DÉCISION, psychologie

CONSOMMATION - Comportement du consommateur

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Marc VANHUELE
  •  • 8 995 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prise de décision »  : […] Lors du processus de décision, l'information recueillie est analysée et évaluée en l'intégrant à celle déjà enregistrée en mémoire pour donner naissance à une décision. En fait, un acte d'achat comporte un ensemble de décisions plus ou moins hiérarchisées. Par exemple, acheter une voiture implique des décisions sur la marque, le modèle, les options, la couleur, le point de vente, le moment d'acha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-comportement-du-consommateur/#i_16723

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'unité existentielle du moi »  : […] Naturellement, la prise que nous pouvons avoir sur le futur varie avec l'éloignement temporel. Nous avons un accès plus direct, plus sûr, plus précis au futur proche qu'au futur lointain. Chacun peut faire des projets détaillés pour la semaine ou le mois à venir, il est beaucoup plus difficile d'élaborer des programmes pour une période lointaine. Mais la capacité d'engagement elle-même ne diminue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/engagement/#i_16723

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formation de la décision électorale »  : […] En enquêtant sur l'élection présidentielle de 1940, P. Lazarsfeld, B. Berelson et H. Gaudet eurent la surprise de constater que, bien loin d'exercer une influence décisive, presse et radio semblaient avoir peu d'effet sur les choix de l'électeur, plus spécialement sur les changements de décision au cours de la campagne. Il leur fallut donc rejeter l'hypothèse, quelque peu facile, qui attribuait a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_16723

INFLUENCE

  • Écrit par 
  • François CHAZEL
  •  • 4 171 mots

Dans le chapitre « La méthode de décision »  : […] Les enquêtes fondées sur la méthode de la réputation, comme celles de Floyd Hunter, quel que puisse être leur intérêt pour une sociologie générale, ne renseignent nullement sur l'influence en acte, c'est-à-dire sur l'objet même de notre réflexion. En revanche, la méthode de la décision, par laquelle l'on cherche à isoler la part prise par tel acteur ou groupe social à l'élaboration, l'approbation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/influence/#i_16723

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 650 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Projet et décision »  : […] La philosophie moderne a, en général, insisté sur d'autres traits de l'action libre pour lesquels elle adopte un autre vocabulaire ; elle parle volontiers de « projet » pour désigner le caractère d'anticipation de l'action par l'intention, mettant ainsi l'accent davantage sur le caractère « jeté en avant » de l'intention que sur la fonction d'explication, de légitimation, de justification du motif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_16723

MÉTACOGNITION

  • Écrit par 
  • Joëlle PROUST
  •  • 1 924 mots

Dans le chapitre « Métacognition procédurale et métacognition conceptuelle (ou réflexive) »  : […] On définit souvent la métacognition comme la capacité de réfléchir sur sa propre pensée. Le problème de cette définition est qu'elle est trop étroite. Elle ne s'applique qu'à une faible proportion des processus métacognitifs compris comme autorégulation par l'agent de ses propres états informationnels. Les êtres humains sont capables, dès l’adolescence, de prendre leur pensée pour objet de pensée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metacognition/#i_16723

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 817 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’émotion favorise-t-elle la connaissance ? »  : […] L’opposition entre cognition et émotion a souvent dominé la recherche, et le fonctionnement cognitif a été typiquement étudié séparément des processus émotionnels considérés comme néfastes au bon fonctionnement de l’esprit. Cependant, les recherches expérimentales suggèrent des effets positifs de l’émotion sur de nombreuses activités cognitives telles que la perception, l’attention, la mémoire et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_16723