DÉCOR DE CINÉMA

ALIEN, LE HUITIÈME PASSAGER, film de Ridley Scott

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 933 mots

Dans le chapitre « Éclectisme stylistique, multinationales et androgynie »  : […] Alien équilibre des savoir-faire en provenance d'horizons esthétiques différents. Au style postmoderne, le film emprunte un travail sur les formes, les textures et les sons. Le dessinateur de bandes dessinées Jean Giraud et l'illustrateur de science-fiction Chris Foss ont collaboré au « visuel » du vaisseau, et le peintre suisse H. R. Giger a prêté son imaginaire très recon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alien-le-huitieme-passager/#i_25350

AUTANT-LARA CLAUDE (1901-2000)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 910 mots

L'anathème jeté à la fin des années 1950 par la nouvelle vague sur Claude Autant-Lara, comme la dérive politique et les dérapages verbaux discutables des dernières années de sa vie ne sauraient éclipser le rôle majeur que le réalisateur du Diable au corps et de La Traversée de Paris a joué dans le cinéma français. Claude Autant-Lara est né le 5 août 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-autant-lara/#i_25350

LA BELLE ET LA BÊTE, film de Jean Cocteau

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du merveilleux au merveilleux : éloge du classicisme »  : […] Le film est adapté d'un conte de Jeanne Marie Leprince de Beaumont (recueil Le Magasin des enfants , 1757) qui fut souvent publié à la suite de Peau d'âne , et que Cocteau choisit, au lendemain de la guerre, pour son caractère éminemment français. Son art aura été de rester fidèle à cette histoire, dont il conserve la trame d'ensemble et les qualités, mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-belle-et-la-bete/#i_25350

BROOKLYN VILLAGE (I. Sachs)

  • Écrit par 
  • Pierre EISENREICH
  •  • 942 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l’intérieur vers l’extérieur »  : […] Se référant à La   Mouette d’Anton Tchekhov, où l’on voit Brian interpréter le rôle de Trigorine, la mise en scène de Brooklyn Village marque la volonté d’évoquer l’environnement des personnages et sa transformation à partir de leur intériorité. Ira Sachs plonge ainsi le spectateur au cœur des tensions qui ha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brooklyn-village/#i_25350

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Studios, éclairage, prises de vues »  : […] Lumière tournait ses films dans la rue. On dit aujourd'hui « en extérieurs » ou en décors naturels (intérieurs d'appartements réels, etc.). Méliès, homme de théâtre, construisait un studio, sorte de hangar où il installait ses décors. Aujourd'hui, le cinéma utilise concurremment ces trois méthodes, studio, décors naturels, extérieurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_25350

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 316 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fonctions de la lumière « en » cinéma »  : […] Quoique la caméra ait pu être définie, du point de vue purement théorique, comme une machine à reproduire strictement la réalité sans intervention de l'homme (André Bazin, Siegfried Kracauer), il devient très vite évident qu'il n'existe pas de reproduction objective de la réalité, tant sont nombreux les paramètres qui entrent en jeu dans la prise de vues cinématographique : « La notion même d' exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-photographie-de-cinema/#i_25350

DOBOUJINSKI ROSTISLAV (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 822 mots

Fils aîné de Mstislav Doboujinski, peintre et décorateur de théâtre, membre du groupe pétersbourgeois Le Monde de l'art , Rostislav (Stiva) Doboujinski fait partie de la deuxième génération des artistes russes qui ont su brillamment développer en Europe occidentale la tradition des Ballets russes. C'est dans une ambiance de création flamboyante que Rostislav Doboujinski est n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rostislav-doboujinski/#i_25350

LA FÉLINE, film de Jacques Tourneur

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 970 mots

Dans le chapitre « La femme est toujours l'autre »  : […] Dans Les Ensorcelés ( The Bad and the Beautiful , 1952), Vincente Minnelli donne une version plausible de la genèse du film de Tourneur comme lutte d'un cinéaste contre son producteur, pour le convaincre qu'un film intitulé La Malédiction des hommes-chats ( sic ) sera bien meilleur si l'on ne montre jamais d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-feline/#i_25350

FRANÇOIS GUY-CLAUDE (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 829 mots

Scénographe parmi les plus novateurs de ces dernières décennies, Guy-Claude François est né à Berck le 9 novembre 1940. Après des études classiques, il entre à l’École du Louvre, puis à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (E.N.S.A.T.T.). Il développe ensuite sa pratique à travers les ateliers de décors, en particulier celui de l’Opéra de Paris, avant de devenir directeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-claude-francois/#i_25350

GIGER H. R. (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 385 mots
  •  • 1 média

L’ artiste et décorateur suisse H. R. Giger est l’auteur de peintures et de sculptures d’inspiration surréaliste. Pour le thriller de science-fiction Alien (1979) et en particulier pour sa suite, Alien  3 (1992), il réalise de nombreux dessins inspirés des différents stades de la vie, de l’œuf à l’âge adulte, pour représenter le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/h-r-giger/#i_25350

INDE (Arts et culture) - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Amandine D'AZEVEDO, 
  • Charles TESSON
  •  • 6 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le miroir d’une nation »  : […] Lorsque Satyajit Ray se lance en 1952 dans l’aventure de Pather Panchali et tourne en décors naturels avec des acteurs non professionnels, rompant ainsi avec les lois du cinéma commercial (chansons et danses, tournage en studio, star-system), il ignore qu’il creuse irréversiblement l’écart entre un ser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-le-cinema/#i_25350

ISHIOKA EIKO (1938-2012)

  • Écrit par 
  • Patricia BAUER
  •  • 309 mots

La créatrice japonaise de costumes et de décors Ishioka Eiko, très appréciée au théâtre, au cinéma et dans la publicité, s'est forgé un univers sensuel et fascinant. Ishioka Eiko est née le 12 juillet 1938 à Tōkyō. Recrutée en 1961 par le département publicité du fabricant japonais de cosmétiques Shiseido, elle ouvre sa propre agence au début des années 1970 et se fait remarquer par sa campagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ishioka/#i_25350

JAMES BOND 007 CONTRE DOCTEUR NO, film de Terence Young

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 184 mots

Dans le chapitre « La recette d'un succès sans faille »  : […] Dans ce film à budget moyen (environ 21 500 euros), dont personne ne pouvait deviner qu'il serait le début d'une longue série à succès, se trouvent déjà les ingrédients devenus légendaires : générique graphique et pop art conçu par Maurice Binder, thème musical obsédant et menaçant de John Barry, personnage principal distingué et habillé avec élégance, connaisseur en champagnes millésimés, en diam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-bond-007-contre-docteur-no/#i_25350

LE JOUR SE LÈVE, film de Marcel Carné

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 887 mots

Dans le chapitre « Un film démoralisant »  : […] Titré comme une chanson, Le jour se lève s'apparente à un quatuor à cordes jouant en sourdine, Carné ayant demandé aux acteurs de retenir leur voix : il est possible qu'il ait été influencé par Gueule d'amour (1937), de Jean Grémillon, où Gabin passe d'une voix timide et retenue à une voix hurlée. Un critique de cinéma de l'époque titrait son article : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-jour-se-leve/#i_25350

MALLET-STEVENS ROBERT (1886-1945)

  • Écrit par 
  • Richard KLEIN
  •  • 1 496 mots

Dans le chapitre « Dans une lignée viennoise »  : […] Né le 24 mars 1886 à Paris, fils de Maurice André Mallet, expert en tableaux et de Juliette Stevens, petit-fils d'Arthur Stevens, collectionneur et critique belge, Robert Mallet-Stevens passe son enfance à Maison-Laffitte. Il est formé à l'École spéciale d'architecture à Paris de 1903 à 1906. Ses premiers articles, écrits en collaboration avec Jacques Rœderer, sont publiés en 1907 et 1908 dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-mallet-stevens/#i_25350

OPHÜLS MAX (1902-1957)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 1 912 mots
  •  • 1 média

Max Ophüls a longtemps fait l'objet d'une sous-évaluation née d'un malentendu. Longtemps, on n'a voulu voir dans son cinéma que frivolité et formalisme de « petit maître » obsédé par ses recherches stylistiques. Il est vrai que ses films sont plastiquement fort beaux. Ses décors, d'une luxuriance baroque, rassemblent – dans des structures architecturales composites construites sur plusieurs nivea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-ophuls/#i_25350

SPIELBERG STEVEN (1946- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 701 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'esprit d'enfance »  : […] Si nombre de films du cinéaste s'inspirent des contes de fées, la carrière du réalisateur y ressemble beaucoup. Né le 18 décembre 1946 dans l'Ohio au sein d'une famille aisée, Steven Spielberg a été formé par une cinéphilie nouvelle. Il découvre pêle-mêle films, séries, shows ou téléfilms, à la télévision plus qu'en salles, sans autre guide que son plaisir immédiat : dessins animés, shows de Jerry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steven-spielberg/#i_25350

TRAUNER ALEXANDRE (1906-1993)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 625 mots

Né à Budapest en 1906, dans une famille de commerçants juifs, Alexandre Trauner se destinait à la peinture et s'était déjà acquis une solide réputation dans les milieux artistiques hongrois quand il dut fuir le régime fasciste de Horthy. La rencontre, à Paris, du décorateur de cinéma Lazare Meerson, puis des frères Prévert, est alors décisive : elle l'oriente vers le monde du cinéma, qu'il ne quit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-trauner/#i_25350

VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA FRANÇAIS (B. Tavernier)

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 161 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les métiers du cinéma »  : […] La question des métiers, ceux qu’exercent les acteurs dans les films et ceux du cinéma, donne également sa matière et son rythme au film. Ainsi met-il en relief d’autres professions. Le scénariste, d’abord, parfois proche du metteur en scène, parfois plus éloigné. On s’amusera beaucoup des méchancetés d'Henri Jeanson à l’égard de Carné, et on regrettera que Prévert n’ait pas été plus aimable avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-a-travers-le-cinema-francais/#i_25350

WAKHEVITCH GEORGES (1907-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 1 032 mots

Par le nombre et la variété de leurs réalisations, peu de décorateurs auront occupé une place aussi considérable que Georges Wakhevitch dans le monde du spectacle depuis le début des années 1930 jusqu'à sa disparition brutale, le 11 février 1984 : on lui doit les décors d'environ 140 films, 200 opéras, 300 pièces de théâtre. Né en 1907 à Odessa, émigré en France en 1921, Wakhevitch a abordé le mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-wakhevitch/#i_25350

WALSH RAOUL (1887-1980)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 2 233 mots

Dans le chapitre « Rythme et authenticité »  : […] Walsh veut que les spectateurs croient aux histoires qu'il raconte. Cette éthique du cinéma implique un certain nombre de choix esthétiques : ainsi celui de décors naturels. À cet égard, The Big Trail est une performance technique : pour son premier film parlant, Walsh tourne en décors naturels, et fait hisser des chariots au sommet d'une montagne ! « Je préfère tourner en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-walsh/#i_25350


Affichage 

Le décor babylonien d'Intolérance, D. W. Griffith

photographie

Le décor babylonien d'Intolérance (1916), de David W Griffith (1875-1948) 

Crédits : Film Stills Archive, New York City/ Courtesy of the Museum of Modern Art

Afficher

Le Voyage dans la Lune, G. Méliès

photographie

Le Voyage dans la Lune (1902), de Georges Méliès (1861-1938) 

Crédits : Courtesy of the Museum of Modern Art/ Film Stills Archive, New York City

Afficher

Le décor babylonien d'Intolérance, D. W. Griffith
Crédits : Film Stills Archive, New York City/ Courtesy of the Museum of Modern Art

photographie

Le Voyage dans la Lune, G. Méliès
Crédits : Courtesy of the Museum of Modern Art/ Film Stills Archive, New York City

photographie