HALOGÉNÉS DÉRIVÉS

ACÉTIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 2 111 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réactions de substitution »  : […] À côté de ces propriétés acides, l'éthanoïque se prête aux réactions habituelles des composés organiques et en particulier à des réactions de substitution. Les trois hydrogènes du méthyle sont remplaçables par des halogènes. Cette substitution par des éléments très électronégatifs avides d'électrons augmente très fortement l'acidité. La chloration peut être effectuée à la lumière en présence de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-acetique/#i_27616

ALCYNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 321 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Halogénation »  : […] L' hydrogène fonctionnel peut être remplacé par un halogène. Cette substitution se produit sous l'action des halogènes en milieu alcalin : l'alcyne est transformé en sa base conjuguée, alcynure, qui est fortement nucléophile et attaque la molécule d'halogène ou d'acide hypohalogéneux : Ces halogéno-acétyléniques sont peu réactifs, ils forment avec le magnésium des organomagnésiens R−C≡C−MgX. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcynes/#i_27616

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réactions mettant en jeu l'hydrogène en α du carbonyle »  : […] Comme on l'a déjà dit, les aldéhydes et cétones possédant un hydrogène en α présentent une certaine acidité (p K a = 19-20). Cette dernière est due au fait que la base conjuguée est stabilisée par résonance (formule  a). La base, anion énolate, est une base et un nucléophile ambidents : le centre basique oxygéné est dur, tandis que le centre carboné est mou. La réactivité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldehydes-et-cetones/#i_27616

AMIDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 924 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] Les monoamides primaires et secondaires sont des acides très faibles dont le p K a est de l'ordre de 16. Les imides manifestent une acidité un peu plus importante. Ce sont également des bases très faibles dont l'acide conjugué présente un p K a de 0 (réaction 14 ). Obtenu par action de l'amidure de sodium, le sel de sodium d'un amide primaire s'alkyle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amides/#i_27616

ARSENIC

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 4 537 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Composés halogénés »  : […] Les quatre trihalogénures sont connus ; on peut les préparer par halogénation directe. L'hydrolyse est rapide et totale pour le fluorure et le chlorure, moins rapide pour le bromure et lente dans le cas de l'iodure. Il faut remarquer qu'au cours de l'hydrolyse les oxyhalogénures, stables dans le cas du phosphore, n'apparaissent pas ; aucun n'a pu être préparé. Un seul pentahalogénure, le fluorure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsenic/#i_27616

ATMOSPHÈRE - Chimie

  • Écrit par 
  • Marcel NICOLET
  •  • 3 572 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les sources et les puits des composés hydrogénés, azotés et halogénés »  : […] Alors que la troposphère se caractérise par une atmosphère où la concentration relative de la vapeur d'eau varie dans de très larges limites et peut atteindre des valeurs élevées (10  —5 à 10  —2 ), la stratosphère est une atmosphère desséchée où la concentration relative de la vapeur d'eau n'est que de quelques millionièmes. Il faut cependant int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-chimie/#i_27616

BENZÉNOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 547 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Halogénation »  : […] Le mode d'introduction d'un atome d'halogène sur un substrat benzénoïde dépend de la nature de l'halogène et de celle du substrat. Le fluor est trop réactif pour servir à la préparation des dérivés fluorés, ces derniers sont obtenus par voie indirecte (réaction de Schiemann). Les dérivés chlorés peuvent être obtenus par action du chlore, généralement activé par un catalyseur acide (acide de Lewi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benzenoides/#i_27616

BORE

  • Écrit par 
  • Jean CUEILLERON
  •  • 5 378 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dérivés halogénés »  : […] Les dérivés normaux BX 3 , de formation très exothermique, sont très stables. On a identifié, mais non isolé, des dérivés mixtes (par exemple BF 2 Cl...). On connaît, de plus des halogénures B 2 X 4 , peu stables, obtenus en particulier par décharge électrique sous basse pression dans BX 3 et qui se décomposent en donnant (BX) n . Les halogénures BX 3 s'obtiennent, de faço […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bore/#i_27616

BROME

  • Écrit par 
  • Bertrand DREYFUS
  •  • 425 mots

Du grec brômos , puanteur Symbole chimique : Br Numéro atomique : 35 Masse atomique : 79,904 g Point de fusion : — 7,2 0 C Densité (à 20  0 C) : 3,12. Liquide rouge sombre d'odeur piquante, irrite la peau, les yeux et les voies respiratoires ; l'inhalation à l'état de vapeur est très dangereuse, voire mortelle. Ses solutions d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brome/#i_27616

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Propriétés physico-chimiques »  : […] Les propriétés physiques caractéristiques de tous les carbonyles métalliques, qui ont été isolés, sont réunies dans le tableau . Ces composés covalents ne sont solubles que dans les liquides non polaires. Les carbonyles métalliques chauffés à l'abri de l'air se décomposent en libérant le métal ; cette pyrolyse est utilisée industriellement pour préparer du nickel et du fer très purs. Chauffés trè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_27616

CONFORMATIONS, chimie

  • Écrit par 
  • Jacques GORÉ
  •  • 3 339 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dérivés halogénés »  : […] Ce type de composés se distingue des hydrocarbures par l'existence d'interactions beaucoup plus fortes dues au caractère très fortement polarisé des liaisons carbone-halogène. Un dérivé dihalogéné, comme le dichloroéthane, est, sous sa conformation gauche (7, dans le tableau 1), le siège d'une interaction dipôle-dipôle entre les deux liaisons C δ + […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conformations-chimie/#i_27616

FLUOR

  • Écrit par 
  • Josik PORTIER
  • , Universalis
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés chimiques »  : […] La chimie du fluor a commencé à se développer pendant la Seconde Guerre mondiale, en Allemagne, où le fluor était utilisé pour la préparation de fluorures de chlore aux propriétés incendiaires, et aux États-Unis, pour la synthèse de l'hexafluorure d'uranium destiné à la séparation isotopique de l'uranium. L' extrême réactivité du fluor, due partiellement à sa grande électronégativité et à la relat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluor/#i_27616

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Dérivés halogénés »  : […] Les dérivés halogénés résultent du remplacement, par des halogènes F, Cl, Br, I, d'un ou de plusieurs atomes d'hydrogène des hydrocarbures. Ils se rencontrent rarement à l'état naturel : présence d'iode dans la tyroxine, présence de chlore dans l'antibiotique chloromycétine. Le brome, en revanche, existe dans un certain nombre d'organismes marins : le dibromo-6,6′-indigo extrait de certains moll […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halogenes/#i_27616

ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 4 235 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Halogènes et dérivés halogénés »  : […] Les halogènes agissent principalement dans le sens : Cette réaction permet, par exemple, de passer de RBr à RI ; elle est employée pour le dosage de l'organomagnésien (cf. infra ). Les halogénures métalloïdiques, apparentés aux halogénures d'acide, les halogénures des métaux de transition plurivalents décomposent les organomagnésiens ; voici quelques exemples : Le produit ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-organometalliques/#i_27616