DEUTÉROSTOMIENS

ÉCHINODERMES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 6 662 mots
  •  • 9 médias

Les Échinodermes, animaux exclusivement marins, abondants, présentent une grande diversité et constituent un clade (ou phylum) important et fort ancien. Les Échinodermes vivant actuellement (Crinoïdes, Holothuries, Étoiles de mer, Ophiures, Oursins) ont été précédés par beaucoup d'autres représentants , aujourd'hui fossiles ; des classes entières qui avaient connu leur apogée au début de l'ère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echinodermes/#i_24016

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse et évolution

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 10 350 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Du S.N.C. des invertébrés à celui des vertébrés »  : […] La différence fondamentale entre les systèmes nerveux de ces deux groupes de métazoaires est plus immédiatement sensible à l'observateur si l'on en considère la morphologie générale plutôt que les propriétés fonctionnelles des neurones, voire de l'organisation synaptique. En effet, si comme nous l'avons dit plus haut des différences certaines existent pour celles-ci, elles ne sont pas toujours fac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurogenese-et-evolution/#i_24016

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les deutérostomiens »  : […] Au sein des bilatéraux, les deutérostomiens comprennent les échinodermes, les hémichordés et les chordés. Les Échinodermes sont connus dès le Cambrien inférieur (fig. 6 ). Ils présentent de nombreux taxons paléozoïques éteints. Ils effectuent une radiation adaptative importante à l'Ordovicien (avec en particulier les blastoïdes, cystoïdes, crinoïdes, astéroïdes, holothuries, échinoïdes, ophiures), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_24016

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Synapomorphies et relations internes des trois grands clades de Bilateria »  : […] Outre la croissance par mue, le clade des ecdysozoaires est soutenu par un assez grand nombre de synapomorphies morpho-anatomiques (Schmidt-Rhaesa et al . , 1998). Il s'agit tout d'abord de caractères liés à la cuticule : la perte de la ciliature épidermique, la présence de chitine alpha dans la cuticule (au moins dans certaines régions du corps et à certains stades), l'organ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_24016

STOMOCORDÉS ou HÉMICORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 460 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Affinités des Stomocordés : les Deutérostomiens »  : […] La division du corps en trois parties pourvues chacune de cavités cœlomiques et la forme larvaire des Entéropneustes constituent des ressemblances profondes avec les Échinodermes. Si le diverticule œsophagien n'est plus considéré comme homologue d'une corde dorsale, par contre, les perforations pharyngiennes des Entéropneustes et de Cephalodiscus justifient le rapprochement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stomocordes-hemicordes/#i_24016

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Phylogénie moléculaire »  : […] Les séquences des acides aminés ou des nucléotides de certaines protéines et des acides nucléiques (ARN, ADN) peuvent être alignées et comparées, de la même manière que les caractères morphologiques. Là aussi, des méthodes dérivées de l'analyse cladistique (algorithmes de parcimonie) ont permis la construction d'arbres phylogénétiques, et cette nouvelle source de données est un appoint considérab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres/#i_24016


Affichage 

Conception traditionnelle de l'évolution animale

dessin

L'arbre, qui ne comporte ici que les embranchements habituellement considérés comme majeurs, est fondé sur l'idée d'une complexité croissante des animaux, allant du plus « primitif » au plus « évolué » au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la base de l'arbre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : classification des Bilateria

dessin

Arbre des Bilateria, principalement issu des phylogénies moléculaires La couleur des noms des embranchements indique le type d'organisation de ces animaux du point de vue des cavités liquidiennes: en bleu, les acœlomates; en vert, les pseudo-cœlomates; en rouge les cœlomates 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Conception traditionnelle de l'évolution animale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : classification des Bilateria
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin