DHAKA ou DACCA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bangladesh : carte administrative

Bangladesh : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bidonville à Dhaka, Bangladesh

Bidonville à Dhaka, Bangladesh
Crédits : David Méchin

photographie

Embouteillage à Dhaka, Bangladesh

Embouteillage à Dhaka, Bangladesh
Crédits : J. Guariglia/ National Geographic/ Getty

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


carte : Bangladesh : carte administrative

Bangladesh : carte administrative

Carte administrative du Bangladesh. 

Afficher

Capitale du Bangladesh, Dhaka est située juste au nord du Buriganga, un bras du Dhaleswari. Son nom proviendrait de celui d'un arbre, le dhak, autrefois très répandu dans la région, ou bien de Dhakeswari (Déesse cachée), dont le mausolée se trouve dans la partie ouest de la ville.

L'histoire de Dhaka remonte au Ier millénaire, mais la ville n'acquit de l'importance qu'à partir du xviie siècle, lorsqu'elle devint la capitale moghole de la province du Bengale (1608-1639 et 1660-1704). Elle fut le centre d'un commerce maritime florissant qui attirait les marchands anglais, français et hollandais.

Les monuments historiques de la période musulmane comprennent le fort Lāl Bag (1678), le Barā Katrā, ou Grand Caravansérail (1664), le Klotra Katrā, ou Petit Caravansérail (1663), et Ḥusayni-Dālān, monument religieux de la secte shī‘ite (1642). Parmi les autres édifices du xviie siècle, on citera encore le temple hindou de Dhakeswari et l'église Tejgaon construite par les Portugais. Les quelque sept cents mosquées, dont le Bayt al-Mukarram, remontent au xve siècle. Dhaka abrite aussi des édifices religieux birmans et thaïlandais.

Avec le déplacement de la capitale provinciale à Murshidābād (1704) et le déclin de l'industrie de la mousseline, Dhaka entra dans une période de déclin. Elle passa sous contrôle britannique en 1765 et continua à s'affaiblir jusqu'à ce qu'elle fût désignée comme capitale du Bengale oriental et de la province d'Assam (1905-1912). En 1956, la ville devint capitale du Pakistan oriental, mais elle souffrit gravement de la guerre d'indépendance qui, en 1971, la consacra capitale du nouvel État du Bangladesh.

Avec son port fluvial de Nārāyanganj, situé à 16 kilomètres au sud, Dhaka (plus de 13 millions d'habitants en 2012) possède la plus grande concentration industrielle du pays. Les productions traditionnelles sont la jāmdānī (mousseline de grande qualité), la broderie, la soie et la joaillerie. Les usines de la périphérie traitent et transforment le riz, le jute et le coton, et produisent des biens de consommation. L'université de Dhaka a été fondée en 1921 ; une école des arts et métiers, un centre de formation et de recherche de science nucléaire et une bibliothèque en font un centre culturel.

—  Marie GUILLET

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DHAKA ou DACCA  » est également traité dans :

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 391 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un État pauvre et surpeuplé, mais fort de son identité  »  : […] Avec une densité de 1 100 habitants au kilomètre carré, le Bangladesh est le pays le plus densément peuplé au monde – à l’exception des villes-États, comme Singapour. Le pays a pourtant effectué des progrès notables en matière de contrôle des naissances, en développant des politiques de planning familial dès le début des années 1970. Ainsi, la croissance démographique annuelle est passée de 2,8 p […] Lire la suite

Les derniers événements

6-27 septembre 2018 Birmanie. Initiatives judiciaires internationales.

Dacca (Dhaka) en est membre. En août, un rapport de la Mission d’établissement des faits sur la Birmanie, créée par l’ONU, avait recommandé la saisie de la CPI. Le 27, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, se basant sur ce même rapport, décide de mettre en place un organe chargé de réunir des preuves sur les crimes commis en Birmanie depuis 2011 […] Lire la suite

6 juin 2015 Inde – Bangladesh. Signature d'un accord frontalier.

Dhaka (ou Dacca), d’un accord frontalier historique qui règle, par le biais d’un échange de territoires, la question de la centaine de petites enclaves que chaque pays possédait sur le territoire de l’autre. L’accord conclu en septembre 2011 avait aussitôt été ratifié par le Bangladesh ; l’Inde a fait de même en mai 2015. Dans le même temps, New Delhi […] Lire la suite

15 juillet 2013 Bangladesh. Condamnation de l'islamiste Ghulam Azam

Dacca (Dhaka), condamne Ghulam Azam, à la tête jusqu'en 2000 du principal parti islamiste du pays, le Jamaat-e-Islami, à quatre-vingt-dix ans de prison pour incitation au meurtre et complicité de génocide. Les milices que celui-ci avait mises sur pied durant la guerre d'indépendance en 1971 sont accusées d'avoir massacré des insurgés indépendantistes […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « DHAKA ou DACCA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dhaka-dacca/