DIALOGUE, notion de

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du conflit à l'horizon de vérité

Il est significatif qu'un des premiers modèles de dialogue soit celui du dialogue philosophique, dans la lignée de ceux où Platon met en scène Socrate : mise à l'épreuve de l'autre et processus d'accouchement, sa conflictualité ne vaut qu'en tant qu'examen et remise en question des certitudes. Le modèle rhétorique de la parole persuasive, et l'action conflictuelle qu'elle constitue de fait en tant que joute verbale, se conjugue ainsi, à travers une confrontation des points de vue, à un principe évolutif d'articulations et de déplacements qui est également mouvement de la pensée. Le dialogue est alors, chez Platon comme chez Diderot (Le Neveu de Rameau, 1805) ou même Sade (Dialogue entre un prêtre et un moribond, 1782), le lieu d'une expérience de l'altérité et de la contradiction a priori tendue vers l'horizon d'une possible résolution. Cependant, le dialogue peut également, dans certaines formes poétiques qui s'inscrivent dans la lignée du chant amébée des Bucoliques (37 av. J.-C.) de Virgile, fonctionner sur le mode du duo, la confrontation et l'argumentation s'effaçant devant la succession alternée de discours lyriques, pour devenir chant à deux voix.

Dans les genres narratifs, l'insertion d'un dialogue est également l'occasion de marquer l'introduction d'un passage de stricte mimèsis à l'intérieur du cadre global du récit. Par le biais du discours rapporté, le narrateur peut caractériser (individuellement et socialement) non seulement l'argumentation, mais aussi les traits émotifs et la manière de parler des personnages qu'il met alors en scène – ainsi Proust et les tics de langage propres à nombre de ses personnages, ou encore Balzac, lorsqu'il transcrit, par exemple, l'accent allemand du baron de Nucingen. Mais le romancier possède différentes [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-VII, U.F.R. lettres, art, cinéma

Classification

Autres références

«  DIALOGUE  » est également traité dans :

DIALOGUE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 420 mots
  •  • 1 média

L'entrée en dialogue paraît d'autant plus désirable que le partenaire est plus différent ou plus lointain. Le dialogue répond à une préoccupation éthique – il serait l'antiviolence par excellence – et à un souci politique : comment améliorer la circulation de l'information de manière à orienter les conflits vers un consen […] Lire la suite

APORIE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 803 mots

Terme appartenant à la philosophie grecque de l'Antiquité ; c'est la transcription littérale de aporia , dont le sens propre est « impasse », « sans issue », « embarras ». En philosophie, on peut lui donner un sens faible, comme le fait Aristote en insistant sur l'aspect de difficulté à résoudre, notamment lorsqu'il s'agit de la « mise en présence de deux opinions contraires et également raisonnée […] Lire la suite

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et dialogue »  : […] À travers l'expérience ek-statique du détachement de l'âme du corps – expérience issue des rites dionysiaques – se sédimente, au fil de la tradition orphico-pythagoricienne, une certaine signification de la notion de catharsis, et c'est en fait comme purification morale et intellectuelle seulement possible au niveau du dialogue que la catharsis inaugure, chez Platon, le discours philosophique. Te […] Lire la suite

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 465 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le moi et son envers : l'autre »  : […] L'être conscient acquiert cependant une autre dimension (la conscience de soi) en se constituant selon une figuration systématique et transactuelle de lui-même. Et c'est bien au moi, en effet, que tout le monde pense, y compris Freud et l'école psychanalytique, quand il est question de cet être conscient et organisé qu'est l'homme. Être quelqu'un, c'est en effet s'identifier soi-même à cette perso […] Lire la suite

DÉMONSTRATION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 087 mots

Dans le chapitre « Logique et dialectique »  : […] Malgré leur caractère hypothétique, les mathématiques offrent à Platon un modèle dont il va s’inspirer en « mettant en scène » les dialogues de son maître Socrate dont il aurait été le témoin. Dans ces dialogues, qualifiés d’« aporétiques » (adjectif issu d’un mot grec signifiant « sans solution »), et qui nous présentent un Socrate se limitant à un travail critique, le modèle mathématique est omn […] Lire la suite

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

Le terme « dialectique » dérive du mot composé grec διαλ́εγειν ( dialegein ), qui indique dès le départ que son sens n'est pas simple. La signification la plus courante de λ́εγειν, c'est « parler » et le préfixe δια indique l'idée d'un rapport ou d'un échange. La dialectique est donc, d'après l'étymologie, un échange de paroles ou de discours, c'est-à-dire une discussion ou un dialogue ; comme fo […] Lire la suite

DIALECTIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Marie GAUTIER
  •  • 1 605 mots

La dialectique se conçoit, à l'origine, comme art du dialogue, c'est-à-dire comme mise en œuvre d'un dialogue effectif devant aboutir à un accord entre les interlocuteurs. Le but de cette entreprise est de parvenir au vrai, grâce à une mise à l'épreuve des arguments en présence. Comme l'exprime son étymologie grecque, qui associe les notions de discernement et d'échange à travers la discussion, l […] Lire la suite

ÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 5 714 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « pôle-tu » de l'éthique »  : […] La position par soi-même de la liberté a pu être appelée le point de départ de l'éthique, mais elle ne constitue pas encore l'éthique elle-même. Ce qui manque, c'est la position dialogique de la liberté en seconde personne. Nous n'avons donc fait que la moitié, et même le tiers, du chemin dans une analyse purement solipsiste de l'exigence d'effectuation de la liberté. On entre véritablement en ét […] Lire la suite

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Levinas : l'Autre comme visage »  : […] Toutes les tentatives de la « philosophie occidentale » pour penser l'Autre à partir du Moi témoigneraient en fait pour Emmanuel Levinas de l'« insurmontable allergie », de l'horreur qu'inspire l'Autre « qui demeure Autre » ( En découvrant l'existence avec Husserl et Heidegger , 1949). En réduisant l'« étranger » à un thème ou à un objet, incapable qu'elle est de le laisser être dans sa singularit […] Lire la suite

INTERSUBJECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 435 mots

Terme qui s'est répandu à la suite des recherches de Husserl sur la constitution de l' alter ego et des recherches de Heidegger sur la coexistence, sur l'être-avec-autrui. Les sociologues, notamment Gurvitch, ont secondé les philosophes en étudiant les valeurs de communauté, celles qui procèdent du nous. Pratiquement, ce sont les personnalistes et les existentialistes, phénoménologues ou non, qu […] Lire la suite

Les derniers événements

Vatican – France. Visite du pape Benoît XVI en France. 12-15 septembre 2008

Le 12, le pape Benoît XVI entame à Paris son premier voyage apostolique en France. Dans son discours d'accueil, le président Nicolas Sarkozy défend à nouveau la notion de «laïcité positive». Il considère que ce serait «une faute contre la culture et contre la pensée» de se priver d'un «dialogue […] Lire la suite

France. Poursuite de la lutte entre nationalistes corses et annonce de mesures gouvernementales. 3-27 mars 1996

Le 3, à l'issue du congrès du Mouvement pour l'autodétermination (M.P.A.), vitrine légale du F.L.N.C.-Canal habituel, ses dirigeants déclarent que « les violences politiques et les organisations clandestines doivent disparaître » dès que seront acquis la reconnaissance de la notion de « peuple […] Lire la suite

France. Réserves sur la proposition de dialogue faite par le ministre de l'Intérieur en Corse. 12-17 janvier 1996

du problème corse. Parmi celles-ci figure, en guise de préalable, la reconnaissance de la notion de peuple corse, déjà proposée par le « statut Joxe » de mai 1991 et rejetée par le Conseil constitutionnel. Sont également évoquées des réformes du système éducatif, des institutions et des structures […] Lire la suite

C.E.E. Répercussions de la crise du S.M.E. sur l'Union monétaire et les relations franco-allemandes. 2-26 août 1993

que celui-ci pourrait être retardé de « un ou deux ans », tandis que John Major proposera de remplacer la notion de « monnaie unique » par celle de « monnaie commune », c'est-à-dire coexistant avec les monnaies nationales. Le 12, Édouard Balladur dénonce la spéculation internationale et affirme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe TRIAU, « DIALOGUE, notion de », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue-notion-de/