DÉSIR & BESOIN

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Troubles du comportement

  • Écrit par 
  • Laurence APFELBAUM-IGOIN
  •  • 3 348 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'impossible »  : […] On reconnaît aussi, dans les troubles alimentaires, la fonction de leurre qui est celle de l'objet aux yeux de la psychanalyse, et le paradoxe du désir qui se referme sur un vide insaisissable. Ce qui est ingéré a toute l'apparence de la nourriture, mais ne nourrit pas. Et la satisfaction tend à se dérober, comme si l'ingestion était la seule façon de s'assurer de la pérennité du désir. En termes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-comportement-et-pratiques-alimentaires-troubles-du-comportement/#i_18

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les discours sur l'amour »  : […] L'étude sémantique, la psychophysiologie, l'histoire du sentiment amoureux et la mythographie apportent d'incontestables « documents » pour une réflexion sur l'amour, mais l'obstacle majeur au développement de ces analyses réside, nous l'avons dit, dans l'indétermination du sentiment amoureux, lequel – à la différence de l'amitié, au sens de la ϕιλ́ια antique, par exemple – donne continuellement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_18

L'ART DE JOUIR, Julien Offray de La Mettrie - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 058 mots

Dans le chapitre « La vie amoureuse comme amour de la vie »  : […] L'amour fait toute la richesse. Tel est le propos que La Mettrie s'attache à prendre à la lettre, en lui ôtant un caractère abstrait propre à le ravaler au rang d'une banalité. Au vain affairement qui s'empare de la plupart des hommes, il oppose la vraie vie. L'art de jouir ne bannit pas la raison, il en rejette seulement la sèche pusillanimité, qui oppose doutes et atermoiements à la passion. L'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-de-jouir/#i_18

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 091 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif »  : […] De haut en bas, le diencéphale est subdivisé en deux parties : le thalamus et l' hypothalamus (cf. fig. 1). Situé dans la partie dorsale du diencéphale, le thalamus (du grec thalamos , « chambre intérieure ») est un véritable portail contrôlant les entrées et les sorties du néocortex. Toutes les afférences sensorielles (à l'excep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_18

CONCUPISCENCE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 689 mots

Du latin concupiscere , désirer ardemment (même origine : cupere , désirer, convoiter, d'où est tiré le nom romain du dieu de l'Amour, Cupidon, identifié à l'Éros des Grecs). Dans la langue courante, concupiscence désigne le penchant à jouir des biens sensibles, voire l'attachement aux plaisirs sensuels. Dans la langue philosophique et théologique, l'amo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concupiscence/#i_18

DÉPLAISIR PRINCIPE DE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 198 mots

En cela qu'il entraîne pour le vivant la nécessité de réduire le développement du désagréable à un minimum, le déplaisir fait principe. La production de déplaisir est en effet liée à l'apparition d'une image mnésique, dans laquelle se répète l'expérience organique de la douleur. Mais, alors que le stimulus provoquant celle-ci est de nature exogène, le déplaisir émane de l'intérieur du corps, lors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principe-de-deplaisir/#i_18

DIEL PAUL (1893-1972)

  • Écrit par 
  • Alain BAVELIER
  •  • 657 mots

Psychologue français d'origine autrichienne, Paul Diel est le créateur de la psychologie de la motivation. Soutenu par Einstein, avec lequel il a correspondu pendant de longues années, il a travaillé notamment dans le cadre du C.N.R.S. et au sein du laboratoire de psychologie dirigé par Henri Wallon. S'écartant des voies tracées par Freud et Adler, il a voulu élever l'introspection au rang d'une m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-diel/#i_18

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les paradoxes du corps mort »  : […] « Exposée en termes de défi, la position de l'anorexique renvoie paradoxalement à une obsession de la faim, du même type que la boulimie. Refuser la nourriture jusqu'à en mourir vaut bien mourir pour en avoir trop pris... », écrit Noëlle Châtelet ( Le Corps à corps culinaire , Seuil, Paris, 1977). Et, toujours à propos de la position de l'anorexique, Laurence Apfelbaum-Igoin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Dans le chapitre «  Le réel, l'imaginaire et le symbolique »  : […] Il est maintenant possible d'en venir à quelques considérations plus générales sur l'enfant comme tel. Dans la névrose, pas plus d'ailleurs que dans un comportement normal, l'enfant ne doit être conçu comme une entité isolée qui se développerait mécaniquement selon ses propres forces : on l'a vu, il est porteur du discours d'un Autre ; il est essentiellement et discours (parole exprimée ou occulté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_18

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « Le discours de Freud »  : […] On voit donc dans quelle tradition Freud se place, lorsqu'il reprend pour son propre compte le concept de frustration. Mais il est notable qu'il ne le fait qu'à partir de 1908, le terme étant absent aussi bien des manuscrits adressés à Wilhelm Fliess que de L'Interprétation des rêves (1900) ou des Trois Essais sur la sexualité (1905). On peut se douter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_18

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « Désir et sujet »  : […] L'ordre biologique est à définir à partir de la symbolisation qu'il rend possible – symbolisation qui l'annule lui-même et le transpose. Ce n'est donc pas dans le discours du positivisme qu'il doit être traduit, mais dans un discours où il recevra son statut de manque. Ainsi compris, l'ordre biologique a un destin comparable à celui qu'a, dans la théorie psychanalytique, la pulsion. Celle-ci, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_18

KĀMA

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Le terme sanscrit kāma couvre à peu près le même champ sémantique que le grec erôs  : s'y combinent, pour former des configurations variables suivant les textes et les contextes, les notions de «  désir » et de «  plaisir ». Le kāma sanscrit est avant tout le désir du plaisir des sens, et plus particulièrement du plaisir sexuel. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kama/#i_18

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 966 mots

Dans le chapitre « L'opposition du droit naturel et de la loi naturelle »  : […] Le droit de nature et la loi de nature s'opposent exactement comme la liberté et l'obligation. Affirmation de l'individu dans sa singularité, le droit naturel correspond au pouvoir que possède chacun d'exercer sa force, sa puissance. Le désir dans sa pure spontanéité correspond au premier sens de la liberté, synonyme du droit de nature. La liberté est ainsi liberté du désir, en deçà de toute loi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_18

LE NOUVEAU MONDE AMOUREUX, Charles Fourier - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 221 mots

Dans le chapitre « Le luxurisme »  : […] Identifier ses désirs, c'est apprendre à déceler au sein du malaise, de l'angoisse, de la maladie et de l'agressivité quelle passion s'y est trouvée engorgée et appelle au secours afin d'être affranchie de ce qui l'opprime et la tourne en son contraire. Fourier aborde le problème à travers le luxurisme qui, partant des passions simples, la vue, l'ouïe, le toucher, le goût et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-nouveau-monde-amoureux/#i_18

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Désir, sens latent et vérité historique »  : […] Renversant, pour les besoins d'un exposé didactique, l'ordre d'invention des concepts, qui nous porterait de l'expérience irremplaçable de la cure et de son ressort transférentiel à la mise en évidence de la structure qui en est la loi, situons maintenant selon leurs positions le désir, le sens latent et la vérité historique, de manière à y raccorder les conditions structurales de la pratique psyc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_18

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 420 mots

Dans le chapitre « Statut métaphysique de la souffrance »  : […] Si la souffrance se développe d'abord dans la direction d'une compréhension des indices qu'elle dégage et dans celle d'une recherche de sa causalité ultime, on pourrait la définir comme l'expression du mouvement d'individuation en tant qu'il a pour corollaire un processus d'exclusion. De fait, tout se passe comme si l'irruption de l'autre dans notre vie psychique – ou l'absence de cette irruption […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffrance/#i_18

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie de la décision »  : […] Cependant, la valeur d'échange n'est pas en rapport direct avec le prix constaté effectivement sur le marché. D'une part, la valeur est définie de manière ordinale et relative, alors que le prix est quantitatif et a une apparence absolue. D'autre part, la valeur ne se révèle que dans les conditions d'un marché de libre concurrence, où tous les arbitrages qui corrigent les disparités locales dues à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_18

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Violence et rapport à autrui »  : […] Une approche philosophique très différente consiste à envisager la violence du point de vue du rapport à autrui et de l'intersubjectivité. Hegel dans la Phénoménologie de l'esprit (B-IV-A) a ouvert la voie à ces analyses avec sa dialectique du maître et de l'esclave. Dans la mesure où toute conscience dans son désir tend à réifier autrui, la violence est inévitable. Il ne pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_18

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 847 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une « pensée » translogique ? »  : […] Rapporter du chan qu'il met le discours en suspens, qu'il se prive de la négation, c'est, par artifice, attribuer au chan une attitude. C'est le trahir. Nous ne nous y sommes hasardé que contraint par l'infrangible tautologie à laquelle la logique condamne le langage. Sans le leurrer sur les vertus d'une glose non moins reprochable désormais – et pour les mêmes raisons – qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zen/#i_18