ARBUS DIANE (1923-1971)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les minorités tranquilles

Diane Nemerov est née à Manhattan le 14 mars 1923, dans une famille de fourreurs aisée. Elle, qui a pris ses premières photographies au début des années 1940, épouse à dix-huit ans un photographe, Allan Arbus, avec lequel elle travaille bientôt à des photos de mode, pour Glamour ou Vogue. Mais parallèlement à leur collaboration (son mari parle d'images fondées sur une idée, « et neuf fois sur dix c'était une idée de Diane »), elle prend des cours auprès de Berenice Abbott, d'Alexey Brodovitch, puis surtout de Lisette Model, à la fin des années 1950. C'est au contact de Model que, cherchant sa voie, Arbus la trouve. Dès cette époque, elle photographie « les coulisses », prend « des photos secrètes dans des bains de vapeur, sur la plage, dans des cinémas », de Central Park à Bowery, de Harlem à Coney Island. Elle photographie des événements – parade de Thanksgiving, festival de San Gennaro, Halloween –, et cherche du travail, d'abord sans succès. En 1959, elle commence à tenir des carnets, ce qu'elle fera jusqu'à sa mort ; elle se sépare de son mari, s'installe avec ses filles (Doon, née en 1945, Amy, en 1954), et entreprend pour un numéro spécial du magazine Esquire, sur New York, un essai photographique destiné à paraître en 1960 sous le titre « Le Voyage vertical – du plus chic au plus sordide ». Des enfants du cours de danse du Colony Club aux détenues d'une prison pour femmes sur Greenwich Street, en passant par des bodybuilders, des mendiants, des boy-scouts, un nain figurant Maurice Chevalier, les artistes de la Jewel Box Revue... À son ami le designer Marvin Israel, elle déclare : « Je voudrais photographier tout le monde. »

De cette odyssée résulte une série de portraits. C'est le premier de nombreux projets – ceux qu'elle liste étant bien plus nombreux que ceux qu'elle pourra mener à bien, et publier dans la presse américaine, puis anglaise. Tout l'intéresse, en particulier les « excentriques, ou plutôt ces gens qui croient en ce dont tout [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARBUS DIANE (1923-1971)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le documentaire »  : […] La grande période du reportage, commencée avant la guerre (généralisation de l'appareil 24 × 36 mm, fondation de Life en 1936), se poursuit au lendemain du conflit (fondation de l'agence Magnum en 1947) avant que la télévision ne vienne gêner ses débouchés (disparition de Life en 1972). Le symbole et le héros en est Eugène Smith , dont les images puissamment expressives plaident pour des causes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_93047

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne BERTRAND, « ARBUS DIANE - (1923-1971) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane-arbus/