DÉSOBÉISSANCE CIVILE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Martin Luther King

Martin Luther King
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Henry David Thoreau

Henry David Thoreau
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Analyse de la notion

La définition proposée – proche de celle que donne John Rawls dans Théorie de la justice (1971) – appelle quelques précisions.

La désobéissance est dite « civile », d'abord, parce qu'elle est le fait de « citoyens » : ce n'est pas une rupture de citoyenneté, ni un acte insurrectionnel. Il s'agit d'une manifestation de « civisme » au sens fort : volonté d'œuvrer pour l'intérêt général, même au prix de risques personnels. Le fait que la désobéissance civile soit nécessairement publique, et recherche même la médiatisation la plus forte (ce qui la distingue nettement de l'infraction criminelle), s'inscrit dans ce même registre du civisme : l'acte vise à éveiller la conscience des autres citoyens, à susciter un débat.

La référence à des « motivations éthiques » (pour Rawls, c'est un acte « décidé en conscience ») doit-elle faire partie de la définition ? Ce point ne fait pas l'unanimité des auteurs. Cependant, comment s'engager dans une action qui, en général, ne va pas sans risques personnels prévisibles (arrestation, amende, réprobation de l'entourage) pour atteindre des objectifs que l'on considère – à tort ou à raison – relever de l'intérêt général, sans une motivation éthique forte, de quelque ordre qu'elle soit ? C'est en tout cas une position éthique marquée que d'affirmer la possibilité – voire l'obligation – de désobéir à la loi positive au nom d'une loi d'un autre ordre.

L'aspect « concerté » de l'action est également à souligner. Puisque la désobéissance civile se donne pour objectif d'obtenir des changements dans la loi ou la politique contestée, elle doit exercer une certaine force de pression sur les décideurs. Pour cela, il faut s'organiser afin de réunir un grand nombre de participants (ou des personnes qui, même peu nombreuses, jouissent d'un réel prestige moral dans l'opinion), choisir le meilleur moment, déterminer les mo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉSOBÉISSANCE CIVILE  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'organisation des résistances »  : […] Les campagnes de désobéissance civile lancées par l'A.N.C. de 1949 à 1952, selon le modèle gandhien, s'étant révélées inefficaces, des mouvements progressistes Indiens, Coloured, Blancs et Noirs s'unifient au sein de l'Alliance du Congrès. L'opposition ainsi rassemblée proclame, en 1955, la Charte de la liberté, prônant l'émergence d'une Afrique du Sud non raciale et fondée sur le respect des dr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/#i_27830

GANDHI MOHANDAS KARAMCHAND (1869-1948)

  • Écrit par 
  • René HABACHI, 
  • Joël KERMAREC
  •  • 3 082 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lutte contre l'empire britannique »  : […] Il est en général, face à l'empire britannique, le porte-parole du nationalisme indien, dotant ce mouvement de la classe moyenne d'une puissance émotionnelle agissant sur toutes les classes de la société. Son action politique est marquée par une curieuse alternance de prises de positions très dures suivies de compromis qui fournirent des arguments à ses détracteurs et déroutèrent souvent ses amis. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mohandas-karamchand-gandhi/#i_27830

KING MARTIN LUTHER (1929-1968)

  • Écrit par 
  • David L. LEWIS
  •  • 3 336 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Southern Christian Leadership Conference »  : […] Conscient qu'un mouvement de masse est nécessaire pour exploiter la réussite de Montgomery, King fonde la Southern Christian Leadership Conference (S.C.L.C.). Cette organisation lui sert de base pour agir dans le Sud, mais aussi de plate-forme d'expression nationale. King donne des conférences dans tout le pays et discute des questions raciales avec les dirigeants des associations de défense des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther-king/#i_27830

LANCEUR D'ALERTE

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe FOEGLE
  •  • 3 319 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le lancement d'alerte entre dénonciation et désobéissance »  : […] Lancer une alerte est à la fois une forme spécifique de dénonciation et un type particulier de désobéissance. Acte de dénonciation, l'alerte signale toujours des pratiques malhonnêtes, immorales ou illégitimes d’une personne physique ou morale. Mais, à la différence du délateur, le lanceur d'alerte dénonce de manière désintéressée, sans chercher à en tirer un profit personnel. La plupart des légi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanceur-d-alerte/#i_27830

NON-VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Jacques SEMELIN
  •  • 5 877 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'action non violente en démocratie »  : […] Dans un régime démocratique, où la confrontation réglée des opinions fait loi, l'action non violente peut raisonnablement espérer, en bravant l'autorité, faire cesser une injustice. Dans ce cas, le pouvoir est en effet mis en contradiction avec ses propres principes : il ne peut continuer indéfiniment de dénier à certains un droit qu'il accorde à d'autres au nom de principes universels. L'exempl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/non-violence/#i_27830

THOREAU HENRY DAVID (1817-1862)

  • Écrit par 
  • Michel GRANGER
  •  • 2 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Économie de vie et résistance »  : […] L'activité intellectuelle de Concord ne suffit pas à combler Thoreau qui trouve difficilement sa place dans une société où la religion manque de spiritualité et d'émotion, où le conformisme est oppressant et les préoccupations commerciales envahissantes. Sa vocation littéraire n'étant pas reconnue, il fait retraite, le 4 juillet 1845, dans une cabane construite de ses mains au bord du lac de Walde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-david-thoreau/#i_27830

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian MELLON, « DÉSOBÉISSANCE CIVILE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/desobeissance-civile/