SEGHERS DANIEL (1590-1661)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Jan Brueghel de Velours et Osias Beert, Daniel Seghers est le plus grand peintre flamand de fleurs du xviie siècle, et certes le plus justement célèbre. Ayant passé une partie de sa jeunesse en Hollande (après 1601, quand sa mère, veuve, devient calviniste, il se convertit au catholicisme un peu plus tard), Seghers revint à Anvers vers 1609. Il a commencé à peindre sans doute dès 1605. Admis en 1611 dans la Gilde des peintres d'Anvers comme élève de Brueghel de Velours, il devint en 1614 frère lai chez les jésuites de Mâlines et prononce ses vœux définitifs à Bruxelles en 1625 (il est resté toute sa vie frère-coadjuteur et n'est jamais devenu prêtre, on l'appelle donc à tort parfois le père Seghers). Il est à Rome en 1625-1627 où il peint entre autres des couronnes de fleurs entourant des sujets de piété par Poussin (tableaux à Cherbourg et à Brighton). Dès lors, sa réputation de peintre de fleurs ne fait que croître : modeste frère jésuite dans son couvent d'Anvers, il devient une célébrité européenne que visitent les princes et les grands de ce monde, tels les gouverneurs des Pays-Bas espagnols comme Ferdinand d'Autriche (en 1635) et Léopold-Guillaume (en 1648) ; ses fameuses Guirlandes sont offertes par lui ou par son ordre, à l'occasion de telles visites ; on en offre aussi à divers couvents ou églises des jésuites. Ainsi en est-il pour l'admirable Guirlande avec saint Léopold, signée et datée de 1647, remise en 1648 à Léopold-Guillaume, et tout récemment retrouvée à Montpellier comme dépôt du Louvre, saisi à Vienne en 1809.

Fleurs dans un vase en verre, D. Seghers

Fleurs dans un vase en verre, D. Seghers

Photographie

Daniel SEGHERS, Fleurs dans un vase en verre, huile sur cuivre. Johnny van Haeften Gallery, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

En 1967 fut publié son livre de commandes, inconnu jusqu'ici, daté de 1661, l'année même de sa mort ; il révèle l'étendue de sa célébrité : toute la haute noblesse internationale de l'époque, fût-elle anglaise, espagnole, italienne, allemande ou française, reçut ou commanda des fleurs à Seghers ; pour mesurer la place que tint la collaboration avec d'autres peintres pour l'exécution des médaillons ou des sujets de piété qu'entouraient les festons de fleurs de Seghers (c'est un aspect fondamental d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « SEGHERS DANIEL - (1590-1661) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-seghers/