WILLIAMSON DAVID (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dramaturge et scénariste australien, David Williamson est l'auteur de comédies satiriques axées sur l'actualité – en particulier politique –, où se mêlent naturalisme et parler local. Il explore ainsi la psychologie des interactions sociales, en se concentrant sur la classe moyenne australienne.

Né le 24 février 1942 à Melbourne, David Keith Williamson grandit à Bairnsdale, dans l'est de l'État du Victoria, et suit ses études à l'université de Melbourne, puis à l'université Monash, dont il sort diplômé en 1964. Le jeune homme travaille comme ingénieur dans un bureau d'études et enseigne le génie mécanique et la psychologie avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Ses Three Plays (1974) regroupent The Coming of Stork, sa première farce, Jugglers Three, comédie noire sur les tensions conjugales, et What If You Died Tomorrow, œuvre autobiographique qui aborde le thème d'un romancier confronté au succès.

The Removalists (1972, adapté au cinéma en 1975) reçoit un accueil très favorable de la critique. Dans cette pièce, Williamson porte un regard teinté d'absurde sur l'autorité, la violence et la sexualité. Dans la même veine, Don's Party (1973, adapté au cinéma en 1976) met en scène un groupe d'anciens tenants de l'extrême gauche, à la sexualité frustrée. Par la suite, l'auteur décrit la dynamique sociale de la bureaucratie dans The Department (1975) et The Club (1978, adapté au cinéma en 1980). The Perfectionist (1983, adapté au cinéma en 1987) et Emerald City (1987, porté au grand écran en 1991) sont deux comédies de mœurs. Deux des pièces suivantes de Williamson, Dead White Males (1995) et Heretic (1996), mettent en scène des personnages historiques ; la première confronte William Shakespeare à des spécialistes contemporains de son œuvre ; la seconde relate le conflit qui opposa les anthropologues Margaret Mead et Derek Freeman sur la nature de l'humanité. Parmi ses autres pièces, citons A Handful of Friends (1976), Travelling North (1980), Top Silk (1989), Money & Friends (1992), Brilliant Lies (1993, adapté au cinéma en 1996), Up for Grabs (2001) et Influence (2005). David Williamson signe également de nombreux scénarios, tels que Phar Lap (1982) ou encore, en collaboration avec Peter Weir, Gallipoli (1981) et The Year of Living Dangerously (1982, L'Année de tous les dangers).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  WILLIAMSON DAVID (1942- )  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Du réalisme à l'invention littéraire »  : […] L'après-guerre vit se concrétiser les promesses dont la littérature australienne semblait porteuse, même s'il fallut attendre les années 1970 pour que les activités culturelles jouent un rôle plus large au sein de la communauté. Des poètes de talent, tels que Kenneth Slessor (1901-1971), James McAuley (1917-1976) ou A. D.  Hope (1907-2000), donnèrent alors toute leur mesure. Le dernier cité en par […] Lire la suite

Pour citer l’article

« WILLIAMSON DAVID (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-williamson/