DÉGEL, U.R.S.S.

LE CHAPITEAU VERT (L. Oulitskaïa) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 010 mots

Paru en 2010, Le Chapiteau vert (trad. franç. S. Benech, Gallimard, 2014) s’inscrit dans la lignée des œuvres de Ludmila Oulitskaïa telles que Sonetchka et L e C as du docteur Koukotski , qui décrivent l’évolution de destins individuels ancrés dans le contexte socio-historique de l’U.R.S.S. Cette fois, l’auteur a choisi comme cadre historique les années du dégel et du brejnévisme, et comme mili […] Lire la suite

EHRENBOURG ILIA GRIGORIEVITCH (1891-1967)

  • Écrit par 
  • Jean CATHALA
  •  • 323 mots

Né à Kiev, mais Moscovite dès son plus jeune âge. Arrêté en 1907 pour activités subversives, Ehrenbourg va, après sa libération, s'établir à Paris, fréquente les révolutionnaires russes émigrés et les milieux littéraires parisiens ; il publie ses premiers vers, écrit ses premiers articles et rentre en Russie après la révolution de février 1917. De retour à Paris en 1921 comme correspondant de la p […] Lire la suite

GORBATCHEV MIKHAÏL (1931- )

  • Écrit par 
  • Myriam DÉSERT
  •  • 2 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hasards et nécessités d'une trajectoire  »  : […] Mikhaïl Gorbatchev est un homme profondément soviétique. Il est issu d'une famille paysanne ralliée au communisme et, dès l'âge de dix-sept ans, il est décoré de l'ordre du Drapeau rouge pour le travail effectué au côté de son père, conducteur d'engins agricoles au village de Privolnoïe (où il est né le 2 mars 1931), situé dans la région de Stavropol, dans le Caucase du Nord. Sa trajectoire est dè […] Lire la suite

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 892 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La mort de Staline et l'armistice de Corée »  : […] Le dictateur soviétique succombe, le 5 mars 1953, à une congestion cérébrale. Une « troïka » de trois membres – Malenkov, dauphin désigné, Molotov, chef de la diplomatie, et Beria, chef de la police – s'installe au pouvoir. Son premier souci est de détendre la situation, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. D'où les décisions prises en faveur de l'armistice, de la baisse des prix, de la reprise d […] Lire la suite

MOSCOU

  • Écrit par 
  • Galia BURGEL, 
  • Catherine GOUSSEFF, 
  • Roger PORTAL
  •  • 8 358 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « « Moscou pour les masses » (1953-1989) »  : […] La mort de Staline en mars 1953 et le « dégel » politique qui s'ensuit avec l'avènement de Nikita Khrouchtchev à la tête du parti se traduisent, d'abord, par des actes de portée symbolique marquant le retour du consumérisme et l'abandon définitif des projets les plus ambitieux de l'ère stalinienne. La réouverture de l'ancien centre commercial géré par la municipalité (Goum) sur la place Rouge en d […] Lire la suite

NEKRASSOV VIKTOR PLATONOVITCH (1911-1987)

  • Écrit par 
  • Efim ETKIND
  •  • 1 182 mots

Le futur auteur du roman Dans les tranchées de Stalingrad , alors jeune officier de l'Armée rouge, a été blessé en juillet 1944 ; il s'est mis à écrire ses souvenirs militaires pour exercer sa main droite paralysée. C'est dans la grande revue moscovite Znamia ( Le Drapeau ) que le roman sera publié sous le titre de Stalingrad . Il jouira immédiatement d'une énorme popularité. Mais la critique off […] Lire la suite

OULITSKAÏA LUDMILA (1943- )

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 582 mots

Dans le chapitre « La sphère du privé »  : […] La prose russe écrite par des femmes dans les années 1980-1990 est le plus souvent centrée sur l’univers confiné du quotidien féminin – la maison, la famille, les enfants. L’explosion de cette prose de l’intimité marque l’aboutissement d’une évolution de la littérature soviétique amorcée à partir du « dégel », en 1953, lorsque la fiction commença à privilégier la sphère de l’individuel par rappor […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L’art de la période post-stalinienne (1953-1956) et du « dégel » (1957-1962/1964) »  : […] De la mort de Staline, en 1953, à la condamnation du culte de la personnalité par Nikita Khrouchtchev lors du XX e  Congrès du Parti communiste (1956), la situation dans le domaine artistique demeure relativement inchangée et les artistes subissent encore une forte pression. S’ensuit une période de liberté relative, qualifiée de « dégel » par l’écrivain Ilya Ehrenbourg, et marquée par un importan […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du dégel à la dissidence »  : […] L'étouffement de toute création authentique entraîne une désaffection du public à laquelle le pouvoir lui-même est sensible. Seule la revue Novy Mir ( Nouveau Monde ), dirigée depuis 1950 par Tvardovski, parvient à offrir une image reconnaissable de la réalité soviétique, notamment dans les Rajonnye budni ( Jours de semaine du district , 1952) de Valentin Ovétchkine (Ovečkin, 1904-1968), qui font […] Lire la suite

RUSSIE (Arts et culture) - Le théâtre

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN, 
  • Nicole ZAND
  •  • 8 636 mots

Dans le chapitre « Du dégel à la stagnation bréjnevienne »  : […] C'est avec l'arrivée au pouvoir de Khrouchtchev que le « dégel » commence à atteindre le théâtre, comme les autres activités intellectuelles et artistiques soviétiques. Jusqu'à cette époque, prévalent en effet les critères manichéens imposés par Jdanov, l'organisateur de la résistance de Leningrad contre les nazis, mais aussi le maître absolu du monde intellectuel. Il s'impose de présenter exclusi […] Lire la suite

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le dégel »  : […] À la mort de Staline, la production est au plus bas : quinze films produits en 1950, six en 1951, dix-huit en 1952. Les cinéastes de l'ancienne génération sont parmi les premiers à réagir : en 1954-1955, les films de Kheifits ( La Grande Famille ), Kalatozov ( Fidèles Amis ), Raïzman et son scénariste Gabrilovitch ( La Leçon de la vie ), Ermler ( Le Récit inachevé ), reviennent aux intrigues indiv […] Lire la suite

RYBAKOV ANATOLI (1911-1998)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 824 mots

L'une des grandes voix de la perestroïka est incontestablement Anatoli Rybakov. Né en 1911 dans une bourgade d'Ukraine, que sa famille quitte en 1919 pour s'installer à Moscou dans le quartier privilégié de l'Arbat, il connaît une destinée typique de la première génération soviétique : étudiant à l'Institut des transports, il est condamné à trois ans de relégation pendant sa dernière année d'étude […] Lire la suite

SOVIÉTIQUE SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Leonid HELLER
  •  • 835 mots
  •  • 1 média

Le folklore slave, qui fait volontiers siennes les mythologies orientales, et l'héritage byzantin, soumis à l'influence intermittente de l'Occident, telles sont les sources où puisent les courants séculaires de la littérature russe — le merveilleux et l'utopie. Souvent séparés, ils se fondent dans la légende de Kitèj, la ville des justes cachée au fond des eaux. Le fantastique rationalisé, lui, s' […] Lire la suite

TVARDOVSKI ALEXANDRE TRIFONOVITCH (1910-1971)

  • Écrit par 
  • Jean CATHALA
  •  • 268 mots

Poète soviétique dont l'action personnelle a été déterminante dans l'évolution de la littérature, après le « dégel ». Fils d'un forgeron de village déporté comme koulak pendant la collectivisation, Tvardovski, dès son premier recueil de vers (1935) et avec son grand poème Le Pays de Mouravia , se classe parmi les rares écrivains de l'époque qui ont le sens de la réalité paysanne. À la tête d'un jo […] Lire la suite


Affichage 

Staline retiré de la Place Rouge, 1961

Staline retiré de la Place Rouge, 1961

vidéo

Exhumé de la nécropole où il reposait au côté de Lénine, veillé par des foules respectueuses, Staline est mort deux fois Pourtant, en 1953, à la nouvelle de sa première mort, la vie s'était comme figée dans son immense empire Son corps, embaumé pour l'éternité, avait été veillé par... 

Crédits : Pathé

Afficher

Staline retiré de la Place Rouge, 1961

Staline retiré de la Place Rouge, 1961
Crédits : Pathé

vidéo