DÉLIE, Maurice ScèveFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Délie objet de plus haute vertu parut en 1544 à Lyon. C'était le premier canzoniere, c'est-à-dire le premier recueil de poèmes amoureux à la manière de Pétrarque publié en France.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DÉLIE, Maurice Scève  » est également traité dans :

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIe s.

  • Écrit par 
  • Frank LESTRINGANT
  •  • 6 834 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’école lyonnaise »  : […] La seconde époque est celle de l’ école lyonnaise . Seconde ville du royaume, ou troisième en concurrence avec Rouen, Lyon abrite une importante communauté italienne. Des livres italiens y sont imprimés, de la musique italienne y est composée. Son principal représentant est Maurice Scève (1501 env.-env.1564), l’auteur de Délie, objet de plus haute vertu (1544), suite de 449 dizains de décasylla […] Lire la suite

SCÈVE MAURICE (1500 env.-env.1560)

  • Écrit par 
  • Ian Dalrymple McFARLANE
  •  • 2 033 mots

Dans le chapitre « Le cycle de la « Délie » »  : […] La Délie est le premier cycle amoureux de la Renaissance française. On trouve, certes, chez Marot et chez des poètes néo-latins tels que Salmon Macrin, Nicolas Bourbon et Jean Visagier comme l'ébauche du genre, et Jean de Boysonné a composé un cycle de poésies amoureuses, mais la date de cet ouvrage n'a pu être précisée ; en outre, il est resté manuscrit pendant très longtemps. C'est Scève qui, à […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvonne BELLENGER, « DÉLIE, Maurice Scève - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/delie/