DÉCASYLLABE, métrique

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 930 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métrique syllabique simple : le vers français classique »  : […] L'expression Léandre le sot , qui peut, isolée ou placée dans un roman, être de la prose non rimée, est un vers, et rime, dans le sizain cité ci-dessus. Ce vers n'est donc pas plus vers en soi, que sa rime en -ot n'est rime en soi. De même que la qualité de rime de sot n'existe, ici, que par l'équivalence contextuelle des fins de lignes en sot et en saut , de même la qualité de vers de Léandre […] […] Lire la suite

VERS

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 1 735 mots

Contrairement au vers latin, divisé en mesures, le système du vers français s'appuie d'abord sur la syllabe. Cette versification est ainsi soumise depuis le xvii e  siècle, avec Malherbe notamment, à un ensemble de règles. La délimitation de la syllabe se heurte notamment au problème du - e en fin de mot. Celui-ci s'élide devant une voyelle, mais se prononce devant une consonne : « Leur hain e p […] […] Lire la suite

VERSIFICATION

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 1 209 mots

Dans les langues où la longueur de la syllabe est pertinente (soit par la nature de la voyelle, soit par sa position, c'est-à-dire son environnement consonantique de droite), les vers sont construits et identifiés d'après un nombre relativement fixe de pieds (séquence rythmée de syllabes longues, notées ▂, et de syllabes courtes, notées ⌣). Les vers de six pieds sont dits hexamètres, et sont surto […] […] Lire la suite