DESCRIPTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le système descriptif

Pour l'esthétique classique que Blair, Albalat et quelques autres représentent, le défaut majeur de la description réside dans le fait qu'elle ne comporte en elle-même ni ordre ni limite et semble soumise, dès lors, aux bonnes grâces de l'auteur. C'est la critique de Viollet-le-Duc (1835) et de Valéry : « Toute description se réduit à l'énumération des parties ou des aspects d'une chose vue, et cet inventaire peut être dressé dans un ordre quelconque, ce qui introduit dans l'exécution une sorte de hasard. On peut intervertir, en général, les propositions successives, et rien n'incite l'auteur à donner des formes nécessairement variées à ces éléments qui sont, en quelque sorte, parallèles. Le discours n'est plus qu'une suite de substitutions. D'ailleurs, une telle énumération peut être aussi brève ou aussi développée qu'on le voudra. On peut décrire un chapeau en vingt pages, une bataille en dix lignes » (Autour de Corot). Même idée dans le générique de Leçon de choses de Claude Simon : « La description (la composition) peut se continuer (ou être complétée) à peu près indéfiniment selon la minutie apportée à son exécution, l'entraînement des métaphores proposées, l'addition d'autres objets visibles dans leur entier ou fragmentés par l'usure, le temps, un choc. » Mais cette ouverture potentiellement infinie n'existe pas du point de vue de l'orientation argumentative et de la fonction qu'assure la description dans un texte donné. Linguistiquement, il est difficile d'admettre l'idée d'anarchie et d'absence de construction dont parle Paul Valéry. Reposant sur une procédure de hiérarchisation très stricte (qui la distingue nettement de la liste-énumération), la description peut être définie comme une séquence ayant ses lois propres. Par l'opération d'aspectualisation, les différents aspects de l'objet (parties et/ou qualités) sont introduits dans le discours. Par la mise en situation, l'objet est, d'une part, situé localement et/ou temporellement et, d'autre part, mis en relation avec d'autres par les dive [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : docteur d'État, professeur de linguistique française à l'université de Lausanne (Suisse)

Classification


Autres références

«  DESCRIPTION  » est également traité dans :

DESCRIPTION (esthétique)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 1 143 mots

L'histoire de l'art ne peut se construire qu'à partir de l'examen attentif de l'apparence, aussi la description est-elle l'un de ses outils d'investigation fondamentaux. Des travaux, comme ceux de Philippe Hamon (La Description littéraire : anthologie de textes théoriques et critiques, 1991) et de Roland Recht (Le Texte de l'œuvre d'art : la description, 199 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-esthetique/

DESCRIPTION, notion de

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 987 mots

La description permet de donner à voir en imagination, grâce au langage. Elle constitue une pause, un contretemps dans le flux du récit. Sa finalité représentative semble ainsi l'opposer aux visées narratives de ce dernier. Toutefois, cette distinction théorique est plus complexe dans la pratique, où il s'avère parfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-notion-de/

CRÉATION LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 11 584 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Genèse du mythe, génie du lieu »  : […] Il est banal de dire que les « lieux » littéraires sont devenus des lieux sacrés. À jamais le modeste chemin qui mène aux Charmettes et ses pervenches printanières ont pris, grâce aux Confessions , l'ampleur d'une route et de stations de pèlerinage. Ce lac près d'Aix-les-Bains que Lamartine, lors d'un très bref séjour, a immortalisé dans un célèbre poème rejoint la rive de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-litteraire/#i_94948

ESQUISSE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Description divertissante d'un aspect du mode de vie d'un pays, généralement écrite à l'intention de lecteurs étrangers par quelqu'un qui se trouve sur place. Le portrait littéraire se présente comme une variante de l'esquisse. De style concret et journalistique, l'esquisse est moins dramatique, mais plus analytique et descriptive que le conte et la nouvelle. Un auteur d'esquisses conserve un ton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-genre-litteraire/#i_94948

FLAUBERT GUSTAVE

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 9 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « système » de Flaubert »  : […] La nouvelle poétique inaugurée par Flaubert n'est pas fondée sur les présupposés d'une doctrine ou d'une école littéraire, ni sur une vision du monde singulière qui serait celle de l'auteur. Elle résulterait plutôt d'une série passablement formelle de « contraintes » que Flaubert s'est progressivement donnée pour écrire et qui ont fini par se traduire en termes de méthodes de travail. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-flaubert/#i_94948

LA MODIFICATION, Michel Butor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 195 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un art de la description »  : […] On a volontiers parlé, à la suite de Butor, d'école du regard. De fait, La Modification est encore connue pour ses descriptions minimales, comme le tapis de fer chauffant qui revient à la manière d'un leitmotiv tout au long de la narration. Ces descriptions phénoménologiques, traduisant le chaos et l'errance des sensations, leur métamorphose continue, trouvent donc souvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-modification/#i_94948

NATURALISME

  • Écrit par 
  • Yves CHEVREL
  •  • 5 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Raconter, décrire, faire dialoguer »  : […] Dans un article célèbre de 1936, “Raconter ou décrire ? Contribution à la discussion sur le naturalisme et le formalisme”, György Lukács attaque Zola (ainsi que Flaubert, Döblin et Dos Passos), à qui il reproche d'avoir abandonné toute “cohérence épique”, au bénéfice de la description. Or, selon Lukács : “Le récit structure, la description nivelle.” Zola s'était déjà défendu contre ce reproche d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naturalisme/#i_94948

POÉSIE DESCRIPTIVE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 523 mots

La description, qui peut avoir sa place dans toute poésie, a été cultivée dès les origines dans un souci d'ornementation : ainsi la description du bouclier d'Achille dans L'Iliade . Elle s'est aussi, plus particulièrement à certaines époques, constituée en genre poétique indépendant. Dans la première moitié du xvii e  siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-descriptive/#i_94948

MADAME BOVARY, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une apparente froideur »  : […] « C'est la faute de la fatalité » dit Charles avant de disparaître. Et c'est bien le sentiment d'un implacable engrenage qu'a voulu rendre Flaubert, avec la froideur d'un greffier et la minutie d'un médecin légiste. Cette apparente impassibilité impressionne les premiers lecteurs dont Lamartine, désolé de la fin impitoyable infligée à Emma. L'auteur d'ailleurs en rajoute, prétendant avoir fait une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-bovary/#i_94948

ROBBE-GRILLET ALAIN (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 2 063 mots

Dans le chapitre « Le récit en miettes »  : […] Rien ne laissait prévoir la vocation littéraire d'Alain Robbe-Grillet. Il naît à Brest le 18 août 1922, fait ses études supérieures à Paris, devient ingénieur agronome, travaille à l'Institut national des statistiques, puis dans un institut de recherche sur les produits tropicaux. Il séjourne alors au Maroc, en Guinée, à la Martinique, à la Guadeloupe et commence une étude sur les maladies de la b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-robbe-grillet/#i_94948

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 683 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelles techniques, nouvelle vision du monde »  : […] Les débuts du nouveau roman ne coïncident pas par hasard avec ceux de la « nouvelle vague » (expression employée pour la première fois dans L'Express , à l'automne de 1957, pour désigner une nouvelle génération de cinéastes). Les films de la nouvelle vague présentent entre autres originalités une bande-son où les voix ne sont plus hiérarchisées de manière à permettre une cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-nouveau-roman/#i_94948

SIMON CLAUDE (1913-2005)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 2 733 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le présent de l'écriture »  : […] À partir de La Bataille de Pharsale (1969) – livre de transition : on y retrouve encore Corinne et l'oncle Charles –, le ton de Simon change. Les Corps conducteurs (1971), Triptyque (1973), Leçon de choses (1975) sont des jeux surprenants sur des formes géométriques ou sur des structures, proches des « collage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-simon/#i_94948

Pour citer l’article

Jean-Michel ADAM, « DESCRIPTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/description/