DIALOGUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La logique du dialogue

Le paradoxe des philosophies non dialogiques du dialogue

Il est pour le moins paradoxal que les philosophes ont généralement assigné au dialogue des conditions de possibilité non dialogiques : la réminiscence (Platon), la commune participation à la raison (Descartes), l'harmonie préétablie (Leibniz), une structure catégoriale commune (Kant, Husserl). Le dialogue comme forme stylistique doit donc être distingué du dialogisme du discours, lequel mérite d'être caractérisé pour lui-même. Le premier ne peut préjuger du second. On connaît, en effet, des monologues juxtaposés qui ont cependant des prétentions « dialogales ». Le dialogue platonicien est largement « monologique », puisque le Maître du jeu, Socrate ou l'Étranger, en dépit de son affirmation de modeste et docte nescience, est censé détenir les critères du vrai.

Le problème de l'autre a été une des grandes conquêtes de la philosophie existentielle, alors que la philosophie classique l'abandonnait dans un étrange délaissement. Pourtant, la philosophie existentielle, en conservant les prémisses « égologiques » d'une phénoménologie de la conscience, conçoit l'altérité à partir de l'ego : l'autre reste « l'Autre du Même » (pour reprendre l'expression critique de Francis Jacques). Aussi la problématique existentielle est-elle par principe dans une position difficile pour rendre compte du dialogue.

Avec des prémisses égologiques, l'incommunicabilité des monades était de droit, et sa transgression miracle et merveille. Néanmoins, dans la tradition existentielle et personnaliste où se situe encore Martin Buber, le dialogue authentique est célébré. On demande aux interlocuteurs de renoncer au goût narcissique d'imposer sa parole propre ; et, surtout, on leur demande d'être à l'écoute, dans une attentive et respectueuse ouverture. C'est que l'auditeur est conçu comme ayant la charge précaire de réactualiser pour son compte l'intention de sens de son partenaire, qui en a le monopole. De cette conception courante de la communication nous sommes aujourd'hui séparés à la fois par Ludwig Wittgenstein et par Charles Sanders Peirce. Au second on doit l'idée que toute activité de pensée est à la fois symbolique et dialogique dans sa forme. Quant au premier, il stigmatise l'idée selon laquelle on comprend une proposition si et si seulement on accède de façon indirecte à la pensée de l'autre, en décodant le message précédemment encodé, et selon la même vieille hypothèse : parole et pensée seraient deux, l'une privée et latente, l'autre publique et patente.

Du dialogisme au dialogue

À l'inverse de l'habitude, il convient donc de définir le dialogue à partir du dialogisme du discours. Les tentatives constructivistes renouent fort heureusement avec la synthèse médiévale de la logique et de la rhétorique. C. Perelman et N. Rescher montrent dans la dispute rationnelle une méthode pour conduire systématiquement une controverse, et pas seulement pour susciter la persuasion. L'école d'Erlangen (P. Lorenzen, K. Lorenz, F. Kambartel) entend substituer à l'interprétation formaliste de la logique et des mathématiques une sémantique nouvelle fondée sur certains jeux en forme de dialogue. Elle s'efforce d'assurer par là à la logique elle-même un fondement dialogique dans nos activités argumentatives élémentaires.

Le dialogisme proprement dit a été mis en évidence par F. Jacques. Il appelle dialogisme « la distribution effective de l'énonciation sur deux instances énonciatives, lesquelles sont en relation communicative actuelle ». Il définit dès lors le dialogue comme « la forme de discours transphrastique dont chaque énoncé est effectivement déterminé dans sa structure sémantique par une mise en commun du sens et de la valeur référentielle, dans son enchaînement par des règles pragmatiques qui assurent la propriété de convergence ». Dans un dialogue qui maximise le dialogisme du discours, chaque signe « se détermine tout autant par le fait qu'il semble [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes
  • : professeur à l'université de Paris-I

Classification

Autres références

«  DIALOGUE  » est également traité dans :

DIALOGUE, notion de

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 1 271 mots

Occasionnel dans les genres narratifs (genres mixtes en ce qu'ils peuvent insérer, en des effets de réel, la transcription de discours de personnages au sein d'un récit), principiel dans le genre dramatique (qui est supposé n'être qu'imitation, le poète ne manifestant pas sa voix propre), le dialogue est par nature p […] Lire la suite

APORIE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 803 mots

Terme appartenant à la philosophie grecque de l'Antiquité ; c'est la transcription littérale de aporia , dont le sens propre est « impasse », « sans issue », « embarras ». En philosophie, on peut lui donner un sens faible, comme le fait Aristote en insistant sur l'aspect de difficulté à résoudre, notamment lorsqu'il s'agit de la « mise en présence de deux opinions contraires et également raisonnée […] Lire la suite

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et dialogue »  : […] À travers l'expérience ek-statique du détachement de l'âme du corps – expérience issue des rites dionysiaques – se sédimente, au fil de la tradition orphico-pythagoricienne, une certaine signification de la notion de catharsis, et c'est en fait comme purification morale et intellectuelle seulement possible au niveau du dialogue que la catharsis inaugure, chez Platon, le discours philosophique. Te […] Lire la suite

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le moi et son envers : l'autre »  : […] L'être conscient acquiert cependant une autre dimension (la conscience de soi) en se constituant selon une figuration systématique et transactuelle de lui-même. Et c'est bien au moi, en effet, que tout le monde pense, y compris Freud et l'école psychanalytique, quand il est question de cet être conscient et organisé qu'est l'homme. Être quelqu'un, c'est en effet s'identifier soi-même à cette perso […] Lire la suite

DÉMONSTRATION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 087 mots

Dans le chapitre « Logique et dialectique »  : […] Malgré leur caractère hypothétique, les mathématiques offrent à Platon un modèle dont il va s’inspirer en « mettant en scène » les dialogues de son maître Socrate dont il aurait été le témoin. Dans ces dialogues, qualifiés d’« aporétiques » (adjectif issu d’un mot grec signifiant « sans solution »), et qui nous présentent un Socrate se limitant à un travail critique, le modèle mathématique est omn […] Lire la suite

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Le terme « dialectique » dérive du mot composé grec διαλ́εγειν ( dialegein ), qui indique dès le départ que son sens n'est pas simple. La signification la plus courante de λ́εγειν, c'est « parler » et le préfixe δια indique l'idée d'un rapport ou d'un échange. La dialectique est donc, d'après l'étymologie, un échange de paroles ou de discours, c'est-à-dire une discussion ou un dialogue ; comme fo […] Lire la suite

DIALECTIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Marie GAUTIER
  •  • 1 605 mots

La dialectique se conçoit, à l'origine, comme art du dialogue, c'est-à-dire comme mise en œuvre d'un dialogue effectif devant aboutir à un accord entre les interlocuteurs. Le but de cette entreprise est de parvenir au vrai, grâce à une mise à l'épreuve des arguments en présence. Comme l'exprime son étymologie grecque, qui associe les notions de discernement et d'échange à travers la discussion, l […] Lire la suite

ÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 5 715 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « pôle-tu » de l'éthique »  : […] La position par soi-même de la liberté a pu être appelée le point de départ de l'éthique, mais elle ne constitue pas encore l'éthique elle-même. Ce qui manque, c'est la position dialogique de la liberté en seconde personne. Nous n'avons donc fait que la moitié, et même le tiers, du chemin dans une analyse purement solipsiste de l'exigence d'effectuation de la liberté. On entre véritablement en ét […] Lire la suite

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Levinas : l'Autre comme visage »  : […] Toutes les tentatives de la « philosophie occidentale » pour penser l'Autre à partir du Moi témoigneraient en fait pour Emmanuel Levinas de l'« insurmontable allergie », de l'horreur qu'inspire l'Autre « qui demeure Autre » ( En découvrant l'existence avec Husserl et Heidegger , 1949). En réduisant l'« étranger » à un thème ou à un objet, incapable qu'elle est de le laisser être dans sa singularit […] Lire la suite

INTERSUBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 435 mots

Terme qui s'est répandu à la suite des recherches de Husserl sur la constitution de l' alter ego et des recherches de Heidegger sur la coexistence, sur l'être-avec-autrui. Les sociologues, notamment Gurvitch, ont secondé les philosophes en étudiant les valeurs de communauté, celles qui procèdent du nous. Pratiquement, ce sont les personnalistes et les existentialistes, phénoménologues ou non, qu […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10 février 2022 Libye. Nomination d'un nouveau Premier ministre rejetée par le titulaire du poste.

Ce dernier avait été élu en février 2021 par le Forum du dialogue politique libyen (FDLP), institué en novembre 2020 sous l’égide de l’ONU pour mener la transition jusqu’à la tenue d’élections, après des années de conflits politiques et militaires entre le Parlement basé en Cyrénaïque et le gouvernement siégeant en Tripolitaine. Ancien ministre du gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj, rallié récemment au général Khalifa Haftar, l’homme fort de la Cyrénaïque, Fathi Bachagha était déjà candidat au poste de Premier ministre en février 2021. […] Lire la suite

5 février 2022 France. Première séance du Forum de l'islam de France.

Cette « instance de dialogue nationale » composée de quelque quatre-vingts membres choisis par l’État doit succéder au Conseil français du culte musulman (CFCM) créé en avril 2003 et aujourd’hui paralysé par les tensions internes. Sans président ni bureau, le Forif est constitué pour le moment de quatre groupes de travail consacrés aux aumôneries, au statut et à la formation des imams, à l’application de la loi confortant le respect des principes de la République et à la lutte contre les actes antimusulmans. […] Lire la suite

10-26 janvier 2022 Ukraine – États-Unis – Russie. Rejet par Washington des exigences de Moscou dans la crise ukrainienne.

Le 10, les vice-ministres des Affaires étrangères américaine Wendy Sherman et russe Sergueï Riabkov se rencontrent à Genève, dans le cadre du dialogue bilatéral de stabilité stratégique, pour évoquer les exigences en matière de sécurité européenne que Moscou a formulées concernant la crise ukrainienne. Ils conviennent de poursuivre le dialogue, alors même que le renoncement à tout élargissement de l’OTAN vers l’est, et notamment à l’Ukraine et à la Géorgie, exigé par Moscou, est jugé irrecevable par Washington, tout comme le retrait des forces de l’OTAN déployées dans les pays ayant adhéré à l’Alliance atlantique après 1997. […] Lire la suite

14-30 novembre 2021 France. Mouvement contre l'obligation vaccinale à la Guadeloupe.

Il annonce la création d’une « instance de dialogue » chargée « de convaincre et d’accompagner » les personnels concernés par l’obligation vaccinale. Le 22 également débute en Martinique un mouvement de grève générale lancée par un collectif syndical qui exige la fin de l’obligation vaccinale, mais aussi des hausses des salaires et des minima sociaux, la baisse du prix des carburants et du gaz, et la prise en charge par l’État des tests de chlordéconémie destinés à mesurer le taux de chlordécone, un pesticide cancérogène massivement utilisé dans les bananeraies entre 1972 et 1993. […] Lire la suite

10-25 août 2021 Allemagne. Grève dans le secteur ferroviaire.

La grève fait figure d’exception dans un pays où prévaut le dialogue social. Les précédentes grandes grèves dans le secteur ferroviaire remontent à 2014-2015. Le 25, un second épisode de grève à l’appel de GDL s’achève sans qu’aucun accord n’ait été trouvé avec la Deutsche Bahn.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, Robert MISRAHI, « DIALOGUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue/