DIALOGUE DES ORATEURS, TaciteFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Contre l'éloquence ?

Le dialogue se déroule à Rome, sous l'empereur Vespasien (vers 75), chez Maternus, écrivain et orateur qui juge sévèrement son temps – aussi le débat va-t-il porter pour l'essentiel sur l'évolution de l'art oratoire de la République à l'Empire. L'éloquence doit-elle être préférée à la poésie (et l'orateur au poète), comme le soutient Marcus Aper ? Le plaidoyer de ce dernier ne convainc pas Maternus, qui vante au contraire « la retraite de Virgile » (XII) : « Ah ! bien plutôt siècle heureux, et, pour parler comme de nos jours, siècle d'or, qui, pauvre en orateurs et en accusations, comptait en abondance des poètes et des chantres inspirés, pour célébrer les actes glorieux et non pour défendre les mauvaises actions ! » (Aper n'admet pas ce passéisme. Reprenant sa défense de l'éloquence, il soutient la supériorité de ses propres contemporains même sur Cicéron. Messala affirme très nettement au contraire la thèse d'une décadence et plaide pour un véritable retour aux Anciens (comme, à la génération d'avant Tacite, le tentera Quintilien). Secundus voit à cette décadence une cause directement politique. Dans une conclusion apparemment conciliante, Maternus semble considérer le débat comme un peu vain : à quoi bon se disputer sur l'éloquence, puisque le temps n'est plus où les décisions se prenaient au forum ?

L'attribution du Dialogue (texte qui, en outre, nous est parvenu sous une forme lacunaire) a été discutée : pour Juste Lipse, le premier grand éditeur de Tacite (1574), il était de Quintilien. On peut s'étonner notamment que son auteur, s'il s'agit bien de Tacite, n'y fasse aucune référence à l'histoire. Mais la préférence de Maternus pour la poésie ne signifie pas qu'il ignore tout du monde : dès les premières lignes, on apprend qu'il est l'auteur d'un Caton qui a « déplu en haut lieu » (tragédie qui ne nous est connue que par cette mention) et donc qu'il prend des risques réels, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DIALOGUE DES ORATEURS, Tacite  » est également traité dans :

TACITE (55 env.-120)

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 3 697 mots

Dans le chapitre « L'histoire entre la sagesse et le désespoir »  : […] On ne connaît pas tous les écrits de Tacite. Il avait publié des discours célèbres pour leur gravité. Les premiers textes connus sont trois minora . L'éloge funèbre de son beau-père Agricola, publié vers 98, annonce toutes les tendances majeures de l'œuvre : glorification des grands administrateurs, défense libérale de la domination romaine, critique de la tyrannie qui met en question cette derniè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tacite/#i_37472

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « DIALOGUE DES ORATEURS, Tacite - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue-des-orateurs/