DESTOUR & NÉO-DESTOUR

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Maroc et la Tunisie »  : […] Au moment où la Libye accédait à l'indépendance et allait grossir les rangs du groupe afro-asiatique à l'O.N.U., les questions marocaine et tunisienne faisaient irruption sur cette même scène dans des conditions infiniment plus dramatiques. Les positions de départ avaient été clairement affirmées à travers les manifestes de l' Istiqlāl en 1943, puis celui, en août 1946, du Front national tunisien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_12702

BEN SALAH AHMED (1926- )

  • Écrit par 
  • Pierre SPITZ
  •  • 1 002 mots

Homme politique et syndicaliste tunisien. Originaire d'une famille de la petite bourgeoisie de Mouknine, dans le Sahel tunisien, Ahmed ben Salah se lance, ses études terminées, dans l'action syndicale. Il se révèle rapidement comme un animateur de l'Union générale des travailleurs tunisiens (U.G.T.T.), reconstituée en 1945 par Ferhat Hached : il représente, à Bruxelles, l'U.G.T.T. auprès de la pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmed-ben-salah/#i_12702

BEN YOUSSEF SALAH (mort en 1961)

  • Écrit par 
  • Emile SCOTTO-LAVINA
  •  • 407 mots

Djerbien de naissance, avocat de formation, politicien de vocation, Salah ben Youssef (Salāḥ ibn Yūsuf), figure de proue, avec Bourguiba, du nationalisme tunisien, était promis, par ses éminentes qualités, à l'avenir que lui assurait auprès du Combattant suprême son rôle de brillant dauphin. Secrétaire général du Parti socialiste destourien, le Néo-Destour, il joue un rôle de premier plan en l'abs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salah-ben-youssef/#i_12702

BOURGUIBA HABIB (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 1 637 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fondateur du Néo-Destour »  : […] Son origine le prédisposait à incarner la Tunisie moderne : Habib Bourguiba vient de la petite bourgeoisie rurale à demi ruinée par la concurrence de la colonisation, de cette région du Sahel, des « enfants de l'olivier », qui est le cœur même du pays. Son père, sans ressources, avait dû s'engager dans l'armée. Habib Bourguiba est né à Monastir en 1903, dernier d'une famille nombreuse. Avec l'aide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habib-bourguiba/#i_12702

DÉCOLONISATION

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 7 273 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La décolonisation française »  : […] La décolonisation française commença pendant la Seconde Guerre mondiale, avec la fin des mandats de la S.D.N. sur les États du Levant ( Liban et Syrie). Les nationalistes arabes avaient cru obtenir satisfaction à la fin de 1936 par des accords conclus avec le gouvernement français, mais ceux-ci ne furent pas ratifiés par le Parlement. En mai 1941, lorsque Vichy admit le passage d'avions allemands […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decolonisation/#i_12702

MAGHREB - Le Maghreb politique

  • Écrit par 
  • Karima DIRÈCHE
  •  • 7 437 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des régimes politiques autoritaires  »  : […] Partout s'installe un régime autoritaire. En Tunisie, le Néo-Destour s'impose en 1957 et consacre Habib Bourguiba père de la nation tunisienne et chef de l'État jusqu'à sa destitution, en 1987, par Zine el-Abidine Ben Ali. En Algérie, le Front de libération nationale (F.L.N.), négociateur de l'indépendance, s'impose comme parti unique en 1962 avec à sa tête Ahmed Ben Bella, qui est destitué en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-le-maghreb-politique/#i_12702

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La méthode bourguibienne »  : […] Au lendemain de l’indépendance, Habib Bourguiba prend le contrôle du parti et exclut les sympathisants de Salah ben Youssef. Il aménage les institutions qui lui confèrent un pouvoir très important. La loi électorale du 6 janvier 1956 a établi le scrutin de liste majoritaire à un tour, sans panachage, pour favoriser le Néo-Destour. C’est ainsi que le parti a remporté l’ensemble des sièges de l’Ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_12702