DÉSORPTION

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chromatographie par adsorption »  : […] Les phases fixes adsorbantes (cf.  adsorption ) les plus employées sont l'alumine et le gel de silice, à des granulométries, porosités et activités adaptées au cas à résoudre. Le carbone poreux graphitisé, la magnésie, le zircone et le rutile poreux sont aussi utilisés. Il faut citer aussi le florisil (coprécipité de silice et magnésie) très employé en C.C.M. et chromatographie flash à colonne ouv […] Lire la suite

INTERFACES

  • Écrit par 
  • Simone BOUQUET, 
  • Jean-Paul LANGERON
  •  • 8 284 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Désorption »  : […] C'est le phénomène inverse de l'adsorption : les atomes présents en surface, mais non constitutifs du substrat, passent dans la phase gazeuse. La désorption est d'autant plus facile que les « espèces superficielles » sont moins liées : ce sont les molécules physisorbées qui désorbent en premier. Pour déplacer l'équilibre, il est possible d'agir soit sur la pression, soit sur la température. La dés […] Lire la suite

LYOPHILISATION

  • Écrit par 
  • Charles ROMOND
  •  • 3 590 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Désorption »  : […] La désorption correspond à l'extraction de l'eau liée ; elle ne se termine théoriquement jamais. On est donc obligé de laisser subsister une quantité d'eau résiduaire, sinon il faudrait prolonger l'opération indéfiniment. On obtient alors une substance extrêmement hygroscopique, à préserver de l'humidité atmosphérique. Il faut donc prévoir une protection étanche. […] Lire la suite