DERMATOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lésions cutanées par facteurs exogènes

Facteurs physiques

Les agents mécaniques et physiques déterminent des plaies et des ulcérations traumatiques, accidentelles ou provoquées (pathomimie), des brûlures, des gelures (engelures), des lucites et des radiodermites post-thérapeutiques et professionnelles.

Les rayons lumineux naturels (soleil) ou artificiels (lampes à bronzer, photothérapie), surtout les rayons ultraviolets B (290-320 nm), déterminent des réactions cutanées de phototoxicité ou de photoallergie. Les premières sont du type « coup de soleil », allant du simple érythème ou du hâle solaire à des manifestations importantes de brûlure. Les procédés pour provoquer ou accélérer le bronzage doivent, ainsi, être utilisés avec prudence. La photosensibilité, variable suivant les sujets (facteur familial), peut être à l'origine de manifestations allergiques diverses, surtout du type eczéma. Elle relève parfois d'agents photosensibilisateurs exogènes (médications externes ou internes, plantes, etc.) ou, plus rarement, d'un trouble métabolique général. Pour éviter toutes ces réactions, des crèmes protectrices sont à conseiller, allant de l'« écran total » à des crèmes filtrantes de coefficient antisolaire plus ou moins élevé ; chez les sujets à fort degré de photosensibilité, on adjoindra la prise préventive orale d'amide nicotinique (Nicobion) ou même d'antipaludéens. Les expositions solaires répétées peuvent, en outre, créer une sénescence précoce de la peau (kératose, atrophie cutanée) et, surtout, elles peuvent favoriser les cancers cutanés (épithéliomas du visage et des mains).

Facteurs chimiques

Les substances chimiques agissent par causticité (escarres, ulcérations nécrotiques) ou par irritation orthoergique. Les dermites de contact (« dermites artificielles ») se traduisent par des nappes érythémato-œdémateuses, vésiculeuses (eczéma) ou bulleuses, dont le siège et la configuration sont des éléments esse [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : ancien médecin de l'hôpital Saint-Louis, professeur honoraire (maladies cutanées et syphilitiques) à la faculté de médecine de Paris

Classification

Autres références

«  DERMATOLOGIE  » est également traité dans :

ACNÉ JUVÉNILE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 595 mots

Sur une peau grasse, dite séborrhéique, l'acné juvénile, ou acné polymorphe, survient dans les deux sexes à la puberté. Le point de départ est le comédon. Les comédons noirs, mélange de kératine et de sébum, obstruent l'orifice des follicules pilo-sébacés ; la kératine ou la poussière les colorent en noir. Ils se laissent facilement extraire à l'aide d'appareils appropriés. Les comédons blancs, vé […] Lire la suite

ACNÉ ROSACÉE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 378 mots

Principalement chez les femmes aux environs de la ménopause, mais parfois dans les deux sexes et à n'importe quel âge, l'acné rosacée peut débuter sur peau sèche. Elle est précédée par un stade d'érythrose faciale survenant au début par intermittence, à l'occasion de changements brutaux de température, d'absorption de boissons alcoolisées, d'un repas trop abondant en période prémenstruelle ou à la […] Lire la suite

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Eczémas »  : […] On englobe sous le terme d'eczéma des éruptions cutanées de cause et d'évolution différentes mais qui possèdent en commun le même type de lésions élémentaires : éruption érythémato-vésiculeuse, associée histologiquement à la spongiose (dissociation des cellules épidermiques par l'exosérose) et infiltrations lymphocytaires. L'eczéma reconnaît grossièrement deux étiologies différentes : –  Eczéma a […] Lire la suite

ALOPÉCIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 591 mots
  •  • 1 média

L'absence ou la rareté des cheveux est quelquefois congénitale, mais dans l'alopécie acquise la chute des cheveux est un symptôme, au retentissement psychique souvent très net . La recherche de ses causes est avant tout orientée par sa topographie, circonscrite, diffuse ou régionale. Les alopécies circonscrites sont d'origines diverses : – Certaines dermatoses portent atteinte au cuir chevelu : […] Lire la suite

BLASTOMYCOSES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 203 mots

Mycoses profondes provoquées par deux variétés de champignons assez voisines : Blastomyces dermatitidis , pour la blastomycose nord-américaine (ou maladie de Gilchrist), et Blastomyces brasiliensis , pour la blastomycose sud-américaine (para-coccidioïdomycose, ou maladie de Lutz). La blastomycose nord-américaine est relativement fréquente dans la vallée du Mississippi ; on la retrouve cependant au […] Lire la suite

BULLE, dermatologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 338 mots
  •  • 1 média

Soulèvement épidermique circonscrit, contenant un liquide clair . La bulle se distingue par ses dimensions : elle est plus grande qu'une vésicule, plus petite qu'une phlyctène. Symptôme caractéristique de certaines dermatoses, la bulle peut toutefois apparaître occasionnellement au cours de certaines affections (lichen, prurigo, dermites artificielles, leucémides, etc.). Certaines bulles sont la c […] Lire la suite

CALVITIE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 492 mots

La calvitie désigne l'absence ou la chute des cheveux. On distingue deux types de calvitie : une chute permanente des cheveux par destruction des follicules pileux et une chute temporaire des cheveux par lésion transitoire des follicules pileux. Dans le premier cas, la calvitie prédomine chez l'homme (calvitie androgénétique). Son degré est plus ou moins important chez 40 p. 100 de la population […] Lire la suite

CANDIDOSES ou MONILIASES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

Infections humaines dues à des champignons microscopiques levuriformes du genre Candida , et principalement à l'espèce Candida albicans . Les Candida sont fréquemment retrouvés à l'état commensal chez l'homme (voies digestives, rhinopharynx, muqueuses génitales), mais ils n'y sont qu'en très petit nombre. Le passage du saprophytisme à l'état pathogène est le fait d'une rupture d'équilibre, au dét […] Lire la suite

CHANCRELLE

  • Écrit par 
  • André SIBOULET
  •  • 167 mots

La chancrelle, ou chancre mou, est provoquée par le bacille de Ducrey (1889). Assez fréquente en Asie et en Afrique, cette maladie persiste à l'état endémique dans certains pays, ce qui fait toujours craindre sa recrudescence. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, parfois de dix à quinze jours, une petite papule rouge se développe généralement au niveau du sillon balano-préputial ch […] Lire la suite

CHANCRES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 435 mots
  •  • 1 média

Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch . Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse, propre, vernissé, il repose sur une base indurée. Il […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert DEGOS, « DERMATOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/