DIALOGUE, cinéma

AUDIARD MICHEL (1920-1985)

  • Écrit par 
  • Gilbert SALACHAS
  •  • 467 mots

Avant d'être scénariste et réalisateur, Michel Audiard s'est ingénié à mettre dans la bouche de comédiens célèbres des mots drôles, dits mots d'auteur. Il se souciait peu de vraisemblance ou de psychologie. Ses dialogues n'étaient pas réalistes. Ils étaient brillants, et d'autant plus savoureux qu'ils combinaient l'argot de la rue et la métaphore poétique. C'était tout le contraire du beau langa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-audiard/#i_25348

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le doublage »  : […] Le doublage est nécessaire dans le cas où les films sont tournés dans une langue différente de celle de leur exploitation. À partir d'une traduction des dialogues, un doubleur adapte le texte pour qu'il corresponde au mieux avec la durée et les mouvements de lèvres des comédiens à l'écran. Pour chacun des plans du film, les dialogues sont réenregistrés dans la langue souhaitée selon la technique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_25348

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Scénario

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 562 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Pourquoi un scénario ? »  : […] Dans le jargon du cinéma, on emploie plusieurs mots pour désigner les différentes formes de présentation écrite du scénario : le synopsis, résumé bref ; le traitement, récit détaillé scène par scène avec les dialogues évoqués en style indirect ; la continuité dialoguée, stade le plus achevé de la rédaction du scénario proprement dit, avec les dialogues complets au style direct et éventuellement c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-scenario/#i_25348

FACES, film de John Cassavetes

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 004 mots

Dans le chapitre « De la nudité des visages »  : […] Faces , des « visages » : le film en regorge, qui ne laisse pas une seconde de répit à ses personnages ni à ses acteurs, épiés par une caméra voltigeuse. Visages burinés par la lumière crue, brûlés par le contraste, visages qui ne sont plus que rides, pores frémissants ou surfaces faussement lisses, noyés dans une matière visuelle – le somptueux noir et blanc de ce tournage f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faces/#i_25348

GORDON RUTH (1896-1985)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 523 mots

Né en 1896 à Quincy (Massachusetts), Ruth Gordon avait commencé sa carrière dans des films muets produits à Fort Lee ( Camille , 1915 ; The Whirl of Life , ibid .). Elle la poursuivit à Broadway où, en 1937, elle donne une interprétation peu conventionnelle de Nora, héroïne de Maison de poupée d'Ibsen. Sa pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruth-gordon/#i_25348

LA MAMAN ET LA PUTAIN, film de Jean Eustache

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 042 mots

Dans le chapitre « Un regard authentique »  : […] Le film est une longue confession autobiographique. Eustache radicalise le scénario vaudevillesque du ménage à trois, à la Jules et Jim , avec l'homme, sa compagne régulière (la Maman) et la jeune maîtresse (la Putain). Tout le film est construit sur des conversations, des dialogues ou des monologues, cadrés en longs plans-séquences et en champ contre-champ. Eustache réalise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-maman-et-la-putain/#i_25348

MANKIEWICZ JOSEPH LEO (1909-1993)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 1 923 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un cinéma de la parole »  : […] Joseph Leo Mankiewicz est né à Wilkes-Barre, en Pennsylvanie, le 11 février 1909. Après des études de lettres anglaises à la Columbia University, il s'installe, en 1928, à Berlin où il assiste le correspondant du Chicago Tribune , puis traduit en anglais les intertitres de films produits par la U.F.A. De retour aux États-Unis, en 1929, il est pris sous contrat à la Paramount […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-leo-mankiewicz/#i_25348

MA NUIT CHEZ MAUD, film de Éric Rohmer

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 952 mots

Dans le chapitre « Un film à contre-courant »  : […] Le film sort à Paris le 6 juin 1969. Malgré son titre, qui évoque un sujet scabreux (quelques années plus tard, le cinéma « X » va déferler sur les écrans), l'œuvre, en noir et blanc, revêt une apparence plutôt austère. Les dialogues abondants développent des propos intellectuels sur la foi religieuse, les valeurs morales, la prédestination, la fidélité. Le début est entièrement muet. Le héros se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ma-nuit-chez-maud/#i_25348

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 151 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les apports du cinéma parlant »  : […] On a dit et redit ce que le parlant avait fait disparaître en ses débuts : la pureté du genre, la suggestion, le mystère, la magie liés à l'absence de son, l'ambiguïté des situations, la liberté dans l'enchaînement des plans, la stylisation de la réalité, la liberté de tournage en extérieur (le parlant imposait au début l'insonorisation, donc le studio), etc. Toutes choses qu'il a dû lentement rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_25348

LES TONTONS FLINGUEURS, film de Georges Lautner

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 984 mots

Les Tontons flingueurs est devenu un film culte au cours des années 1980 et 1990 à la suite de ses multiples diffusions à la télévision, à la grande surprise de son réalisateur, Georges Lautner : « Pourquoi aujourd'hui plusieurs générations peuvent-elles se réciter les dialogues de Michel [Audiard] ? Pourquoi le „gugusse de Montauban“ est-il devenu l'égal du Mexicain, „une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tontons-flingueurs/#i_25348