GOLDBLATT DAVID (1930-2018)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arpenter le territoire

Passionné par le modélisme, l'adolescent s'initie à la photographie pour enrichir sa documentation, en même temps qu'il s'intéresse aux revues illustrées Life, Look et Picture Post. La photographie prend bientôt le pas sur la réalisation de maquettes de bateaux. Baccalauréat en poche, il décide de faire son apprentissage chez un photographe de Johannesburg qui l'initie en trois mois aux travaux de laboratoire. Plus attiré par la prise de vue, il se perfectionne en autodidacte, achète en 1948 un appareil Argus C3 équipé d'un objectif semi-grand angle 35 mm et commence à réaliser des reportages dans sa région, notamment sur le travail dans les mines des environs de Randfontein et sur les dockers de Durban. Encouragé par une troisième place au prix photographique du Meccano Magazine, David Goldblatt persévère dans sa vocation en captant les signes de la résistance organisée par le Congrès national africain (ANC) contre les divers Acts, lois instaurées dès 1949 par le régime naissant de l'apartheid : le Prohibition of Mixed Marriages Act, le Population Registration Act, le Group Areas Act. Après son reportage sur la grande manifestation de Freedom Square à Johannesburg en 1952, il complète son travail sur les dockers de Durban et s'intéresse au quartier pauvre de Newclare à Johannesburg. Désormais équipé d'un appareil Leica de qualité professionnelle, il a l’ambition de travailler pour la presse d'information. Cependant, la maladie de son père le conduit à s'impliquer dans le négoce familial et à entreprendre des études de commerce à l’université du Witwatersrand, à Johannesburg, dont il sort diplômé l'année suivante.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOLDBLATT DAVID (1930-2018)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE AFRICAINE

  • Écrit par 
  • Vincent GODEAU, 
  • André MAGNIN
  •  • 4 843 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'exception photographique sud-africaine »  : […] Les images produites en Afrique du Sud pendant l'apartheid sont des preuves à charge. Les photographes « concernés » ( concerned ) ont risqué leur vie. Cette photographie de « résistance » ( Resistance Art ) s'est en partie exprimée dans Drum , magazine créé en 1951 par l'Anglais Jim Bailey pour donner une visibilité aux Noirs. En 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-africaine/#i_57235

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « GOLDBLATT DAVID - (1930-2018) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-goldblatt/