DASEIN, philosophie

ABBAGNANO NICOLA (1901-1990)

  • Écrit par 
  • Sergio MORAVIA
  •  • 873 mots

Esprit extrêmement précoce, Abbagnano débute sur la scène intellectuelle dans les années 1920 – un début caractérisé par une vive, surprenante originalité. Dans Le Sorgenti irrazionali del pensiero (1923) et dans Il Problema dell'arte (1925), il repousse nettement le néo-idéalisme de Croce et de Gentile, dont l'hégémonie spéculative dans la pensée ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicola-abbagnano/#i_35186

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « La disjonction de l'affectivité et de la subjectivité : Heidegger »  : […] Ce n'est pas le lieu, ici, de redéployer toute la problématique, difficile par sa subtilité et par sa nouveauté, d' Être et Temps . Rappelons que, au lieu de caractériser l'homme par la subjectivité ou la conscience – ce qui sous-tend toujours, par l'autonomie de ce que ces concepts sont censés désigner, l'équivoque d'un être qui pourrait être tout autant hors du monde qu'êt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_35186

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 371 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Heidegger et l'être-auprès-de »  : […] Cette ligne de partage entre ce qui m'est propre et ce qui est étranger, et que Husserl situait dans le vécu ( Erlebnis ) de ma chair, sera pour Martin Heidegger le « mourir ». Heidegger récuse l'évidence du cogito et des données immédiates d'un sujet, au nom d'une ontologie de l'Être en tant que caché, transcendant. Pour accéder à la connaissance de l'être qui fonde le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_35186

ÊTRE, philosophie

  • Écrit par 
  • Giulio GIORELLO
  •  • 4 682 mots

Dans le chapitre « Être, étant, néant »  : […] Dans Sein und Zeit (1927), Martin Heidegger part de l'affirmation aristotélicienne que « l'être se prend en de multiples acceptions » pour demander laquelle est fondamentale, laquelle constitue l'être de l'étant. C'est la question qui a « tenu en haleine » Platon et Aristote, celle qui s'est constamment posée dans la pensée de l'Occident. Heidegger ne cherche pas ici à donne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-philosophie/#i_35186

ÊTRE ET TEMPS, Martin Heidegger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 792 mots
  •  • 1 média

Du seul véritable livre de Martin Heidegger (1889-1976) publié en 1927, Être et Temps ( Sein und Zeit , 1927), certainement le traité de philosophie le plus important paru au xx e  siècle, ne seront menées à bien et ne paraîtront que les deux premières sections de la première partie. Dans cette thèse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-et-temps/#i_35186

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « Une doctrine de l'amour »  : […] La signification religieuse de la Doctrine de la science de 1804 est incontestable, même si Fichte accorde au savoir philosophique un primat sur la religion proprement dite. Cette philosophie religieuse propose une doctrine de l'amour : « L'amour de l'absolu, ou de Dieu, est le véritable élément de l'esprit rationnel, en lequel seul il trouve le repos et la félicité ; mais l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_35186

HEIDEGGER MARTIN

  • Écrit par 
  • Jean BEAUFRET, 
  • Alphonse DE WAELHENS, 
  • Claude ROËLS
  •  • 5 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le projet initial de Heidegger »  : […] À la vérité – et Husserl ne s'y trompa point, bien qu'il n'ait jamais compris le véritable sens de l'œuvre de celui qui fut d'abord son disciple –, L'Être et le Temps inaugura dès le départ une réflexion qui était très différente de celle de Husserl et qui devait s'en éloigner toujours davantage. Les premières lignes du livre nous en avertissent déjà : c'est l' ontologie (te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-heidegger/#i_35186

HEIDEGGER MARTIN, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 181 mots
  •  • 1 média

Avec Husserl, le fondateur de la phénoménologie, Martin Heidegger est, sans conteste, le philosophe allemand le plus important du xx e  siècle. Être et Temps , paru en 1927, a eu une influence considérable sur la philosophie européenne (Sartre, Merleau-Ponty, Lévinas, Derrida sauront reconnaître leurs dettes à son égard). Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heidegger-m-en-bref/#i_35186

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 441 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Existence et finitude »  : […] C'est d'abord dans sa Psychologie des conceptions du monde ( Psychologie der Weltanschauungen , 1919) que Karl Jaspers a exposé sa doctrine des situations limites ; il l'a plus tard développée, en lui donnant une signification fondamentale, dans son ouvrage Philosophie . Mais, plus radicalement que lui, Heidegger a élevé la questio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_35186

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'herméneutique ontologique »  : […] La théorie contemporaine de l'interprétation n'a cessé de s'éloigner de la conception encore psychologisante de Dilthey : celui-ci, bien qu'il ait expressément lié à la notion de texte le passage de la compréhension intersubjective, telle qu'elle s'exerce dans le dialogue, à l'interprétation des expressions de la vie fixées par l'écriture, n'avait pas expressément rattaché la problématique de la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_35186

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expérience de l'être-là et « sentir » »  : […] Un tel primat de l'inspiration phénoménologique dans l'œuvre de Merleau-Ponty ne veut point dire que celui-ci ne prenne vis-à-vis de Husserl aucune distance. Il s'en faut même de beaucoup puisqu'on ne trouve chez lui ni le moi transcendantal, auquel il reproche de rendre le philosophe et la philosophie oublieux de leurs origines, ni le célèbre « spectateur impartial », qui métamorphose indûment l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_35186

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Heidegger »  : […] Le « renversement » du primat de la conscience a trouvé son expression exemplaire dans L'Être et le Temps de Heidegger (1927) ; même si cette œuvre suscite à son tour un « retournement » ultérieur, elle est déjà le renversement à l'œuvre. Il suffit de considérer la progression des thèmes de L'Être et le Temps pour en mesurer l'ampleur. On ne part pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_35186

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « La phénoménologie après Husserl »  : […] En vertu de son caractère arborescent et inachevé, l'œuvre de Husserl ne pouvait que donner lieu à une postérité complexe. La structure de l'œuvre du maître excluait l'orthodoxie. Il n'en reste pas moins qu'il y a une unité des pensées que l'on qualifie de « phénoménologies » – par-delà le souci de fidélité aux phénomènes fréquemment invoqué – et que cette unité se comprend à partir de Husserl : t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_35186

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pour-soi et en-soi »  : […] L'Être et le Néant (1943) porte en sous-titre : Essai d' ontologie phénoménologique . L'influence husserlienne est donc encore présente, mais le terme d'« ontologie », qui renvoie à la question heideggérienne de l'Être, indique une nouvelle orientation de la pensée de Sartre – qui va de pair avec une certaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_35186

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « De la distinction entre le vrai dans l'être et le vrai dans la pensée à la critique de la vérité comme adéquation »  : […] Du Cratyle au Sophiste , Platon procède en quelque sorte à la mise en place du concept de vérité dans son rapport au discours. Il ne suffit pas en effet de débattre, comme dans le Cratyle , de la « justesse des noms » pour répondre à la question de la vérité. Une fois libérée d'une illusoire confiance dans les mots, reste encore à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_35186