DÉCROISSANCE (CRITIQUE DE LA)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La décroissance controversée

Les critiques adressées à la thèse de la décroissance et du refus du développement n'invalident pas celles qui sont portées contre le productivisme. Mais elles font état de questions non résolues par les théoriciens de la décroissance. Les unes relèvent du registre économique, les autres, plus complexes, relèvent de la philosophie politique.

La décroissance sans bornes ?

Si la production diminuait indistinctement, et a fortiori sans limite, dans tous les secteurs d'activité et au sein de tous les pays du monde, deux éléments essentiels seraient oubliés : les tendances démographiques et les besoins humains.

Selon les projections moyennes les plus fiables, la population mondiale augmentera de moitié dans les cinquante années à venir. La croissance démographique n'est plus exponentielle puisqu'elle tendra à se stabiliser, mais la thèse de la surpopulation est tout de même, au moins implicitement, répandue parmi les partisans de la décroissance. Selon Naess, la diminution de la population mondiale est impérative. Jusqu'où ? La question n'a pas de réponse nette : Latouche évoque dans Le Pari de la décroissance le nombre de trois milliards, celui de la population vers 1960, date à laquelle l'humanité aurait dépassé une empreinte écologique de 100 p. 100. Mais personne ne se risque à dire comment y parvenir, tellement le principe même de cette proposition va au-delà du malthusianisme, remis au goût du jour dans les années 1970 par le biologiste américain Paul R. Ehrlich, pour rejoindre certaines thèses eugénistes.

Les partisans de la décroissance restent également évasifs sur le point de savoir jusqu'où il faudrait faire décroître la production. Seul Latouche avance l'idée de revenir à « une production matérielle équivalente à celle des années 60-70 ». S'il s'agit du niveau atteint à cette date par les pays riches, cela signifie que les pays pauvres auraient le droit de les rejoindre à ce niveau ; or Latouche récuse le principe même de cette imitation, synonyme selon lui d'acculturation. Sans pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

David Ricardo

David Ricardo
Crédits : AKG

photographie

Thomas Malthus

Thomas Malthus
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Stuart Mill

John Stuart Mill
Crédits : Hulton Getty

photographie

Karl Marx

Karl Marx
Crédits : Courtesy of the trustees of the British Museum

photographie

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : maître de conférences d'économie à l'université de Bordeaux-VI, président de l'association Attac France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Marie HARRIBEY, « DÉCROISSANCE (CRITIQUE DE LA) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decroissance-critique-de-la/