DÉCALCIFICATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce terme imprécis et très souvent « galvaudé » désigne une diminution de la minéralisation osseuse. On ne l'emploie guère dans le langage médical, car il est trop général, alors que tous les efforts tendent à préciser la nature et la cause des « décalcifications du squelette ». Pour plus de clarté, on distinguera les décalcifications en formes généralisées, qui évoquent des maladies diffuses, métaboliques ou tumorales, des formes localisées où interviennent plutôt des facteurs locaux.

Les décalcifications généralisées sont d'origine métabolique ou tumorale.

Parmi les premières, on distingue :

L'ostéoporose, qui correspond à un ralentissement de la formation osseuse concernant chacun d'entre nous au cours de la vie, pour aboutir à une perte osseuse parfois importante appelée ostéoporose de la sénescence. Des facteurs aggravants interviennent : la ménopause, qui fait que les femmes, à âge égal, sont plus « décalcifiées » que les hommes, l'ovariectomie non corrigée, les hypersécrétions cortico-surrénaliennes (maladie de Cushing) ou les traitements cortisoniques, l'hyperthyroïdie, l'immobilisation prolongée, etc. L'ostéoporose peut être prévenue par les traitements hormonaux et traitée par le fluor, le calcium et la vitamine D.

L'ostéomalacie, qui est une maladie osseuse liée à une impossibilité de calcification de la trame protéique par manque des éléments minéraux constitutifs de l'os : calcium ou phosphore. Plus rare que l'ostéoporose, l'ostéomalacie est une maladie de carence due à une malabsorption du calcium (dans laquelle l'hypovitaminose D intervient), à une perte rénale du phosphore ou exceptionnellement à une inhibition du dépôt des cristaux sur l'os par l'aluminium ou le fer.

L'hyperparathyroïdie, due à une hypersécrétion de parathormone, s'accompagne d'une hypercalcémie et, lorsqu'elle évolue longtemps, tend à déminéraliser le squelette par excès d'ostéoclastose. Le traitement consiste à enlever l'adénome parathyroïdien responsable de la grande [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de rhumatologie à l'université de Paris-VI-Pierre-et Marie-Curie

Classification


Autres références

«  DÉCALCIFICATION  » est également traité dans :

MÉNOPAUSE

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 1 323 mots

La ménopause est un processus touchant les femmes entre quarante-huit et cinquante-cinq ans ; les ovaires cessent, de manière plus ou moins progressive, de produire des hormones féminines : estradiol et progestérone. Tout d'abord, les ovaires perdent la possibilité d'ovuler régulièrement et, en conséquence, ne fabriquent plus la progestérone, également appelée l'hormone lutéale, sécrétée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menopause/#i_95140

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Déminéralisations »  : […] Rien n'est plus banal qu'une déminéralisation du squelette : la sénescence en est la cause la plus habituelle ; en outre, de nombreuses perturbations métaboliques ou endocriniennes peuvent faire apparaître une raréfaction osseuse. On distingue schématiquement deux grandes variétés de déminéralisation : l' ostéoporose et l'ostéomalacie. L' ostéoporose correspond à une atrophi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_95140

Pour citer l’article

Jean-Paul CAMUS, « DÉCALCIFICATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decalcification/