse liée à la terre Fille de Cronos et de Rhéa, elle est étroitement unie à sa fille Perséphone, qu'Hadès enlève pour en faire son épouse dans les enfers Déméter part à sa recherche et finit par obtenir du roi des enfers que sa fille passe le printemps et l'été... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dieux de Gaule et d'Irlande

tableau

Correspondance entre dieux de Gaule et d'Irlande 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dionysos

dessin

Fils de Zeus, Dionysos est le dieu de la vigne, du vin et du délire mystique De nombreuses légendes sont attachées à son nom Dionysos serait sorti de la cuisse de son père Il erre dans tout le monde grec, jusqu'en Inde Pour les Grecs, Dionysos préside aux banquets et à toutes les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hadès

dessin

Frère de Zeus, de Poséidon et d'Héra, Hadès est le dieu des morts, le maître des enfers De nombreux êtres et démons, tels Cerbère et Charon, l'assistent dans cette tâche Il enlève Perséphone pour l'épouser Paradoxalement, il est représenté tenant une corne d'abondance, signe de la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Héphaïstos

dessin

Fils de Zeus et d'Héra, Héphaïstos est un dieu à part Les Grecs croient qu'Héra l'aurait engendré seule C'est un dieu boiteux, le seul qui ne soit pas beau sur l'Olympe Pourtant, on lui connaît plusieurs femmes, dont la belle Aphrodite Il apprend le travail des métaux et forge le bouclier... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Hermès

dessin

Fils illégitime de Zeus, Hermès est le dieu voyageur, le messager des Olympiens Il protège les héros On le représente chaussé de sandales magiques ailées, coiffé d'un chapeau large de voyage, le pétase, et d'un caducée, un bâton symbolisant ses fonctions de hérault Dans les cités, des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Huitzilopochtli

dessin

Divinité solaire et guerrière, Huitzilopochtli est le dieu tutélaire des Aztèques, celui qui guida leur migration vers le sud Son nom, littéralement « colibri de gauche », signifie « le guerrier du Sud », le colibri réincarnant l'âme les guerriers morts au combat ou sacrifiés, et le Sud... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mictlantecuhtli

dessin

Dieu des morts, seigneur du Mictlán, le séjour de la plupart des morts Le commun des mortels devaient se rendre dans les terres obscures du Mictlán, situées au nord Ce n'est qu'au terme d'un long et périlleux voyage que l'âme du défunt, aidée par les sacrifices de ses proches, prenait place... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nout et Geb, papyrus

photographie

Pour les Égyptiens, Nout, déesse du Ciel formant la voûte des étoiles, et Geb, dieu de la Terre, étaient jumeaux et furent séparés par leur père, dieu de l'Air, Shou Longtemps, le mythe a manifesté et fondé à lui tout seul la différence des sexes et les rôles féminin et masculin 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Pendentif au nom du roi Osorkon II : la famille du dieu Osiris

photographie

Cette triade regroupe Osiris, au centre, flanqué de son épouse Isis et de son fils Horus Osiris est représenté accroupi, comme un signe hiéroglyphique Il est au sommet d'un pilier, et l'aspect général de l'ensemble n'est pas sans rappeler celui du jeune soleil sortant du lotus primordial... 

Crédits : Erich Lessing / AKG

Afficher

Poséidon

dessin

Poséidon est le frère de Zeus Alors que ce dernier règne sur le mont Olympe, Poséidon est maître du domaine marin Sa colère est redoutée des navigateurs depuis que le dieu a tenté d'empêcher le retour d'Ulysse à Ithaque Poséidon a de nombreux descendants, mais la légende principale... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Quetzalcóatl

dessin

À l'origine, Quetzalcoatl, « serpent de plumes précieuses », est une divinité de la végétation À Teotihuacán, il est représenté sous sa forme primitive de serpent, et apparaît comme un dieu de l'eau et de la fécondité végétale Dans les traditions écrites, nous retrouvons... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tezcatlipoca

dessin

« Miroir fumant », dieu de la grande ourse, dieu nocturne et inquiétant qui devint, à Tenochtitlán, le dieu des sorciers Divinité toltèque, à l'origine purement stellaire, il fut progressivement associé au jaguar Le ciel nocturne pouvait évoquer le pelage ocellé du félin Le jaguar est... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tlaloc

dessin

Dieu de l'eau et de la pluie, il habite au sommet des montagnes, où il amoncelle les nuages porteurs des pluies fécondantes Dieu suprême des paysans, il est associé à l'Est et à la fécondité végétale Sur le plateau central, il fédère de multiples dieux des montagnes appelés Tlaloque... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Xipe Totec

dessin

Ancien dieu du plateau central adopté par les Aztèques, Xipe Totec, « notre seigneur l'écorché », est un dieu de la fertilité À l'approche du printemps, au cours du mois Tlacaxipehualiztli, de grands sacrifices humains étaient organisés ainsi que des combats entre des soldats d'élite... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Zeus et Héra

dessin

Zeus est le dieu le plus puissant du panthéon grec Il a détrôné et tué son père Cronos pour parvenir au pouvoir, et règne avec une grande fermeté sur la société divine, comme un roi le fait parmi les hommes Il dispose du pouvoir de rendre justice On le représente en tant que maître de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Héros et monstres de la mythologie grecque

diaporama

Héros et monstres de la mythologie grecque dessinés d'après des vases peints 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La Vénus de Willendorf

photographie

La Vénus de Willendorf, art gravettien, 30000-25000 av J-C Calcaire Hauteur: 10, 4 cm Musée d'Histoire naturelle, Vienne, Autriche 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les dieux de l'Olympe

diaporama

Les dieux de l'Olympe dessinés d'après des vases peints 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Shiva et Parvati, art de l'Inde

photographie

Groupe en bronze représentant Shiva et sa parèdre, Parvati Style chola, Inde Vers 846 Cuivre Hauteur : 50 cm, largeur : 67 cm, profondeur : 26 cm Victoria and Albert Museum, Londres 

Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

Afficher

Triade d'Osorkon II représenté en Osiris et encadré d'Isis et d'Horus

photographie

ART ÉGYPTIEN, troisième période intermédiaire, XXIIe dynastie, vers 870 avant J-C, Triade d'Osorkon II représenté en Osiris et encadré d'Isis (à sa gauche) et d'Horus (à sa droite), or, lapis-lazuli, verre Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Apollon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Arès et Aphrodite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Artémis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Athéna
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chalchiuhtlicue
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Déméter
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dieux de Gaule et d'Irlande
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Dionysos
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hadès
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Héphaïstos
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hermès
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Huitzilopochtli
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mictlantecuhtli
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nout et Geb, papyrus
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Pendentif au nom du roi Osorkon II : la famille du dieu Osiris
Crédits : Erich Lessing / AKG

photographie

Poséidon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Quetzalcóatl
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tezcatlipoca
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tlaloc
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Xipe Totec
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Zeus et Héra
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Héros et monstres de la mythologie grecque
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

La Vénus de Willendorf
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Les dieux de l'Olympe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Shiva et Parvati, art de l'Inde
Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

photographie

Triade d'Osorkon II représenté en Osiris et encadré d'Isis et d'Horus
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie