BOWIE DAVID (1947-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Space Oddity »

Dire que Bowie est une personnalité de transition dans l'histoire du rock est moins un jugement qu'un constat du rôle qui est le sien. Il a toujours trouvé sa place au sommet et il ne s'est senti chez lui nulle part ailleurs, et certainement pas dans la banlieue londonienne pauvre de Brixton, où David Robert Jones naît le 8 janvier 1947 et où son enfance est aussi misérable que sa vie d'adulte va être clinquante. L'image préférée qu'aime à donner de lui ce dilettante né est celle d'un grand artiste captivé par les moyens d'expression du rock, mais c'est en fait le genre « artiste » qui l'attire avant tout, parce que cela lui réussit mieux que tout ce qu'il a essayé (ce qui ne signifie pas qu'il n'est pas éclectique, comme en témoigne son admiration pour Anthony Newley et Jacques Brel, et ses études de mime avec Lindsay Kemp). À l'époque des « mods » (jeunes adeptes de la musique soul ou ska des années 1960), il est à la tête de divers groupes, dont il va émerger comme chanteur et auteur-compositeur – après avoir changé de nom pour éviter toute confusion avec le chanteur des Monkees, David Jones. Le single de science-fiction Space Oddity, qui marque le véritable début de sa carrière, se place dans les dix premiers au hit-parade en Grande-Bretagne en 1969, mais ne figurera dans les chansons phares des radios américaines que quelques années plus tard, bien que Bowie ait fait habilement coïncider sa parution avec la mission Apollo-11 (juillet 1969). Son premier album notable, The Man Who Sold the World (1970), un hybride prémonitoire de folk, d'art rock et de heavy metal, ne contribue pas davantage à le faire connaître du grand public. Il faut attendre Hunky Dory (1971) et les prémices du mouvement glam-rock pour qu'il découvre l'idée postmoderne attrayante consistant à présenter son côté caméléon comme une identité plutôt que comme un manque d'identité.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : collaborateur de Village Voice, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  BOWIE DAVID (1947-2016)  » est également traité dans :

DUFFY BRIAN (1933-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 324 mots

Brian Duffy fait parti du trio de photographes impertinents « The Black Trinity » formé avec ses rivaux Terence Donoven et David Bailey et qui secoua la profession dans les années 1960. Né en 1933 à Londres de parents irlandais de condition modeste, cet élève dissipé poursuit des études de peinture puis de stylisme au St Martin's School of Art de Londres. Il accepte plusieurs propositions dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brian-duffy/#i_36947

IGGY POP (1947- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Premier vrai chanteur punk de l'histoire de la musique, Iggy Pop a profondément marqué l’évolution du rock. L’Américain, de son vrai nom James Newell Osterberg Jr., naît le 21 avril 1947 à Ypsilanti (Michigan). En 1967, il adopte le nom de Iggy Stooge lorsqu'il forme le groupe Psychedelic Stooges. Sa voix est accompagnée par la basse de Dave Alexander (David Michael Alexander, 1947-1975), la guit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iggy-pop/#i_36947

REED LOU (1942-2013)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 1 383 mots
  •  • 1 média

Lou Reed (Lewis Alan Reed, né le 2 mars 1942 et mort le 27 octobre 2013 à New York) a contribué à faire accéder le rock au rang d'une expression musicale adulte, violente et maîtrisée, complexe, lumineuse et désespérée, en réalisant un syncrétisme inédit des musiques populaires américaines, des avant-gardes artistiques et des philosophies de l'existence de la vieille Europe. Juif, new-yorkais et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lou-reed/#i_36947

Pour citer l’article

Tom CARSON, « BOWIE DAVID - (1947-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-bowie/