CUMULONIMBUS

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Échelle des ascendances »  : […] Dans l’atmosphère terrestre, la dimension et la vitesse des ascendances couvrent une large gamme d’échelles. En effet, leurs dimensions horizontales ne dépassent pas quelques mètres dans les petits tourbillons, mais peuvent atteindre quelques centaines voire quelques milliers de kilomètres dans les soulèvements qui se produisent le long des surfaces de discontinuité séparant des masses d’air d’ori […] Lire la suite

CYCLONES TROPICAUX

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 085 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les effets d'un cyclone »  : […] Toujours associé à une profonde dépression tropicale, le cyclone est un phénomène météorologique de grande ampleur. Quasi circulaire, la zone cyclonique a un diamètre généralement compris entre 200 et 500 kilomètres, mais certains cyclones peuvent être de plus grande envergure, comme le cyclone tropical Georges (septembre 1998), d'un diamètre de 800 kilomètres. Les différents services météorologi […] Lire la suite

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions thermiques »  : […] Les dépressions thermiques se développent généralement dans les régions bénéficiant d’un meilleur ensoleillement ou d’une meilleure capacité à absorber le rayonnement solaire que les régions voisines. Moins dense que son environnement, l’air réchauffé au contact de la surface monte sous l’effet de la poussée d’Archimède, ce qui réduit la pression exercée à cet endroit. Un tel processus est renfo […] Lire la suite

ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 1 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des contrastes thermiques importants »  : […] Pendant l’automne boréal, la durée et l’intensité du rayonnement solaire qui atteint les régions tempérées et polaires de l’hémisphère Nord diminuent rapidement. Ces régions se refroidissent alors d’autant plus vite qu’elles se trouvent plus au nord et que leur inertie thermique est plus faible. Les continents se refroidissent ainsi beaucoup plus vite que les mers et les océans. Dans le sud-est de […] Lire la suite

GRÊLE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 2 680 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Structure et formation des particules de grêle »  : […] Les précipitations de grêle sont composées d’une multitude de grêlons, des particules de glace, soit transparentes, soit partiellement ou complètement opaques, plus ou moins sphéroïdales, coniques ou irrégulières dont le diamètre est le plus souvent compris entre 0,5 et 5 centimètres. Mais des grêlons beaucoup plus gros peuvent aussi être observés. Lorsque le diamètre est inférieur à 0,5 centimèt […] Lire la suite

MÉTÉORES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 6 608 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L’orage »  : […] L’orage est une perturbation atmosphérique violente, caractérisée par une ou plusieurs décharges brusques d'électricité atmosphérique se manifestant par une lueur brève et intense (éclair), et par un bruit sec ou un roulement sourd (tonnerre). Les orages sont associés aux nuages de convection, de type  cumulonimbus, dits pour cette raison « nuage d'orage », et sont, le plus souvent, accompagnés d […] Lire la suite

NUAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON, 
  • André VIAUT
  •  • 5 903 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cumulonimbus »  : […] Provenant de l'évolution finale d'un cumulus congestus, le cumulonimbus, dense et puissant, à extension verticale considérable, se présente sous forme de montagnes ou d'énormes tours. Une partie au moins de sa région supérieure est généralement lisse, fibreuse ou striée, et presque toujours aplatie. Cet aspect du sommet, qui le différencie du cumulus congestus, est dû à la présence de cristaux de […] Lire la suite

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les trombes ou tornades »  : […] Soudaines, peu durables, les tornades sont animées de mécanismes qui ne sont pas tous connus. Selon la définition donnée par l'Organisation météorologique mondiale, il s'agit d'un « phénomène qui consiste en un tourbillon de vent, souvent intense, dont la présence se manifeste par une colonne nuageuse ou un cône nuageux accolé à la base d'un cumulo-nimbus, et par un „buisson“ constitué par des po […] Lire la suite

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanisme de formation de la grêle »  : […] La grêle est un phénomène mal connu et très combattu dans toutes les régions du monde en raison de ses effets dévastateurs sur les récoltes. De plus, la grêle est un phénomène capricieux : présente chaque année ou presque dans certaines régions, elle est rarissime ailleurs. Des grêlons ou amas de grêlons dépassant le kilogramme ont parfois été signalés, mais le physicien des nuages se refuse parf […] Lire la suite

SYLPHES ROUGES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 519 mots

Le phénomène des éclairs que nous observons depuis le sol est relativement bien connu. Il prend naissance dans les cumulonimbus, au sein de ces gros nuages d'orage, qui culminent jusqu'à la tropopause (environ 10 km d'altitude), entre deux nuages ou, plus visiblement, avec le sol. Les sylphes rouges sont aussi des éclairs, mais d'un autre type et d'une ampleur bien plus grande. Ils ne sont connus […] Lire la suite

TORNADES ET TROMBES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Formation des tornades »  : […] Des tornades ou des trombes peuvent se développer dans les systèmes nuageux produisant des conditions météorologiques sévères comme les bandes de front froid, les lignes de grains ou les cyclones tropicaux. Mais les tornades plus destructrices trouvent leur origine dans les supercellules orageuses (ou supercells en anglais) particulièrement sévères, qui sont associées à des cumulonimbus et qui p […] Lire la suite


Affichage 

Cumulo-nimbus

photographie : Cumulo-nimbus

photographie

Un cumulo-nimbus en forme d'enclume, surmonté par des cirrus 

Crédits : DarrylTorckler/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Cumulo-nimbus d'orage

photographie : Cumulo-nimbus d'orage

photographie

Des cumulo-nimbus d'orage 

Crédits : Thomas Del Brase, Getty Images

Afficher

Formation des éclairs

dessin : Formation des éclairs

dessin

Typologie des éclairs issus de cumulo-nimbus d'orage Le feu de Saint-Elme est une décharge électrique lumineuse dans l'atmosphère émanant d'objets élevés (mâts, ailes d'avion) Nettement visible la nuit, ce phénomène s'observe lorsque le champ électrique devient intense autour de ces... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cumulo-nimbus

Cumulo-nimbus
Crédits : DarrylTorckler/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Cumulo-nimbus d'orage

Cumulo-nimbus d'orage
Crédits : Thomas Del Brase, Getty Images

photographie

Formation des éclairs

Formation des éclairs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin