DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Questions de méthode

On ne peut pas transférer les procédures de recherche d’un groupe culturel à un autre, sans se poser la question de leur pertinence culturelle. Ainsi, le choix de la langue utilisée dans les entretiens psychologiques peut se révéler déterminant. Par exemple, Raphael M. Nyiti retrouvait les normes statistiques des stades piagétiens en interrogeant dans leur langue les enfants Micmac du Québec alors que les mêmes enfants étaient apparemment « en retard » quand ils étaient interrogés en anglais.

Plus généralement, des différences culturelles peuvent n’être qu’apparentes si on n’a pas pris soin de contrôler la signification culturelle des situations proposées. Par exemple, l’approche du développement moral selon Lawrence Kohlberg a été beaucoup critiquée parce qu’elle semblait relative au contexte occidental. Mais les dilemmes de Kohlberg, qui suscitent une opposition entre des critères légaux (application de la loi) et des critères moraux (valeurs), peuvent être adaptés et pensés du point de vue de chaque culture. En suivant cette démarche, des auteurs comme John R. Snarey soulignent la similarité transculturelle du développement moral, car la variabilité intraculturelle des jugements moraux l’emporte largement sur la variabilité interculturelle.

Il faut rappeler aussi que la relation qui s’établit entre un psychologue, qui interroge, et une personne (enfant ou adulte) qui répond aux questions posées, est toujours une relation sociale. Elle est donc obligatoirement interprétée en référence aux habitudes et aux normes culturelles de la personne interrogée. Il peut donc arriver que les observations soient faussées en raison de l’interprétation de la situation sociale créée. Dans certaines cultures, par exemple, il est particulièrement impoli de poser des questions à quelqu’un alors que l’on connaît déjà les réponses…

Les difficultés de méthode, comme celles que l’on vient d’exposer, obligent à déconseiller les comparaisons [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification


Autres références

«  DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT DU SOI

  • Écrit par 
  • Delphine MARTINOT
  •  • 1 040 mots

Le soi n’est pas présent à la naissance, mais se développe tout au long de la vie de l’individu, et plus particulièrement chez le jeune dans le cadre d’une interaction entre l’évolution des capacités cognitives personnelles et l’influence des agents de socialisation (parents, institution scolaire…). Six grandes étapes de développement du soi ont été identifiées (Harter, 1999). Durant la toute pet […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 4 079 mots

Dans le chapitre « La religion comme objet des sciences psychologiques »  : […] La psychologie de la religion est une sous-discipline de la psychologie qui étudie ces questions au moyen des théories, des concepts et des méthodes d’investigation de la psychologie scientifique. Pour ce faire, d’une part, elle se propose d’étudier les aspects et les formes différentes (religion organisée, foi individuelle, spiritualité moderne) au travers desquels s’exprime ce lien qu’un nombre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri LEHALLE, « DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-psychologie-interculturelle/