CUTICULE

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 5 363 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cycle de vie des araignées »  : […] Comme tous les arthropodes, les araignées possèdent un squelette externe rigide, la cuticule. Pour grandir, elles sont obligées de changer cette enveloppe, par mues successives, au cours de leur vie. Le nombre de mues varie selon les espèces. Il est généralement plus important pour les grosses araignées. Pour les toutes petites érigoninés (environ 1 mm) vivant fréquemment au niveau du sol, la mat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/araignees-araneides/#i_19717

ARTHROPODES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le métamère, unité structurale fondamentale de l'Arthropode »  : […] Les téguments sont recouverts d'une cuticule dont la partie profonde est imprégnée de chitine, complexe d'un polyacétylglucosamine, imprégné de protéines et, parfois aussi, de sels de calcium (Crustacés, Myriapodes Diplopodes). Le corps est constitué d'éléments (ou métamères) semblables, reliés les uns aux autres par de souples membranes. Les métamères se forment au cours du développement, par f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthropodes/#i_19717

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Lignification »  : […] Les cellules en voie de lignification constituent le modèle expérimental le plus étudié, tant pour l'analyse des étapes biochimiques et structurales que pour l'examen des modalités de régulation du processus de différenciation in vitro. Du point de vue évolutif, la lignification apparaît avec les Cormophytes, c'est-à-dire les plantes vasculaires. Elle a permis le renforcement des systèmes de sout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_19717

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques des Embryophytes »  : […] Les Embryophytes regroupent les lignées actuelles suivantes : les Hépatiques ou Marchantiophytes, les Anthocérotes ou Anthocérotophytes, les mousses vraies ou Bryophytes stricto sensu, les Lycophytes (regroupant lycopodes, sélaginelles et isoètes), les Monilophytes (fougères, prêles et psilotes) et les Spermatophytes ou plantes à graines (regroupant les Gymnospermes et les Angiospermes) . Les Emb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_19717

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Croissance discontinue par mues »  : […] L'exosquelette cuticulaire qui protège l'insecte est une enveloppe rigide qui limite sa croissance corporelle. Celle-ci est rendue possible par un remplacement périodique de la cuticule, lors des mues. Une mue comporte une série d'étapes (fig. 26)  : dans la première, l'apolyse, la cuticule se décolle de l'épiderme sous-jacent, puis une nouvelle cuticule est sécrétée par les cellules épidermiques  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_19717

MYCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  • , Universalis
  •  • 6 989 mots

Dans le chapitre « L'invasion des tissus de l'hôte »  : […] La caractéristique essentielle d'une mycose est la pénétration d'une partie au moins du thalle du champignon à l'intérieur des tissus de la plante. Le parasite doit donc être capable de franchir les barrières physiques constituées par les parois rigides des cellules de son hôte. Pour cela, il dispose de moyens efficaces, de nature enzymatique et de nature mécanique. Les premiers comprennent des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycoses/#i_19717

NÉMATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Alain KERMARREC
  •  • 7 051 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Morphologie »  : […] a )  La taille et la forme . Les espèces libres sont en général plus petites que les espèces parasites ; de 100 μ à 50 mm contre 30 cm pour l'ascaris du cheval et 1 m pour le dioctophyme du rein du chien. La filaire de Médine, parasite de l'homme, peut dépasser cette longueur. Ainsi que l'indique l'étymologie du nom ( nema  : fil), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nemathelminthes/#i_19717

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelette des invertébrés »  : […] Les fonctions essentielles des formations squelettiques, soutien et protection, se retrouvent dans la plupart des groupes d'Invertébrés ; elles son assurées par des tissus de consistance dure, ou plutôt par des substances organiques extra-cellulaires plus ou moins résistantes, souvent durcies par minéralisation. Des cellules spécialisées, les scléroblastes de la mésoglée, élaborent, chez les spong […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_19717

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La laine »  : […] Parmi les poils d'animaux, la laine de mouton occupe une place de choix. C'est un filament kératinisé comprenant une partie libre, le « fût », se terminant en pointe, et une partie enfoncée dans le derme, la racine, comprise dans un sac, le follicule pileux ou bulbe, d'où pousse le poil. Ce follicule présente un cycle évolutif saisonnier permettant un renouvellement du pelage. Le nombre, le cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textile/#i_19717

TISSUS VÉGÉTAUX

  • Écrit par 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 3 838 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Structure et fonctions des tissus primaires »  : […] Les parenchymes sont constitués de cellules relativement banales et peu structurées, aux caractères polyvalents. Elles sont en général très vacuolisées, à parois minces et séparées par de grands méats aérifères : on parle alors de parenchymes lacuneux. La spécialisation fonctionnelle porte principalement sur les plastes , ce qui pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-vegetaux/#i_19717


Affichage 

Bande cuticulaire

dessin

Structure d'une bande cuticulaire 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cuticule

dessin

Structure de la cuticule des Insectes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rose, pélargonium, lavande, orange : appareils sécréteurs

diaporama

Morphologie d'appareils sécréteurs (d'après H Camefort, 1972) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bande cuticulaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cuticule
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rose, pélargonium, lavande, orange : appareils sécréteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama