FAHRENHEIT DEGRÉ

FAHRENHEIT DANIEL GABRIEL (1686-1736)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 444 mots

et la glace fond à 7,5 degrés. Fahrenheit améliora le dispositif en remplaçant l’alcool par le mercure et en étalonnant l’échelle de température sur une amplitude de 180 degrés de façon qu’un mélange en quantités égales d’eau, de glace et de sel soit à l’équilibre thermique à 32 0F (F pour Fahrenheit) et que l’eau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-gabriel-fahrenheit/#i_32938

TEMPÉRATURE (météorologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 548 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Unités et mesures de la température »  : […] glace fondante (T = 0 0C) et de l’eau bouillante (T = 100 0C à la pression normale de 1 013,25 hPa). Les pays anglo-saxons utilisent l’échelle Fahrenheit pour laquelle la glace fond à 32 0F et l’eau bout à 212 0F à la pression normale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temperature-meteorologie/#i_32938

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 831 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le thermomètre Fahrenheit »  : […] 212 degrés. Dans une autre communication, il signala le phénomène de surfusion de l'eau. Après sa mort, les thermomètres Fahrenheit à mercure furent fidèlement reproduits par Hendrik Prins, puis par d'autres fabricants, qui normalisèrent les points fixes de l'échelle à 32 degrés pour la fusion de la glace, à 212 pour l'ébullition de l'eau. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_32938