DÉCOUPLAGE, biochimie

IONOPHORES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 419 mots

On nomme ionophores des substances qui perméabilisent les membranes cellulaires vis-à-vis du passage des ions. C'est le cas notamment de certains antibiotiques qui perturbent le fonctionnement des mitochondries, rendant leur membrane perméable aux ions alcalins et découplant les phosphorylations des oxydoréductions respiratoires auxquelles elles sont normalement conjuguées. Alors que les ions alca […] Lire la suite

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 941 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La force protomotrice »  : […] La variation d'énergie consécutive à la translocation des protons est la résultante de l'énergie libre indispensable au transport des protons contre leur gradient de concentration (le pH est plus acide dans le cytoplasme que dans la matrice) et de l'énergie libre nécessaire pour vaincre la différence de potentiel électrique existant de part et d'autre de la membrane interne (la face cytoplasmiqu […] Lire la suite

OXYDORÉDUCTIONS, biologie

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 5 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La théorie chimioosmotique »  : […] Quel est le mécanisme d'un tel couplage ? L'hypothèse actuellement la plus en faveur est la théorie chimioosmotique, élaborée en 1961 pour les phosphorylations oxydatives par l'Anglais Peter Mitchell et sa collaboratrice Jennifer Moyle (elle valut à P. Mitchell le prix Nobel en 1978). Elle fut ensuite étendue aux photophosphorylations (Jagendorf, 1967). Soit une oxydoréduction réalisée sur une crê […] Lire la suite