DE L'ALLEMAGNE (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une identité problématique

Le directeur du Louvre, Henri Loyrette, a demandé à l’artiste allemand Anselm Kiefer une œuvre appelée à figurer au seuil de cette exposition. Pourquoi Kiefer ? En 2008, il a reçu, avec Christian Boltanski, le prix Charles de Gaulle-Konrad Adenauer, destiné à récompenser des personnalités ayant contribué à une meilleure compréhension réciproque entre la France et l’Allemagne. Voici donc De l’Allemagne (1982-2013) : dix panneaux monumentaux, en noir sur fond blanc, portant çà et là des phrases en allemand d’une écriture enfantine, ou des noms d’écrivains, de philosophes, et schématisant les drames de la « nation » allemande. Une grille de hauts arbres. Derrière, un fleuve. Non pas le Rhein, le Rhin, mais le Rein, le « pur », jeu de mots sous une faute d’orthographe.

Un des pères du nationalisme allemand, le philosophe de Greifswald Ernst Moritz Arndt, auteur de La Germanie et l’Europe (1802), a décrété qu’au-delà du Rhin il fallait éliminer « tous les mélanges impurs, vains et mensongers ». L’idée court ensuite, patente ou latente, selon les forces politiques déterminantes, sur près d’un siècle et demi. Dans une Allemagne éclatée, où l’unité ne se fit qu’en 1871, la formation d’un sentiment national eut pour cause essentielle l’hostilité à Napoléon et à ses armées, avec pour épisode culminant les guerres de libération en 1813. De leur côté, les artistes ont-ils contribué à construire la représentation d’une « identité allemande » ? Après les symboles de Kiefer annonciateurs de catastrophes, l’exposition elle-même répond par l’affirmative. Selon ses commissaires français, Danièle Cohn et Sébastien Allard, « Qu’est-ce qu’être allemand ? » serait la question à laquelle « les penseurs et les artistes de 1800 jusqu’à 1914 » auraient décidé de se confronter.

Cette exposition est donc fondée sur un présupposé, et la période choisie, 1800-1939, est tout aussi artificielle [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

4-30 mars 2018 Royaume-Uni – Russie. Tentative d'assassinat d'un ancien espion russe.

l’Allemagne, affirmant qu’il est « hautement probable que la Russie soit responsable de l’attaque », dénoncent « le premier emploi offensif d’un agent neurotoxique en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale », ainsi qu’une « atteinte à la souveraineté britannique » et une violation de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques. Le 18, jour […] Lire la suite

5-26 juillet 2012 Union européenne. Poursuite de la dégradation de la situation économique dans la zone euro

l'Allemagne sous perspective négative – tout comme celle des Pays-Bas et du Luxembourg – en raison de l'exposition de ses banques aux économies en crise de l'Espagne et de l'Italie. Le 26, Mario Draghi, président de la B.C.E., déclare que celle-ci « est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro » et que « ce sera suffisant ».  […] Lire la suite

1er-2 mars 2010 Russie – France. Visite du président Dmitri Medvedev en France

l'Allemagne en passant sous la mer Baltique. Le 2, Dmitri Medvedev inaugure en compagnie de Nicolas Sarkozy l'exposition Sainte Russie au musée du Louvre, qui constitue le coup d'envoi officiel de l'année russe en France.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « DE L'ALLEMAGNE (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-allemagne-exposition/