CURE, psychanalyse

ABRÉACTION

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 418 mots

Terme utilisé en psychiatrie et en psychothérapie et qui traduit l'allemand Abreagiren , mot inconnu sans doute avant Breuer et Freud. Dans le sens le plus général, l'abréaction désigne toute décharge émotionnelle qui permet à un sujet d'extérioriser un affect lié à un souvenir traumatique et, en conséquence, de se libérer de son poids pathogène. Parfois, le malade « abréagit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abreaction/#i_88861

ACTING OUT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 161 mots

Acting out , expression anglaise utilisée principalement en psychanalyse et en thérapie de groupe pour désigner une transgression de la règle fondamentale de verbalisation, dans l'association libre, ou celle du « faire comme si », dans le psychodrame, l' acting out définit un acte impulsif dont le caractère autoagressif ou hétéroagressif (contre le thér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acting-out/#i_88861

ALEXANDER FRANZ (1891-1964)

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 470 mots

Un des pionniers de la médecine psychosomatique, et l'un des animateurs du mouvement psychanalytique américain, Franz Alexander, esprit éclectique et non conformiste, était d'origine hongroise. Il s'oriente vers la psychanalyse après avoir fait des études de physique. Comme plusieurs de ses compatriotes (Michael Balint, en particulier), c'est à Berlin qu'il se forme (il fut analysé par Hans Sachs) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-alexander/#i_88861

ANAMNÈSE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 408 mots

Issu des mots grecs ána (remontée) et mnémè (souvenir), l'anamnèse signifie rappel du souvenir. Pour Platon, elle est la restauration de l'idée contemplée, avant l'incarnation, par l'âme humaine dans le ciel des idées et dont le souvenir serait resté inconscient sans l'opération de la « réminiscence ». Aristote refuse cette conception de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anamnese/#i_88861

ASSOCIATION LIBRE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 468 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner l'objet de la règle fondamentale, laquelle consiste pour le patient à exprimer toutes les pensées (idées ; images ; Einfall , dit Freud, « ce qui tombe » dans l'esprit) sans discrimination aucune et de manière spontanée. L'école de Zurich et Jung utilisèrent des « mots inducteurs » (images, idées, nombres, etc.), qu'ils propos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-libre-psychanalyse/#i_88861

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Autobiographie et psychanalyse »  : […] Au moment où l'autobiographe énoncerait le constat de son imaginaire réussite – je parle et je dis cela de moi –, la psychanalyse pourrait lui souffler : ce n'est pas toi qui parles, ou bien : tu parles d'autre chose que tu n'énonces pas, ou encore : tu énonces une chose dont pourtant tu ne parles pas. À l'égard de l'autobiographie, la psychanalyse est essentiellement suspic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autobiographie/#i_88861

BREUER JOSEF (1842-1925)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 440 mots

Médecin et physiologiste autrichien, qui travailla avec Freud sur la théorie des névroses. Breuer, avant d'entrer en rapport avec le fondateur de la psychanalyse, était déjà un savant établi, jouissant d'une excellente réputation médicale à Vienne. Il s'était intéressé, sous la direction d'Ewald Hering, à la physiologie de la respiration, attachant son nom à la découverte du réflexe d'Hering-Breue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-breuer/#i_88861

CONSCIENCE PRISE DE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 594 mots

Le paradoxe aurait dû s'imposer depuis Freud : la prise de conscience ne rend pas conscient ce qui ne l'est pas ; elle n'admet (et ne garde) à la conscience claire que ce qui la sert sans la gêner, sans l'humilier, sans la troubler. Si quelque chose l'ennuie, elle le chasse ou s'y efforce. Si quelque chose l'offusque, l'irrite, elle ne l'affronte guère, ou elle ne l'affronte que le jour où elle es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-conscience/#i_88861

CULPABILITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La culpabilité collective »  : […] On voit qu'il est impossible de poser le problème de l'origine de la culpabilité dans l'individu sans rencontrer le social préexistant à celui-ci dans sa dimension historique, c'est-à-dire cette dialectique même « qui scande les enfantements de notre société » et qui ressortit à une psychanalyse de la culture. Comme en biologie, l'ontogenèse est ici une réduplication de la phylogenèse. Ainsi se ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/#i_88861

DÉNÉGATION

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 408 mots

Concept créé par Freud pour désigner, au cours d'une cure analytique, un processus défensif qui consiste à énoncer des désirs, des pensées, des sentiments tout en ne les reconnaissant pas. Par exemple, un sujet qui dit : « il n'y a pas de rapport entre le désir de tuer mon père et la réussite avec cette jeune fille » opère une dénégation ; il perçoit quelque chose puisqu'il fait ce rapprochement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denegation/#i_88861

ENFANCE (Les connaissances) - Enfant et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Colette MISRAHI
  •  • 5 207 mots

Dans le chapitre «  La parole de l'Autre »  : […] Ce serait un contresens de comprendre le discours qui se tient au cours d'une analyse comme un dialogue, c'est-à-dire comme une relation interpersonnelle qui se nouerait entre l'enfant et l'analyste considéré dans son individualité concrète et réelle. Les « effets de vérité », comme dit Lacan, ne proviennent pas d'explications verbales données par l'analyste, mais du « remaniement » du sujet, opér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-enfant-et-psychanalyse/#i_88861

ÉNONCIATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 1 223 mots

La « cure psychanalytique », ou plus exactement le travail analytique, tel que Freud en a conçu et formulé les règles, est un travail verbal. Prétendre intégrer dans le processus psychanalytique un redressement de comportements anormaux ou déviants fait partie d'une entreprise de dénaturation de la psychanalyse. L'analyste n'a d'autre matériau que ce qui se passe sur le divan, défini comme un lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonciation-psychanalyse/#i_88861

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La technique des associations libres »  : […] Une fois devenue indépendante et établie comme règle exclusive de la cure, la technique dite des associations libres entraîna une à une toutes les découvertes que Freud mit ensuite des années à approfondir, en s'appuyant d'une part sur l'expérience clinique dont il avait reculé les bornes, d'autre part sur le raisonnement déductif, forme de pensée qui s'imposait d'elle-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/#i_88861

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De l'hypnose à l'association libre »  : […] C'est d'abord à travers la pratique de l'hypnose (1887) que se révèle à Freud l'impossibilité d'identifier psychique et conscient. Lorsque des ordres sont donnés à un sujet hypnotisé et qu'il s'y soumet après son réveil, c'est bien la preuve que la parole du médecin a mis en branle un certain nombre de mécanismes sans que le malade en sache rien. Quelque chose qui échappe totalement à la conscien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_88861

INTERPRÉTATION

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 6 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Données historiques »  : […] Freud fait intervenir pour la première fois le terme d'interprétation dans la Traumdeutung (1900, traduit en français d'abord sous le titre de Science des rêves , puis d' Interprétation des rêves ). Il s'attache déjà à distinguer la notion d'interprétation en psychanalyse du sens qui lui est reconnu dans l'Antiquité à propos des s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation/#i_88861

KHAN MASUD (1924-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Bertrand PONTALIS
  •  • 1 181 mots

Un personnage d'abord. De grande allure, élégant, beau – toutes choses plutôt rares dans la profession... Prompt dans la répartie souvent cinglante, ce qui lui valut beaucoup d'ennemis, et pourtant fidèle en amitié. Ne s'en laissant pas conter et prodigieux conteur, lui venu des Indes – du Penjab – pour s'établir au Royaume-Uni. Une bibliothèque immense : ce qui importe, disait-il, est moins d'avo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masud-khan/#i_88861

LACAN JACQUES (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUYOMARD
  •  • 6 767 mots

Dans le chapitre « L'objet (a) et la cure »  : […] Qu'est-ce qui est analysable ? Rien d'autre que la relation du sujet au signifiant. La cure analytique est, à chaque fois, particulière : « il n'y a d'analyse que du particulier » ; son expérience n'est pas totalisable. Son objet est l'objet de la psychanalyse. Objet paradoxal qui n'est pas un objet plein et concret, corrélat et répondant d'un sujet consistant. L'autre du sujet, c'est son semblab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/#i_88861

MANNONI OCTAVE (1899-1989)

  • Écrit par 
  • François ROUSTANG
  •  • 1 260 mots

Pour comprendre l'importance et l'originalité de l'œuvre d'Octave Mannoni, il faut la situer avec son auteur dans la petite histoire de la psychanalyse française. Lorsqu'il commence son analyse avec Jacques Lacan en 1945, ce n'est pas un jeune homme en quête d'avenir qui se présente. Sa formation intellectuelle et personnelle est achevée. Il a été professeur de philosophie à Madagascar, puis il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octave-mannoni/#i_88861

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes et moments du transfert »  : […] Partons de la première esquisse d'une définition générale, dégagée par Freud dans l'analyse du cas Dora, publiée en 1905. La productivité de la névrose au cours de la cure, écrit-il, « n'est nullement éteinte, elle s'exerce en créant des états psychiques particuliers, pour la plupart inconscients, auxquels on peut donner le nom de transferts . Que sont ces transferts ? Ce son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_88861

PSYCHANALYSE (théories et pratiques)

  • Écrit par 
  • Jacques SÉDAT
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le psychanalyste et son institution »  : […] Reprenant à son compte le mot du roi Charles-Albert de Piémont-Sardaigne en 1848, «  Italia farà da sé  » (« l'Italie se fera par elle-même »), Freud écrit à Jung, le 30 novembre 1911 : « La psychanalyse farà da sé  », en remettant en question « la subordination du matériel psychologique à des points de vue biologiques ». Il ajoute que « cette dépendance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-theories-et-pratiques/#i_88861

PSYCHANALYSE DES ŒUVRES

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 942 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ascèse analytique »  : […] Plus s'élargit, cependant, le cadre théorique d'une psychanalyse des œuvres, plus s'affirme l'exigence de son élaboration critique. Comment concevoir qu'une discipline qui s'est donné pour fin de confronter le sujet effectivement engagé dans la cure à la question de sa propre vérité puisse reporter son exercice sur les productions de la littérature ou de l'art ? Peut-être dira-t-on qu'entre la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-des-oeuvres/#i_88861

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « La polarité du jugement »  : […] À l'opposition des deux grands groupes de pulsion vient s'articuler, dans le texte sur « La Négation » (1925), la doctrine freudienne concernant l'« origine psychologique » de la fonction du jugement. La « polarité » du jugement, négatif et positif, trouverait sa racine génétique dans le couple pulsionnel de la destruction et de l'Éros. La négation serait un « successeur de l'expulsion », dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_88861

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 133 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Méthodes préanalytiques et méthodes psychanalytiques »  : […] Les techniques préanalytiques, en effet, ont subsisté et se sont renouvelées, telle l'hypnose, qui n'a jamais été complètement abandonnée et a même connu un certain regain. On rapprochera de cette méthode d'autres procédés visant à placer le malade dans un état comparable, ainsi la narco-analyse qui utilise les effets hypnogènes des barbituriques, et le « training autogène » de Schultz, qui indui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_88861

RÉGRESSION, psychologie et psychanalyse

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 448 mots

En psychologie expérimentale, le terme de régression désigne le processus par lequel, dans certaines circonstances (situations conflictuelles ou anxiogènes, hypnose), le comportement qui est habituel dans une situation donnée fait place à un comportement qui est caractéristique d'un stade de développement antérieur ou correspondant à un répertoire d'activités acquises dans le passé de l'individu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-psychologie-et-psychanalyse/#i_88861

RÊVE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 4 217 mots

Dans le chapitre « La finalité du rêve »  : […] Ces écrasements de choses vues, entendues, ces amputations de paysages, ces ablations et ces collages de visages et de corps, ces anachronies de personnages, de lieux, de conduites, ce sont des balayages de la surface des pensées du rêve par des flux d'énergie libidinale. La raison du rêve, c'est la dépense énergétique. A-t-elle une finalité ? Assurément, dit Freud : le rêve accomplit le désir qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reve/#i_88861

RÊVE ÉVEILLÉ

  • Écrit par 
  • Roger DUFOUR
  •  • 619 mots

La méthode dite du « rêve éveillé » est une psychothérapie fondée sur l'approche des processus psychiques par l'imaginaire. Elle fut élaborée par Robert Desoille (1896-1966). Étant d'abord un chercheur, il n'hésita pas à présenter des appellations diverses (rêve éveillé, rêve éveillé dirigé, etc.) et des modèles explicatifs successifs qui ont donné naissance à des écoles différentes. Ses travaux a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reve-eveille/#i_88861

TRANSFERT, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 158 mots

Dans le chapitre « Sources de l'élaboration freudienne »  : […] Il est généralement admis que la conception du transfert a évolué, dans la pensée de Freud, de la notion d'un déplacement d'affect, procédant de représentation à représentation, à une notion élargie impliquant au premier chef, avec la personne du thérapeute, la composante essentielle de la relation analytique. Plus précisément, la première période de l'histoire du transfert chez Freud serait inau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transfert-psychanalyse/#i_88861