DÉCOUVERTE D'ABEL : AUSTRALOPITHECUS BAHRELGHAZALI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alors qu'un crâne d'hominidé fossile avait été trouvé en 1961 par Yves Coppens dans le nord du Tchad et baptisé Tchadanthropus uxoris, sans que ses affinités aient pu être clairement établies à l'époque, un autre paléontologue français, Michel Brunet (université de Poitiers), découvre, trente-cinq ans plus tard dans la même région, un véritable Australopithèque appelé Australopithecus bahrelghazali, plus connu sous son petit nom d'Abel, et représenté par une mâchoire. Cette trouvaille est exceptionnelle, essentiellement parce qu'il s'agit du premier Australopithèque trouvé à quelque 2 500 kilomètres à l'ouest de la grande cassure de la Rift Valley, région classique d'évolution des hominidés anciens. En outre, Abel, par sa très grande ancienneté qui remonterait à quelque 3 à 3,5 millions d'années, si l'on en juge par la faune de mammifères fossiles qui lui était associé, pourrait représenter l'un des tout premiers maillons annonciateurs du genre Homo.

—  Herbert THOMAS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « DÉCOUVERTE D'ABEL : AUSTRALOPITHECUS BAHRELGHAZALI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-d-abel-australopithecus-bahrelghazali/