DÉFAITE DE L'INVICIBLE ARMADA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la seconde moitié du xvie siècle, les visées anglaises sur l'Amérique espagnole et le conflit religieux entre l'Espagne de Philippe II, champion du catholicisme, et l'Angleterre protestante d'Élisabeth Ire, créent une tension entre les deux puissances qu'avive, à partir de 1572, la révolte antiespagnole aux Pays-Bas. Pour éviter l'hégémonie des Habsbourg en Europe et contrer la menace catholique dans son propre royaume, Élisabeth soutient les protestants hollandais révoltés et fait exécuter Marie Stuart, prétendante catholique à sa succession (1587). De son côté, pour couper l'aide aux Hollandais et rétablir le catholicisme dans le royaume de sa deuxième épouse, Marie Tudor, Philippe II dépêche en mars 1588 depuis Lisbonne une flotte destinée à embarquer aux Pays-Bas une armée d'invasion de l'Angleterre. Mais, mal commandée par le duc de Medina Sidonia, elle est défaite à la bataille navale de Gravelines (8 août) puis essuie une tempête. Cet échec consolide le protestantisme anglais et les positions des révoltés hollandais. Mais surtout il ouvre à terme l'Atlantique, longtemps dominé par l'Espagne, à la concurrence des nouvelles puissances maritimes : France, Provinces-Unies et bien sûr Angleterre.

L'Invincible Armada

L'Invincible Armada

photographie

Une représentation de l'Invincible Armada de Philippe II d'Espagne, qui fut mise en échec par les Anglais devant Calais, en 1588. 

Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

Afficher

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « DÉFAITE DE L'INVICIBLE ARMADA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/defaite-de-l-invicible-armada/