BLAUE REITER DER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cercle du Blaue Reiter

Idée-force plus que groupe, Der Blaue Reiter, ou Le Cavalier bleu, n'est pas un mouvement cohérent et organisé comme la Brücke à Dresde. Il est l'aboutissement d'une évolution qui trouve son origine dans un véritable confluent d'idées et d'expériences européennes. Le refus du Jugement dernier de Kandinsky par le jury d'exposition de la NKV met en évidence des dissentiments personnels et esthétiques. Deux camps se forment, l'un autour de Kandinsky, l'autre autour d'Erbslöh et Kanoldt. Kandinsky démissionne. Franz Marc le suit avec Kubin et Münter. Jawlensky et Werefkin tout en sympathisant avec leurs idées restent à la NKV. De façon tout à fait précise et concrète, le Blaue Reiter à sa naissance est constitué par les rédacteurs de l'Almanach, c'est-à-dire Kandinsky et Marc aidés de Macke, tous trois réunis, l'été et l'automne 1911, à Sindelsdorf où se trouve aussi Campendondek. Le Cavalier bleu est ainsi un cercle d'amis, ouvert. Le 11 décembre 1911, Kandinsky et Marc décident d'affirmer leur position par une exposition. Grâce à l'appui de Von Tschudi, elle a lieu à la galerie Tannhäuser, du 18 décembre 1911 au 1er janvier 1912, sous le titre « Der Blaue Reiter ». L'emblème provient tout naturellement de ces cavaliers et chevaux dont les deux amis sont obsédés et de leur commune prédilection pour le bleu, couleur signifiant une même aspiration vers le spirituel, comme Kandinsky l'explique dans le Kunstblatt XIV, 1931. Un de ses tableaux de 1903 porte déjà ce titre. Les peintres invités à l'exposition sont réunis autour du Douanier Rousseau : Delaunay, Kandinsky, Marc, Macke, Campendonk, les deux Burljuck, le compositeur et peintre Schönberg et quelques autres : Niestlé, Bloch, Elisabeth Epstein, Kahler. Sélection restreinte (quarante-trois numéros) mais pourtant significative, l'exposition a une importance historique et parcourt l'Allemagne. La seconde exposition s'ouvre le 12 février 1912 à la galerie Glotz à Munich, sous le titre « Noir et Blanc ». Consacrée à l'art graphique, elle a une portée p [...]

Humeur tragique, M. von Werefkin

Humeur tragique, M. von Werefkin

Photographie

Marianne von Werefkin, «Humeur tragique», 1910. Tempera sur carton, 48,5 cm × 60 cm. Musée d'Art moderne, Ascona, Suisse. 

Crédits : AKG

Afficher


Médias de l’article

Humeur tragique, M. von Werefkin

Humeur tragique, M. von Werefkin
Crédits : AKG

photographie

Baigneuses, A. Macke

Baigneuses, A. Macke
Crédits : AKG

photographie

Cheval dans un paysage, F. Marc

Cheval dans un paysage, F. Marc
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Les Premiers Animaux, F. Marc

Les Premiers Animaux, F. Marc
Crédits : Franz Marc/Private Collection, courtesy of Neue Galerie New York

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLAUE REITER DER  » est également traité dans :

CAMPENDONK HEINRICH (1889-1957)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 960 mots

De famille bourgeoise, Heinrich Campendonk se lance d'abord dans des études d'ingénieur à l'École du textile de Krefeld, ville où il est né en 1889. Il y apprend l'art du tissage. Mais, peu intéressé par une carrière dans l'industrie, il s'inscrit ensuite, dans cette même ville, à l'École d'arts appliqués, qu'il fréquente de 1905 à 1909. Celle-ci, fondée en 1904, avait pour directeur Friedrich D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-campendonk/#i_8366

DU SPIRITUEL DANS L'ART ET DANS LA PEINTURE EN PARTICULIER, Wassily Kandinsky - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marcella LISTA
  •  • 1 185 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contenu et la forme de l'art »  : […] Les huit chapitres de Du Spirituel dans l'art sont divisés en deux grandes parties, « Généralités » et « Peinture ». Cette répartition reflète la jonction établie après coup par l'artiste entre sa « théorie des couleurs » et un raisonnement général exprimant l'exigence d'un renouveau spirituel du contenu artistique. Dans la première partie, Kandinsky lance une polémique contre les tenants de « l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-spirituel-dans-l-art-et-dans-la-peinture-en-particulier/#i_8366

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « À Munich, Der Blaue Reiter »  : […] Autre lieu de focalisation des tentatives d'innovation artistique avant 1914, Munich. Dans cette ville d'art, les luttes ne sont pas moins âpres qu'à Dresde. En dehors de l'entourage de Jugend , la revue qui soutient l'Art 1900, l'académisme y règne depuis la fin du xix e  siècle. L'École des beaux-arts y est pourvue d'enseignants prestigieux : Franz von Stuck, Hugo von Habermann, Adolf von Hildeb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_8366

FEININGER LYONEL (1871-1956)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 1 887 mots

Dans le chapitre « Lumières et transparences : les traces du réel »  : […] L'année 1911 marque une étape fondamentale dans la carrière de Feininger. Pendant un séjour parisien, de 1906 à 1908, il avait déjà pris connaissance des recherches cubistes. Après 1911, il oriente définitivement sa démarche en devenant l'ami de Robert Delaunay, et certaines de ses peintures de l'époque montrent clairement la dette contractée avec lui et avec Jacques Villon. Dans Le Pont (1913, W […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyonel-feininger/#i_8366

FRANTZ MARC / AUGUST MACKE. L'AVENTURE DU CAVALIER BLEU (exposition)

  • Écrit par 
  • Éric DARRAGON
  •  • 1 200 mots
  •  • 1 média

Figures majeures de l'expressionnisme allemand, protagonistes du mouvement du Blaue Reiter (« Le Cavalier bleu »), unis par un même attrait pour l'art français, Franz Marc et August Macke nouèrent une amitié qui fut brutalement interrompue par la guerre. L’exposition Franz   Marc/ August Macke. L’aventure du C avalier bleu (musée de l’Orangerie, du 6 mars au 17 juin 2019) retrace les étapes de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frantz-marc-august-macke-l-aventure-du-cavalier-bleu-exposition/#i_8366

JAWLENSKY ALEXEI VON (1864-1941)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 340 mots
  •  • 1 média

Peintre russe. C'est à Munich, où Jawlensky s'est installé en 1896, que cet ancien élève de Repine commence sa vraie carrière. En 1905, lors d'un voyage en France, il rencontre Matisse dont l'influence éclate aussitôt dans ses natures mortes ( Vase et pichet , 1909, musée Wallaraf-Richartz, Cologne) et surtout dans ses portraits, d'une somptuosité chromatique débridée ( Jeune Fille aux pivoines , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-von-jawlensky/#i_8366

KANDINSKY WASSILY (1866-1944)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 3 932 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La marche à l'abstraction »  : […] La vocation de Kandinsky (né le 4 décembre 1866 à Moscou, dans une famille aisée et cultivée) est tardive : ce n'est qu'à quarante ans qu'il abandonne la carrière universitaire pour se consacrer à la peinture. Mais cette conversion a été précédée d'une longue maturation : depuis la petite enfance le futur peintre a appris dans les domaines les plus divers (la musique, le droit, l'art populaire...) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wassily-kandinsky/#i_8366

KLEE PAUL (1879-1940)

  • Écrit par 
  • Claude FRONTISI
  •  • 3 147 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse d'une vocation »  : […] Klee naît à Münchenbuchsee, près de Berne. Pour sa formation, l'apprenti peintre choisit Munich, l'une des capitales artistiques de l'Europe et centre actif du Jugendstil. Dès 1900, il abandonne l'Académie des beaux-arts et les cours de Franz von Stuck, peintre symboliste et animateur de la Sécession. Après le médiocre succès de ses gravures satiriques – les Inventions (1903-1905) –, il s'isole d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-klee/#i_8366

KUBIN ALFRED (1877-1959)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 259 mots

Il a été la preuve vivante de l'impossibilité de réduire l'expressionnisme à un courant pictural. Après une tentative de suicide sur la tombe de sa mère, Alfred Kubin s'engage dans l'armée austro-hongroise. Une nouvelle crise d'aliénation le frappe lors des obsèques de son général, substitut évident de son père. C'est donc un homme absolument et terriblement seul qui, ayant recouvré la santé menta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-kubin/#i_8366

MACKE AUGUST (1887-1914)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 473 mots
  •  • 2 médias

Le peintre allemand August Macke fit partie du groupe Der blaue Reiter (le Cavalier bleu) fondé en 1911 par Kandinsky et par Franz Marc. Ce groupe avait comme but la synthèse des arts, et son attitude éclectique fut précisée dans le livre-almanach qui porte son nom. Tout en s'opposant à l'académisme, les artistes du Blaue Reiter étaient hostiles aux démarches purement formelles, car ils considérai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-macke/#i_8366

MARC FRANZ (1880-1916)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 532 mots
  •  • 4 médias

Parmi les artistes du Blaue Reiter, Franz Marc fut incontestablement le peintre le plus lié à la figuration et au naturalisme. Cependant, le travail qu'il accomplit sur la forme et sur l'espace permet de le situer à la confluence des tendances cubiste, futuriste et expressionniste . Il a été, en effet, avec Feininger et Macke, l'un des artistes les plus ouverts aux acquis des avant-gardes internat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-marc/#i_8366

MÜNTER GABRIELE (1877-1962)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 236 mots

Femme peintre allemande, née le 19 février 1877 à Berlin, morte le 19 mai 1962 à Murnau (Allemagne). Gabriele Münter étudie le piano dans sa jeunesse. En 1902, elle entre à l'école d'art Phalanx de Munich et suit l'année suivante les cours de nature morte et de paysage donnés par Wassily Kandinsky, directeur de l'école, dont elle devient la compagne. Le couple fait de nombreux voyages avant de re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriele-munter/#i_8366

STURM DER, revue

  • Écrit par 
  • Constance NAUBERT-RISER
  •  • 998 mots

Entre 1905 et 1922, le courant expressionniste qui traverse la littérature et l'art allemands est accompagné d'une prolifération de revues qui aspirent à une transformation des valeurs établies. Plusieurs de ces revues sont éphémères. Parmi celles qui se distinguent par leur longévité, la revue Der Sturm (1910-1932), tirée à 30 000 exemplaires et diffusée à travers l'Europe, devient rapidement le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-sturm-revue/#i_8366

WEREFKIN MARIANNE VON (1860-1938)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Appartenant à une famille de l'aristocratie russe, Marianne von Werefkin est née le 29 août 1860 près de Moscou, dans le palais du gouverneur de Toula. Sa mère était peintre d'icônes. Son père, baron comptant parmi les favoris du tsar, commandait un régiment. Huit ans plus tard, il fut nommé en Lituanie, à Vilna (aujourd'hui Vilnius), et l'enfance de sa fille se déroula dans une riche propriété d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marianne-von-werefkin/#i_8366

Pour citer l’article

Étiennette GASSER, « BLAUE REITER DER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-blaue-reiter/