CULTURECulture et civilisation

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exemple de l'art

L'hypothèse de travail qui vient d'être proposée serait de peu d'intérêt si nous nous étions borné à souligner la dépendance des œuvres de la civilisation vis-à-vis de la société globale. Nous avons en effet à restituer la strate d'expérience au niveau de laquelle, l'effectuation collective produisant son propre monogramme, la société l'assume pour thème de ses activités et le diversifie en des œuvres caractéristiques d'une civilisation. Or cette catégorie d'effectuation, dans son application à la collectivité, excède largement la formulation ou prise de conscience ou représentation qu'une société donne d'elle-même : elle engage un type de communicabilité, et pour ainsi dire la manifestation sensible de son for intérieur.

Encore faudra-t-il éviter de confondre, à cet égard, la cohésion interne de la société avec la stabilité de leur implantation territoriale – ainsi que le fait Kenneth Clark dans son étude, au demeurant si attachante, des grands moments de la civilisation occidentale (Civilisation, trad., Paris, 1974).

Chaque fois qu'un poète anglo-saxon veut traduire par des mots son image d'une société idéale, il parle de l'or :

Là, autrefois, bien des hommes, Joyeux, scintillants, parés d'or, Le teint fleuri de bon vin, les armes luisantes, Contemplaient les pierres précieuses taillées, l'or et l'argent, Les richesses amassées et l'ambre lumineuse.

« Les nomades, poursuit Kenneth Clark, n'ont en effet jamais manqué d'artisans. Leur désir profond de donner une forme durable à leur expérience changeante et de faire quelque chose de parfait dans leur existence singulièrement imparfaite s'est matérialisé dans des objets merveilleux. » Mais il s'agit là d'un trait pour ainsi dire régressif : « Le dessin d'un collier, s'il peut atteindre une intensité extraordinaire, prouve simplement à quel point le nouveau monde atlantique était coupé de la civilisation gréco-romaine. Pour les Méditerranéens, le sujet c'était l'homme. Mais les nomades, eux, luttant contre les flots, cheminant contre les forêts... ne s'intéressaient pas au corps humain. » Et pourtant cet or qui suggère aux nomades l'« image d'une société idéale » l'exhibe déjà de façon originale à l'état naissant, comme le métal à la forge. À travers son mirage, à travers l'intensité de la richesse simplement accumulée, ils en entrevoient le principe. « La civilisation, écrit Kenneth Clark, [...] demande un minimum de prospérité – de quoi procurer quelques loisirs. Mais surtout elle exige la confiance, confiance dans la société où l'on vit, dans sa philosophie et ses lois. La façon dont les pierres du Gard sont assemblées n'est pas seulement un triomphe d'habileté technique ; elle illustre aussi une confiance totale dans la règle et dans la discipline [...] Force, énergie, vitalité, toutes les grandes civilisations (ou époques civilisatrices) ont été portées par des trésors d'énergie. » Précisément, ce n'est pas par hasard si le mot de « trésor » vient ici : l'or, c'est la forme encore mobile, mais déjà concentrée, d'une sociabilité mieux assurée.

« Les premiers Nordiques n'avaient pas, écrit encore Kenneth Clark, ce qui, déjà de leur temps, réapparaissait sourdement en Europe occidentale : le sentiment de la permanence [...] L'homme civilisé doit être conscient d'exister dans l'espace et dans le temps [...] c'est pourquoi il lui est tellement utile de savoir lire et écrire. » Remarquons cependant qu'une telle « permanence » est ici déjà l'apanage d'un type assurément plus primitif, mais qui anticipe sur des formes plus développées. Dans les œuvres que nous a transmises cette société survit l'empreinte du type de sociabilité qui a scellé son existence – l'inscription matérielle du « nomadisme » qui fut sa loi de constitution, sa maxime d'existence. « L'habileté technique des expéditions des Vikings, note d'ailleurs Kenneth Clark, marque une nouvelle étape dans le monde occidental, et si l'on veut trouver un symbole pour distinguer l'homme atlantique de l'homme méditerranéen, un symbole à opposer au temple grec, on pense au navire viking. Le temple grec est statique et solide, le navire est mobile et léger. » Tel le bateau de Gokstad, « aussi insubmersible qu'un nénuphar géant », ou le bateau d'Oseberg, « dont la proue sculptée en arabesque suggère la ligne ondoyante où l'on voit [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Médias de l’article

Enluminure turque

Enluminure turque
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Jean Bodin

Jean Bodin
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur honoraire de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  CULTURE  » est également traité dans :

CULTURE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 1 086 mots

Si elles supposent toutes un système symbolique de représentations et de pratiques, les définitions de la notion de culture s'inscrivent dans une double tension : entre une acception universelle qui l'oppose globalement à la nature et un sens relativiste désignant les mœurs et coutumes des peuples ; entre un usage restreint aux œuvres d'art reconnues comme telles et une approche anthropologique pl […] Lire la suite

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 881 mots
  •  • 2 médias

« Étant donné que la culture s'acquiert par apprentissage, les gens ne naissent pas Américains, Chinois ou Hottentots, paysans, soldats ou aristocrates, savants, musiciens ou artistes, saints, chenapans ou moyennement vertueux : ils apprennent à l'être. » Ce propos de T. Dobzhansky (1966) caractérise assez complètement la conception moderne de la culture : elle est acquise, mais d'abord par imprég […] Lire la suite

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Le découpage des spécialités sociologiques oscille habituellement entre deux principes. Selon une répartition thématique, elles sont constituées en fonction de domaines empiriquement distingués (comme la sociologie du sport ou de la santé). Un partage d'ordre plus conceptuel repose quant à lui sur des orientations ou au moins des questions de recherche (comme la sociologie des organisations ou de […] Lire la suite

CULTURE - Culture de masse

  • Écrit par 
  • Edgar MORIN
  •  • 7 499 mots
  •  • 3 médias

C'est aux États-Unis qu'ont été créés les néologismes de mass media – terme qui englobe la grande presse, le cinéma, la radio, la télévision – et de mass culture – qui embrasse la culture produite, jouée et diffusée par les mass media.Au cours du premier demi-siècle, et singulièrement à partir des années trente, les mass media sont entrés […] Lire la suite

CULTURE - Le choc des cultures

  • Écrit par 
  • Jean-François MATTÉI
  •  • 6 367 mots
  •  • 10 médias

La crise de la culture, qui touche à sa définition, à sa transmission ou aux obstacles qu'elle rencontre, a pris aujourd'hui l'allure d'un lieu commun. Celui-ci est la manifestation abstraite de la crise de confiance que traverse l'Europe depuis les deux guerres mondiales. Les difficultés politiques rencontrées par sa construction, dont témoigne sa dif […] Lire la suite

ÉDUCATION / INSTRUCTION, notion d'

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 1 300 mots

Dans le chapitre « Instruire »  : […] Instruire un individu éducable ne signifie pas l'entourer de soins, lui faire contracter des habitudes et le former. C'est à la fois beaucoup moins et beaucoup plus. C'est lui transmettre les savoirs savants ou techniques qu'il n'aurait pas trouvés de lui-même, en renforçant sa liberté de jugement à leur égard comme à l'égard de toute connaissance. C'est aussi le faire accéder à la culture dont c […] Lire la suite

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Difficultés du concept »  : […] C'est dans un contexte relativement indécis, aux frontières entre la philosophie et la psychologie, que le terme « affectivité » apparaît dans la seconde moitié du xix e  siècle, avec l'équivoque de désigner tout à la fois le pouvoir d'être affecté et le « système » des « affects », lesquels se distinguent des sensations en tant que celles-ci sont exogènes alors qu'ils sont censés être endogènes. […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fabrication d'outils »  : […] Les recherches sur les origines de l'humanité sont pluridisciplinaires par nécessité et se composent d'une vaste panoplie de disciplines faisant partie de ce que l'on peut appeler la « nébuleuse paléoanthropologie ». La branche archéologique se concentre sur l'étude des produits des activités hominidés/humaines et vise à comprendre les modes de vie et leurs transformations dans le temps. L'idée […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'anthropologie sociale et culturelle »  : […] Libérée d'une certaine histoire de type spéculatif, et obligée de forger de nouveaux concepts, l'ethnologie porta sa réflexion sur la culture et sur la société, cette dualité devant conduire à deux courants de pensée complémentaires et parfois opposés. Lorsque la notion de culture rejoignit celle de civilisation (sans qu'une hiérarchie fût présupposée entre l'une et l'autre), l'ethnologie repens […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Arnaud HALLOY
  •  • 5 804 mots

Dans le chapitre « Le connexionnisme »  : […] L’émergence des modèles connexionnistes dans le courant des années 1980 est venu renforcer la réalité psychologique des schémas et modèles culturels en leur conférant une réalité neurophysiologique. Très succinctement, les modèles connexionnistes décrivent les phénomènes mentaux et comportementaux comme le produit émergeant d’activation et de création de réseaux de neurones. Ils se distinguent ai […] Lire la suite

Les derniers événements

2-28 mai 1997 France. Victoire de l'opposition de gauche au premier tour des élections législatives

Intitulé Changeons d'avenir, changeons de majorité, ce programme propose « un choix de civilisation » qui consiste à « remettre l'Homme au centre de l'économie ; [à] remettre la France en marche : en créant des emplois, en diminuant la durée du travail, en rendant du pouvoir d'achat aux Français ; [à] reconquérir l'avenir : par la priorité à l'éducation, à la recherche, à la culture, à la santé, à, l'environnement ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre KAUFMANN, « CULTURE - Culture et civilisation », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/