DARBY ABRAHAM (1678-1717)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une dynastie de maîtres de forges

À la mort d’Abraham Darby I, le 8 mars 1717 à Coalbrookdale, la société passe aux mains de son gendre, Richard Ford, puis, au décès de ce dernier en 1745, à celles d’Abraham Darby II (1711-1763), alors âgé de trente-quatre ans. Ce dernier améliore le procédé de son père Abraham Darby I et parvient à produire une fonte apte à être transformée en fer laminé ou forgé au martinet. La Bristol Iron Company passera entre les mains du gendre d’Abraham Darby II avant d’être dirigée, à sa majorité, par Abraham Darby III (1750-1791). La société est alors une entreprise florissante qui fournit de la fonte au coke de bonne qualité à un prix intéressant, grâce surtout aux secrets de fabrication hérités du fondateur et qui seront jalousement gardés par ses descendants pendant près de cinq générations. Après 1750, le procédé des Darby, bien au point, bénéficie de la montée des prix du charbon de bois et diffuse dans toute l’Angleterre. L’entreprise produit de la fonte pour les rails et les roues des premiers wagons, encore tirés par des chevaux, ainsi que pour construire le premier pont en fonte du monde, l’Iron Bridge, bâti par Darby III et John Wilkinson en 1779 sur la Severn, à Coalbrookdale. Ce site abrite aujourd’hui un musée de plein air évoquant ce berceau de l’histoire industrielle de l’Europe.

Iron Bridge

Photographie : Iron Bridge

Enjambant la Severn, l'Iron Bridge, littéralement « pont de fer », est le premier pont métallique réalisé dans le monde. Il a été construit en 1779, près de Coalbrookdale (Angleterre), avec la fonte d'Abraham Darby III produite selon le procédé mis au point  par son grand-père,... 

Crédits : Paul Daniels/ Shutterstock

Afficher

L’histoire de la dynastie Darby est exemplaire, d’abord du fait de la longévité de son entreprise vouée à une production unique, la fonte au coke, constamment perfectionnée au fil de presque un siècle ; ensuite pour le rôle joué par ces innovateurs anglais du début du xviiie siècle, pour beaucoup issus de dissidents : quakers, presbytériens ou baptistes. Enfin, l’évolution du marché des combustibles et des matières premières au cours de cette période y joue un rôle essentiel. En effet, le succès de la fonte au coke ne peut être dissocié du cours croissant du prix du charbon de bois, résultant de la raréfaction de la matière première, et donc du recours à la houille pour produire en grande quantité le fer que réclame la révolution industrielle en marc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DARBY ABRAHAM (1678-1717)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 348 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Fonte, fer et acier »  : […] Cette révolution ne saurait s'expliquer sans un rappel des conditions techniques et économiques qui sont à sa source. Le fer industriel n'est jamais pur. Sa teneur en carbone permet de distinguer différents états. La fonte, produit brut du haut fourneau (l'antique méthode du bas fourneau permettait d'obtenir directement le fer, mais en petites quantités), sort liquide du creuset ; on peut la coul […] Lire la suite

MULTIPLICATION DES INVENTIONS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 306 mots

Au tournant des années 1760 se multiplient les découvertes qui donnent corps à l'idée de « révolution industrielle ». Le phénomène est surtout spectaculaire dans la filature de coton. En 1765, James Hargreaves met au point la spinning jenny , métier à filer dans lequel un mécanisme en bois rudimentaire permet à une personne de mettre en action non pas une broche mais trois, quatre ou cinq broches […] Lire la suite

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 833 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La part irréductible des facteurs accidentels »  : […] La révolution industrielle apparaît finalement comme le produit d'une conjonction exceptionnelle de facteurs très différents, les uns ancrés dans les traits essentiels de la société britannique, d'autres propres à son cheminement économique des xvii e - xviii e  siècles, d'autres enfin de nature aléatoire. Si l'Angleterre n'avait pas été pourvue de riches gisements houillers, proches des côtes... […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « DARBY ABRAHAM - (1678-1717) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/darby-abraham-1678-1717/