BEN GOURION DAVID (1886-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Construire l'État juif

Méthodiquement, Ben Gourion consolide son pouvoir sur trois fronts. D'abord, il œuvre pour l'unification des différents groupuscules socialistes, objectif finalement atteint en 1930 avec la constitution du Mapaï (Parti des ouvriers d'Eretz Israël) qui dominera la vie politique israélienne jusqu'en 1977 (après s'être transformé en Parti travailliste en 1968). Ensuite, il prend la tête d'une nouvelle organisation, la Histadrout, conçue comme le véritable agent de structuration de la nation juive. Ce « syndicat » intervient aussi bien dans le domaine social (cliniques, restaurants collectifs, bourses du travail...) qu'économique en contrôlant implantations agricoles, coopératives et une multitude d'entreprises. Il gère un réseau d'écoles, des journaux, des clubs sportifs et, surtout, une armée clandestine, la Haganah, dont le rôle deviendra de plus en plus important. La Histadrout fonctionne comme une préfiguration de l'État juif à venir. Enfin, en 1933, Ben Gourion fait des sionistes socialistes la force dominante de l'Organisation sioniste mondiale (O.S.M.), qui rassemble les Juifs favorables à la création d'un foyer national. Désormais, les sionistes-socialistes ont la haute main sur la direction politique de la nation juive. Logiquement, il devient en 1935 le président de l'exécutif de l'Agence juive, c'est-à-dire, de fait, le chef du « quasi-gouvernement » juif en Palestine. Les années 1930 et 1940 s'avèrent décisives. Tant la montée de l'antisémitisme en Europe que la multiplication des tensions judéo-arabes le convainquent que l'heure du « sionisme combattant » est arrivée. Il réclame à la fois la consolidation du proto-État juif (accélération de l'immigration qui a été quasi stoppée par le Livre blanc britannique de 1939, renforcement de la Haganah) et l'appui d'une puissance montante, les États-Unis. En pleine guerre, il y passera plus d'un an pour développer, avec un certain succès, tant chez les Juifs américains que dans les cercles gouvernementaux, une sympathie forte envers la cause sioniste q [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

David Ben Gourion, 1948

David Ben Gourion, 1948
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Immigrants refoulés

Immigrants refoulés
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Attentat en Palestine, 1947

Attentat en Palestine, 1947
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Création de l'État d'Israël, 1948

Création de l'État d'Israël, 1948
Crédits : The Image Bank

vidéo

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Centre d'études et de recherches internationales-Sciences Po

Classification


Autres références

«  BEN GOURION DAVID (1886-1973)  » est également traité dans :

AUX ORIGINES D'ISRAËL (Z. Sternhell) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane BONZON
  •  • 1 515 mots

Qu'est-il advenu de la société nouvelle que les pères fondateurs d'Israël voulaient instaurer sur la Terre promise ? Tel est l'objet de la recherche que propose Zeev Sternhell dans son livre Aux origines d'Israël. Entre nationalisme et socialisme (Fayard). Présentée dès l'introduction de l'ouvrage, la réponse est abrupte : l'âge d'or n'a jamais existé, ce n'est qu'un mythe mobilisateur ou un alib […] Lire la suite

BEGIN MENAHEM (1913-1992)

  • Écrit par 
  • Claude KLEIN
  •  • 1 006 mots
  •  • 3 médias

Sixième Premier ministre de l'État d'Israël, Menahem Begin est né à Brest-Litovsk le 16 août 1913. La ville que les juifs appelaient Brisk, aujourd'hui biélorusse, était alors polonaise. Durant toute sa vie, Begin est marqué par l'atmosphère pesante, voire sombre, dans laquelle vivent les juifs de Pologne au cours des années 1920 : antisémitisme latent, parfois suivi d'explosions violentes, avec d […] Lire la suite

ISRAÉLO-ARABE CONFLIT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 898 mots

29 novembre 1947 Le plan de partage de l'O.N.U. prévoit la création de deux États, l'un juif, l'autre arabe, et d'une zone sous contrôle international (résolution 181). Mai 1948-juillet 1949 Proclamation de l'État d'Israël par Ben Gourion (le 14 mai) à l'échéance du mandat britannique sur la Palestine. Première guerre israélo-arabe déclenchée (le 15 mai) par les pays arabes hostiles au plan de par […] Lire la suite

IRGOUN

  • Écrit par 
  • Abraham TSITRONE
  •  • 516 mots
  •  • 1 média

Organisation nationaliste juive, l'Irgoun tsva'i l'oumi (Organisation militaire nationale) a été fondée en 1931 par Abraham Tehomi. Formé par des éléments issus de l'union des Birionim des années 1920, le premier mouvement sioniste « dissident » recrute ses troupes parmi les membres du Bétar, mouvement de jeunesse du Parti révisionniste, opposé au sionisme lent et « économique » du mouvement ouvri […] Lire la suite

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 707 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La vie politique et les partis »  : […] Le mode de scrutin pratiqué par Israël favorise fort évidemment la multiplication des partis politiques. Mais pendant longtemps le Parti travailliste apparaissait comme le parti dominant, le seul capable de former un gouvernement, ce qui assurait une évidente stabilité. Puis, à compter de 1970, on a assisté à une tendance très nette à un regroupement autour de deux grands blocs, l'un travailliste […] Lire la suite

LAVON PINHAS (1904-1976)

  • Écrit par 
  • Charles BLOCH
  •  • 665 mots

Né à Kopytchiniky en Galicie (Pologne), Pinhas Lubianiker (qui devait changer plus tard son nom en Lavon) étudia le droit à Lvov et milita activement dans le Mouvement de jeunesse sioniste socialiste (non marxiste) Gordonia. Après avoir immigré en Palestine en 1929 et s'être établi dans le kibboutz Hulda, il devint l'un des principaux théoriciens de son mouvement. Par la suite, il déploya une gra […] Lire la suite

MEIR GOLDA (1898-1978)

  • Écrit par 
  • Amnon KAPELIOUK
  •  • 1 568 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au service d'Israël »  : […] Après la proclamation de l'indépendance d'Israël, elle représente son pays à Moscou avec le rang de ministre plénipotentiaire. Élue député sur la liste du Mapaï (social-démocrate) à la première Knesset en 1949, elle rentre en Israël où elle occupe jusqu'en 1956 le poste de ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Fidèle partisan de Ben Gourion dont elle partageait l'intransigeance dans le d […] Lire la suite

INDÉPENDANCE D'ISRAËL PROCLAMATION DE L' (1948)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Alors que le mandat britannique sur la Palestine doit expirer le lendemain, David Ben Gourion proclame, le 14 mai 1948 à Tel-Aviv, l'indépendance de l'État d'Israël. Celui-ci est aussitôt reconnu par les principales puissances mondiales qui, au sein de l'O.N.U., recherchaient depuis l'année précédente une solution au problème du partage de la Palestine, devenu central depuis le génocide des Juifs […] Lire la suite

PALESTINIENNE AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Aude SIGNOLES
  • , Universalis
  •  • 28 716 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La création de l'État d'Israël »  : […] Le génocide nazi des Juifs d'Europe a désormais fourni au programme sioniste en Palestine la valeur d'un droit humain international, imprescriptible et urgent. Le mouvement sioniste se rallie même à une option modérée : un État juif sur une portion seulement de la Palestine, l'autre portion pouvant devenir un État palestinien arabe souverain. Un plan de partage est en effet adopté par l'O.N.U. e […] Lire la suite

PERES SHIMON (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Claude KLEIN
  •  • 1 112 mots
  •  • 2 médias

Homme politique israélien, Premier ministre (1977, par intérim ; 1984-1986 ; 1995-1996) et président de l’État d’Israël (2007-2014). Shimon Peres (dont le véritable patronyme est Persky) est né à Wiśniew, en Pologne (aujourd'hui en Biélorussie), le 1 er  août 1923, dans une famille sioniste. Très tôt, il adhère à un mouvement de jeunesse sioniste de gauche. En 1931, son père obtient un certificat […] Lire la suite

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 987 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Le sionisme après la création de l'État d'Israël »  : […] Pour Ben Gourion, l'existence d'un État souverain devait, logiquement, conduire à la liquidation définitive de la Diaspora (shliḥat hagola) par l'immigration massive de tous les juifs. Cette perspective devait donc, à terme, amener la dissolution pure et simple du sionisme. À contrecœur, Ben Gourion dut toutefois bien reconnaître que, même si une vague d'immigration considérable submergea le pays […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain DIECKHOFF, « BEN GOURION DAVID - (1886-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-ben-gourion/