MARADONA DIEGO (1960-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La déchéance d'un homme

Naples s'était identifiée à Maradona, comme Maradona s'était identifié à Naples. Un peu trop sans doute. Le footballeur continue de faire la une des journaux sportifs, mais son nom apparaît aussi, désormais, dans la rubrique faits-divers des médias. On lui prête des liens avec la mafia locale ; il touche à la drogue ; un fils illégitime naît d'une passion adultère avec une amie de son épouse...

La Coupe du monde 1990, en Italie, montre un Maradona fragile. Lors de la demi-finale Italie-Argentine, disputée à Naples, ce même public qui l'adulait le siffle. Maradona offre à Ricardo Giusti le but de l'égalisation argentine, puis, d'une pichenette, trompe le gardien Walter Zenga lors de la séance des tirs au but (1-1, 4 tirs au but à 3). L'Italie, favorite, est boutée hors de « sa » Coupe du monde. Pour les tifosi, le héros napolitain s'est transformé en traître... La finale – l'une des plus pauvres de l'histoire de la Coupe du monde – est un long calvaire pour Diego. Si les Napolitains s'étaient contentés de siffler Diego et ses partenaires, le public du Stade olympique de Rome prend fait et cause pour l'Allemagne et conspue Maradona. À l'issue du match perdu (1-0), Diego reste longtemps prostré sur la pelouse ; quand son image apparaît sur l'écran géant, des milliers de poitrines font entendre leur haine... Lorsqu'il reçoit la médaille des battus, il fond en larmes. « Les larmes de Dieu », titrera la presse, en écho à « la main de Dieu » de 1986... Ce 8 juillet 1990, la déchéance d'el pibe de oro vient de débuter.

En mars 1991, à l'issue d'un match disputé par Naples contre Bari, il subit un contrôle antidopage positif : il a consommé de la cocaïne. Maradona est suspendu pour une durée de quinze mois. Il quitte définitivement Naples et regagne l'Argentine. Un mois plus tard, il est arrêté à Buenos Aires pour consommation et possession de cocaïne. Il rejoue néanmoins au football en 1992, au sein du FC Séville, en Espagne. Mais, un an plus tard, le club andalou le licencie pour manque d'assiduité à l'entraînement. Nouveau retour en Argentine, où il joue pour les Newell's Old Boys de Rosario. En février 1994, ce contrat est rompu, et le nom de Maradona apparaît de nouveau dans la rubrique des faits-divers : il tire à la carabine sur quatre paparazzis postés devant sa résidence en attente d'une photo de l'idole déchue...

Il est néanmoins retenu pour disputer la Coupe du monde 1994 aux États-Unis. Il inscrit un but somptueux face à la Grèce. Les amoureux du ballon rond se prennent une nouvelle fois à rêver : l'idole vieillissante les gratifierait-ils encore de quelques gestes géniaux de son pied gauche ? Une nouvelle fois, le rêve devient cauchemar : à l'issue du match face au Nigeria, Maradona est contrôlé positif à l'éphédrine. Diego est exclu de la World Cup. Il continue cependant d'exercer son métier de footballeur, à Boca Juniors. Mais, le 27 août 1997, il est de nouveau contrôlé positif à la cocaïne, et suspendu deux ans. « El pibe de oro » a désormais trente-sept ans ; sa carrière de footballeur est terminée.

La vie de Diego Maradona devient désormais un film noir. Il frôle la mort en 1999, victime d'une quasi-overdose de cocaïne. Il devient obèse. En avril 2004, il est hospitalisé d'urgence à la suite d'un malaise cardiaque. Il se rend fréquemment à Cuba, où il entretient un lien d'amitié réciproque avec Fidel Castro. En 2005, il est au côté du président vénézuélien Hugo Chávez pour manifester son opposition à la venue de George W. Bush au Sommet des Amériques. Il commente la Coupe du monde 2006 pour la télévision argentine. En mars 2007, il est une nouvelle fois hospitalisé, victime d'une hépatite due à son alcoolisme et à sa boulimie...

Malgré cette déchéance, Diego Maradona conservera toujours sa place au panthéon du football. Et, pour tous les Argentins, il demeure un héros de leur pays, à l'égal d'une Evita Perón ou d'un Juan Manuel Fangio... Ce statut d'icône se voit confirmé à la fin de 2008 : Maradona est nommé sélectionneur de l'équipe d’Argentine. À l’issue de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud où l’Argentine, éliminée en quarts de finale, a déçu, il se voit démis de ses fonctions.

Diego Maradona meurt d’un arrêt cardiaque le 25 novembre 2020 à Tigre, près de Buenos Aires.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Diego Maradona

Diego Maradona
Crédits : Schlage/ Ullstein Bild/ Getty Images

photographie

Diego Maradona

Diego Maradona
Crédits : Jean-Yves Ruszniewski/ TempSport/ Corbis/ VCG/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  MARADONA DIEGO (1960-2020)  » est également traité dans :

SPORT (Disciplines) - Le football

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 13 406 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « 1986. La main de Dieu »  : […] La XIII e  Coupe du monde aurait dû se tenir en Colombie ; en raison des problèmes économiques que connaît ce pays, elle se déroule au Mexique. Cette édition sera marquée par la personnalité de Diego Maradona, footballeur de génie mais homme au caractère fragile. Le premier temps fort de la compétition est le quart de finale France-Brésil. Les Tricolores, champions d'Europe, ont éliminé au tour pr […] Lire la suite

SPORT - L'année 2020

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 7 540 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Football : Paris tout près du bonheur, les Lyonnaises en majesté »  : […] Comme les autres sports, le football voit son calendrier bouleversé par la crise sanitaire. La principale conséquence concerne le Championnat d’Europe des nations, dont la 16 e  édition est reportée en 2021 par l’UEFA. Les compétitions nationales subissent également des interruptions et s’étirent plus qu’à l’accoutumée, certaines étant même définitivement suspendues, comme le Championnat de France […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MARADONA DIEGO - (1960-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/diego-maradona/